21 janvier 2018

Wendy et Lucy (2009) de Kelly Reichardt

Si vous considérez que dans la vie la chose la plus grave qu'il puisse vous arriver est de perdre votre animal domestique (juste après la faim dans le monde et le dernier Lelouch), ce film est pour vous. Kelly Richardt, dont on connaît désormais le don pour faire des portraits de femmes à la dentelle, suit les traces de son titre, à savoir Wendy (Michelle Williams, genre de Juliette Binoche du pauvre), jeune femme désirant se rendre de l'Indiana à l'Alaska en bagnole pour trouver du taff, et Lucy, son chien, genre de golden... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2018

Braguino (2017) de Clément Cogitore

Putain, on ne peut jamais être tranquille nulle part, même quand on habite au trou du monde, quelque part dans la taïga sibérienne. Clément Cogitore filme le quotidien d'une famille, les Braguine, parti vivre dans ce coin perdu pour être en paix... Cette poignée d'adultes et leur ribambelle de gamins et gamines blondes vivent principalement de la chasse du pater familias (il te flingue un canard à la volée avec son fusil volé à Steve McQueen) ; les enfants ont une vie passionnante, jouant avec le sable sur une petite île perdue au... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2018

La Femme sans Loi (Frenchie) (1950) de Louis King

  Louis King (tout petit King parmi les King) nous sert un western bien plat, à peine pimenté par la vision de la "gambette armée" de Shelley Winters (un peu de mal avec cette actrice, me fait un peu penser à une dinde ou une oie, toute misogynie exclue). Soit donc la Shelley qui revient anonymement sur ses terres d’enfances pour venger son père lâchement assassiné par ses deux anciens collaborateurs : on connaît l'identité de l'un d'eux (Paul Kelly as Pete Lambert : un mix entre un pâle Dan Duryea et Laurent Wauquiez -... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
20 janvier 2018

L'Extravagant Mr. Deeds (Mr. Deeds Goes to Town) de Frank Capra - 1936

Toujours un bonheur de revoir ce petit film chaleureux comme tout, qui pourrait bien être le parangon du "feel-good movie". On le sait : Capra est le défenseur des petites gens, empli d'une vision utopique mais attachante d'une Amérique égalitaire, enfin rendue au peuple, sur les traces d'une lecture fantasmée des grands textes de Lincoln, une Amérique du bas, avec ses ouvriers et ses braves habitants solidaires. Le voilà donc réalisant un des films emblématiques du genre : le brave Mr. Deeds est un villageois tranquille, aimé de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2018

LIVRE : Couleurs de l'Incendie de Pierre Lemaitre - 2018

Fort du succès de Au revoir là-haut, Lemaitre nous sert aujourd'hui une suite à sa saga drolatico-cruelle. Couleurs de l'Incendie s'avère plutôt être une continuité, mais nous voici dans un univers assez différent, ne serait-ce que dans l'époque : dans l'immédiat après-première guerre, Madeleine est une bourgeoise indolente, qui ne se pose aucune question sur son statut de nantie, et vit sa vie tranquille de femme de banquier. Mais une série de catastrophes va s'abattre sur elle, entre le suicide raté de son fiston, les malversations... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2018

Quand siffle la dernière Balle (Shoot out) de Henry Hathaway -1971

Calamiteux. On pouvait s'attendre, sur le papier, avec le duo Peck-Hathaway, à du solide western des familles, réalisé au cordeau, joué en finesse ; eh bien c'est tout le contraire. On ne compte plus les maladresses, d'un côté et de l'autre, qui enfoncent peu à peu ce film dans la médiocrité. Shoot out est un film qui se cherche et qui met 1h30 à se chercher. Hathaway vient du western classique, mais son film sort en 1971, époque où le public réclame plus de réalisme, plus de violence, des acteurs plus intérieurs. Et le gars n'est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 janvier 2018

Le Cabinet du docteur Caligari (Das Cabinet des Dr. Caligari) de Robert Wiene - 1920

S'il fallait un film pour exprimer ce qu'est l'expressionnisme, Le Cabinet du docteur Caligari serait celui-là. Voici le chef-d'oeuvre de cette époque, celui qui a poussé le plus loin possible les expérimentations sur le genre, qui a su prendre tous les risques pour en exprimer la quintessence. D'une troublante beauté, le film est pourtant âpre, torturé, complètement déconnecté du réel et de ce que le cinéma proposait à l'époque. Chaque micro-détail, depuis le jeu hyper expressif des acteurs jusqu'aux décors tout en fenêtres... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2018

Le Prestige (The Prestige) (2006) de Christopher Nolan

Il y a le premier effet kiss-cool : le type qui est mort au début n'est jamais vraiment mort en fait à la fin ; il y a le deuxième effet kiss-cool : avoir un double ou un jumeau c'est toujours super troublant, encore plus dans une histoire de magiciens ; et il y a le troisième effet kiss-cool : après avoir basé tout le film sur la logique et l'absence d'existence d'une réelle magie dans n'importe quel tour (que des trucs plus ou moins malins), inventer une machine à dupliquer les êtres humains, un bazar sorti tout droit de Star Trek,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 janvier 2018

13 Sins de Daniel Stamm - 2014

Un film complètement con, mais, il faut le reconnaître, assez marrant, sur les méfaits de l'avidité, enfin sur les dangers de l'argent, enfin non, sur rien. Un type au bout du rouleau financièrement se voit embringué dans un jeu bizarre : pour une somme d'argent exponentielle, il doit accomplir treize défis. Si le premier (tuer une mouche) lui rapporte facilement du blé sur son compte, les suivants vont être de plus en plus intenables, et le plonger dans une spirale infernale d'où il aura bien du mal à s'extraire. Peu à peu, le film... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 janvier 2018

Un Jour dans la Vie de Billy Lynn (Billy Lynn's Long Halftime Walk) (2017) de Ang Lee

Relativement disappointed par ce nouvel opus de Lee qui semble dans un premier temps verser du côté d'une certaine causticité avant de rejoindre l'ornière en bonne et due forme. Certes, sans doute que le sujet de cette putain de guerre en Irak a tendance à devenir un peu secondaire en cours de route. On comprend rapidement qu'il est surtout question pour notre héros (Joe Alwyn, un gros sensible) de reprendre contact, après cette parenthèse guerrière, avec les siens, avec son coeur, avec ses envies. En cela le film permet au Joe... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]