23 octobre 2017

Detroit de Kathryn Bigelow - 2017

Bigelow plonge inlassablement dans les traumatismes de l'Amérique moderne. Après Ben Laden, après la guerre en Irak, la voilà scrutant les scandales de la ségrégation raciale, cristallisant la chose dans un "incident" qui a eu lieu à Detroit en 1967. En immersion totale dans son sujet, y plongeant tête baissée sans aucun questionnement, elle réalise du coup un film certes spectaculaire, coup de poing mais un peu rapide au niveau de ses intentions et de ses aboutissants, lorgnant même vers un manichéisme qui ne l'avait pas tenté... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 octobre 2017

Alvarez Kelly d'Edward Dmytryk - 1966

Tout petit western gagné part le vieillissement à tous les étages, celui du genre, celui de ses acteurs, celui de son réalisateur, et celui d'une certaine idée de l'esthétique. Dmytryk réalise des films comme on le faisait 20 ans en arrière, et la modernité vient lui donner un solide coup derrière les oreilles. Pourtant, il tente bien d'instiller dans le genre quelques motifs modernes. Le personnage principal, notamment, William Holden, est l'anti-cow-boy par excellence : engagé pour trimballer du bétail d'un bout à l'autre du pays,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2017

The Secret Adventures of Tom Thumb de Dave Borthwick - 1993

Les contes pour enfants sont remplis de cadavres dégoulinants, de pulsions morbides et de monstres affreux. C'est ce qu'a bien compris Dave Borthwick avec cette adaptation du conte de Tom Pouce, qui ne nous épargne rien des atmosphères glauques que va traverser son jeune héros. Depuis sa naissance, montrée comme une expulsion de miasme jusqu'au happy end final qui a tout d'un cauchemar, le petit nain va traverser une série d'épreuves qu'on aimerait bien initiatiques, mais qui ne semblent être que désespérément sombres. Borthwick... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 octobre 2017

Tickled de David Farrier & Dylan Reeve - 2017

Typiquement la fausse bonne idée. Tickled croit pendant un moment avoir mis le doigt sur un truc énorme, mais quand il s'avère que le truc en question fait pschiiit, les réalisateurs s'accrochent malgré tout et finissent par produire un faux film à scandale. Total : on est dans le faussement terrible, les gusses compensant le manque de matière par des oooh et des aaah, des caméras cachées effrayantes et une tension inutile. La mise en scène spectaculaire ne parvient pas à dissimuler le vide du sujet. Si matière il y avait, c'était... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 octobre 2017

Titanic de Werner Klinger & Herbert Selpin - 1943

Un film sûrement aussi intéressant dans l'histoire de sa fabrication que dans son résultat (renseignez-vous sur la fiche wikipedia, hein, je vais pas faire tout le boulot), mais qui donne quand même des choses très belles au final. Foin des Leonardo king of the world, ce film produit par la UFA en pleine guerre revient aux bases : si le Titanic a coulé, c'est la faute à la couardise des Anglais, et ça aurait été des Allemands nazis qui auraient été mis à la tête du paquebot, il serait arrivé glorieux et sans une égratignure à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 octobre 2017

LIVRE : Un Amour d'espion de Clément Bénech - 2017

Bien sûr qu'il y a 550 livres à la rentrée littéraire, si on compte aussi les trucs écrits en 15 jours. C'est l'effet que donne ce roman totalement inutile qui vient prendre une place dans les rayons des librairies et c'est tout. Le qualificatif de léger n'est pas honteux, mais Bénech est au-delà du léger, ce qui le fait tomber peu à peu dans l'insignifiance totale. Bon : un jeune gars est engagé comme détective privé amateur par une copine. Sa mission : découvrir si le nouvel amant de celle-ci est un assassin, comme le mentionnent... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2017

La Loi de la Prairie (Tribute to a Bad Man) de Robert Wise - 1956

Voilà un western bien morne, réalisé pourtant par un gars qui connaît la valeur du divertissement et du fun. Peut-être trop pris par le cahier des charges, Wise réalise un film sans sève, assez maladroit et guère passionnant. On ne sait pas trop sur le dos de qui mettre la faute, juste sans doute sur cet appel du tout-venant qui marque la chose ; rien n'est vraiment raté, mais tout est fadasse. A commencer par le grand James Cagney, qui s'est trouvé un curieux rictus douloureux qu'il garde pendant tout le film. C'est sûrement ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2017

Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve - 2017

Un film de SF, suite d'un truc très médiocre des années 80, réalisé par Denis Villeneuve, vous me direz pas que je cherche pas le bâton pour me faire battre. Eh bien voilà, j'ai vu "la splendeur visuelle" du moment, et elle confirme tout le mal que je pense de ce cinéaste hyper-surestimé. Comme dans 99% des cas dans ce genre de production, la science-fiction, le scénario semble avoir été écrit par et pour des collégiens de 5ème, et c'est là que le premier bât blesse : on n'en a strictement rien à battre des mésaventures de ce Blade... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2017

Calmos (1976) de Bertrand Blier

Calmos confirme tout le bien et tout le mal qu'on pense de Blier : une fois qu'il a écrit les premières scènes plus ou moins loufoques, il part en vrille, pour ne pas dire, insulte suprême, en bigardisme. Marielle et Rochefort se retrouvent sur les trottoirs de Paris, ils en ont plein le cul des femmes. Ils interpellent le premier venu (Pieplu) et on est en quelques minutes en territoire blieresque connu. Nos deux acolytes partent se refaire une santé, sans femme, à la campagne (comme les films de Blier finissent généralement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 octobre 2017

Train of Events (1949) de Sidney Cole, Charles Crichton & Basil Dearden

Trois réalisateurs à la barre pour un projet original : filmer quatre histoires qui finissent toutes dans le même lieu, un train. Dès le départ, on sait que ce train va se manger un méchant accident... Retour donc sur les trois jours qui ont précédé cette tragédie annoncée. Dearden filme (forcément) les deux histoires les plus intéressantes, les plus fortes au niveau dramatique, les plus "aérés" au niveau des décors (Basil est un Dieu pour filmer les extérieurs et les petites rues londoniennes envahies par le fog), les plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]