27 novembre 2015

Setsuko Hara, la Disparue (2003) de Pascal-Alex Vincent

Un titre qui allait bien finir par prendre une double signification : non seulement Setsuko a décidé d'arrêter sa carrière à 42 ans, en 1962, juste après la mort d'Ozu mais elle a en plus finalement décidé de nous quitter il y a quelques semaines. Mais la star Hara est éternelle, qu'on se rassure, tous les films auxquels elle a participé sont là pour en témoigner. Un petit docu d'une quinzaine de minutes qui revient donc brièvement sur sa carrière : ses débuts, très jeunes et prometteurs, à l'âge de 15 ans, des voyages en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 novembre 2015

Setsuko Hara (17/06/1920 - 05/09/2015)

Elle nous a quittés il y a deux mois, la nouvelle vient d'être rendue public. Hommage à la plus lumineuse des actrices japonaises. Setsuko HARA (1920-2015)
Posté par Shangols à 16:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 novembre 2015

Sing Your Way Home (1945) d'Anthony Mann

Anthony Mann fait dans l'effort de guerre musical et le moins qu'on puisse dire c'est que le gars est encore en train de faire ses armes pour ne pas dire ses dents. Rien de honteux dans la facture, c'est juste le scénario qui est d'une pauvreté absolue. Jack Haley (The Tin Man dans The Wizard of Oz... Il est définitivement meilleur en costume... bien caché) est un ancien journaliste de guerre imbu de sa personne. Il rentre aux States en bateau et se retrouve à jouer les chaperons pour de jeunes artistes d'une comédie musicale. Il... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2015

La Légende de Zatoichi (vol.15) : La Canne épée (Zatoichi tekka tabi) (1967) de Kimiyoshi Yasuda

Certains trouvent que Zatoichi est à son top, d'autres estiment que l'épisode un peu terne. Je serai plutôt parmi les déçus : notre héros a un gros problème de matos (son sabre est à deux doigts de se briser) et l'on sent qu'il manque tout du long un peu de motivation. Il a vent comme d'hab de toutes les filouteries en train de se tramer mais n'est pas prompt à intervenir - jusqu'à ce qu'il retrouve un sabre digne de ce nom. L'image est à mes yeux un peu passée (seule la dernière séquence, avec ces quelques flocons qui volent,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2015

Mustang de Deniz Gamze Ergüven - 2015

Voilà un film franco-germano-turc qui ne tombe jamais dans le piège de l'occidentalisation à outrance des sentiments, sait toujours rester ancré dans son contexte, et pourtant parvient à toucher par-delà les frontières et les cultures. La phrase précédente sentant l'oecuménisme, je m'empresse d'ajouter : super film. Il y a un petit côté Virgin Suicides dans ce portrait de cinq soeurettes en pleine force de leur adolescence, à la chevelure blonde inondée de soleil, qu'on nous présente d'abord, lors d'une mise en bouche excitante,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 novembre 2015

La Caravane de Feu (The War Wagon) (1967) de Burt Kennedy

Quelle belle équipe que celle composée de John Wayne dans son éternelle chemise rouge et de Kirk Douglas dans un cuir piqué à Jean-Luc Lahaye. Les deux bons vieux bougres, anciens ennemis, s'associent pour s'attaquer à un wagon blindé bourré d'or mais protégé par des dizaines d'hommes et une mitrailleuse dernière génération. Kirk et John prennent leur temps pour constituer leur équipe (un gros bourrin d'indien, un expert en explosif alcoolique, un vieux barbu qui aime la chair fraîche : bref, de l'authentique bras-cassé qui sait... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:53 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

23 novembre 2015

Hope (So-won) (2013) de Lee Joon-Ik

C'est vrai qu'un film sur le viol d'une petite fille, c'est pas le pitch qui donne le plus envie de faire de la ola. En plus, le film démarre avec un cerf-volant (aïe, pas bon), un cerf-volant qui se prend dans les arbres (ouille). On craint un peu le pire... On ne l'atteindra pas mais on flirtera tout du long (malgré un minimum de retenue d'usage sur ce thème pas évident, ben non) avec le mélo ultra easy. La colère du père (en plus son couple va mal, sa femme ne le respecte plus, sa fille s'en défie... bref la vie de merde, une vie... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2015

Malicia (Malizia) (1973) de Salvatore Samperi

Voilà un film pour le moins osé (toute proportion gardée - les années soixante-dix étant, pour le moins, moins pudibond et puritain au niveau sexuel que les années 2000, je ne vous fais pas de dessin) mettant en scène les premiers émois "amoureux" d'un adolescent par rapport à sa future belle-mère (projet sûrement in-montable de nos jours). Ce qu'il y a d'assez malin dans la chose c'est que ladite adulte (Laura Antonelli, des rondeurs à se damner) semble obéir au doigt et à l'oeil des désidératas de ce jeunot, réalisant par... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2015

Corvette K-225 (1943) de Richard Rosson

Rosson épaulé apparemment par Hawks (qui après son effort de guerre aérien (Air Force) passe à l'effort de guerre marin. Le point commun ? Il est toujours bon d'amener un chien avec soi) nous livre ce bon vieux film de propagande qui a pour principale qualité d'être relativement bien filmé (on peut apprécier certains déplacement de caméra en lieu étroit, notamment) et d'accéder à un certain réalisme. En effet notre brave Corvette brave les tempêtes (et ça tangue, foi de l'ami Shang), résiste aux attaques aériennes de ces enfoirés... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2015

Victoria (2015) de Sebastian Schipper

Sokurov rencontre 24h chrono en Allemagne ? Mouais, ça veut pas dire grand-chose. Disons donc simplement, pour commencer, as the French say, that it is a real "touuur de fooorce" puisque ce film a été tourné en un seul plan séquence sur 130 minutes (sans trucage pas comme dans le Birdman sans patte). Y'a-t-il un intérêt à la chose au-delà de la simple prouesse ? On pourrait dire oui, en un sens, puisqu'on assiste avant tout à la façon dont une jeune femme d'origine espagnole sympathise in Berlin avec quatre allemands éméchés : le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]