18 janvier 2016

LIVRE : Eté (Sommardöden) de Mons Kallentoft - 2008

Kallentoft avait trouvé un truc avec Hiver, le précédent et premier livre, une manière de planter les ambiances, un style à la fois allangui, hérité de son compatriote Mankell, et dynamique, avec des personnages intéressants, et surtout une façon de traiter le climat comme une pièce majeure de l'intrigue. Après le froid, voici le chaud, et même la canicule, et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'enquête déjà assez tranquille du tome 1 ralentit ici jusqu'au point mort sous l'effet des degrés implacables. Pour tout dire, il ne se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2016

Légitime Violence (Rolling Thunder) de John Flynn - 1977

Un bon vieux film de vengeance à l'ancienne, avec vilains qui douillent et gentils ambigus, ça ne se refuse pas. Surtout que celui-ci sent le politiquement incorrect : il traite des séquelles de la guerre au Vietnam, et montre comment le traumatisme peut engendrer des monstres. Charles Ranes rentre chez lui après des années de prison au Vietnam. On voit bien, dans les flashs-back ratés qu'on nous propose régulièrement, que c'était pas tout à fait la fête du slip : tortures, brimades, manque de sommeil, le gars est bousillé de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 janvier 2016

Adieu Jeunesse (Rozstanie) (1961) de Wojciech J. Has

Si la marque des grands est de faire des petits films tendres et géniaux avec presque rien alors Has est grand (on n'en doutait point). La mort d'un parent, le retour dans une petite ville natale, une rencontre entre une femme entre deux âges (magnifique Lidia Wysocka) et un très jeune homme (Wladyslaw Kowalski) et en 72 minutes emballé, c'est pesé. C'est le genre de petit film magique qui passe comme un charme, où l'on croise tout plein de seconds couteaux plus ou moins attachants (de la vieille servante qui continue de faire la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 janvier 2016

LIVRE : Zeropolis de Bruce Bégout - 2002

Qu'il utilise la fiction ou l'essai, ou qu'il soit comme ici à la frontière entre les deux, Bégout reste toujours aussi génial, et on quitte Zeropolis dans le même état que pour Le Park ou L'Accumulation primitive de la noirceur : impressionné par l'intelligence du propos, fasciné par cette écriture extraordinairement dense et sophistiquée et pourtant toujours claire, ne sachant pas trop comment le gars a pu nous faire côtoyer les abîmes du fantastique en nous parlant d'urbanisme et de cités modernes. C'est à Las Vegas que notre Bruce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2016

Phoenix (2015) de Christian Petzold

Petzold avait un scénario en or pouvant jouer aussi bien de la correspondance entre son personnage littéralement "en ruines", corps et âmes (elle sort tout juste des camps et a reçu une balle en plein visage) et le Berlin totalement détruit de 45 que de la mise en abyme entre la création d'un rôle au cinéma (se fondre dans son personnage pour être crédible) et la situation de la jeune femme dans l'histoire (son mari la croit morte dans les camps et "l'embauche" pour pouvoir jouer le rôle de sa femme... et toucher l'héritage - un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 janvier 2016

Le Château de Verre (1950) de René Clément

"-A quoi ça sert que vous soyez venue ?...- Rémy !- A quoi ça sert que je m'appelle Rémy..." J'aime beaucoup René Clément. Mais il ne faut tout de même pas pousser. Cette histoire d'amour impossible mais tout de même un peu possible entre Michèle t'as de beaux yeux tu sais Morgan et Jean le roi du Marais est aussi fadasse et cucul que les pires Marcel Carné (Bon, ça c'est fait). Elle est mariée à Jean Servais (un type plus hiératique qu'un menhir, enjoy), il vivote de femme en femme en revenant toujours dans les bras de sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

15 janvier 2016

The Tribe (Plemya) (2014) de Miroslav Slaboshpitsky

Voilà un film ukrainien âpre pour ne pas dire sans concession : une histoire de sourds et muets non sous-titrée (ah oui ça calme - le vrai challenge eût été de faire une version radiophonique mais c'est peut-être aller un peu trop loin). Aucun personnage parlant donc dans ce film qui nous permet de suivre l'histoire d'un jeune garçon qui rentre dans une école ainsi que ses différentes mésaventures... Je ne sais pas quelle image vous avez de l'étudiant ukrainien sourd et muet mais je peux vous dire d'ores et déjà qu'elle est fausse :... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2016

Steve Jobs (2016) de Danny Boyle

  Au bout d’une heure de logorrhée verbale filmée le long de kilomètres de couloir (Birdman le retour, oh putain), j’ai buggée – la fatigue, oui, sûrement, la fatigue… Je me suis rebooté et me suis attelé à la suite dès le lendemain curieux de voir malgré tout ce que le gars Steve Jobs-Michael Fassbender avait encore sous la souris. Bon, c’est moins assommant que cela en a l’air (un intermède aide, certes), même si cette « théâtralisation » (3 pré-conférences filmées en temps réel) de la vie de Steve est indéniablement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2016

Jeannot et Mariette (Pohádka o Honzíkovi a Marence) (1980) de Karel Zeman

  Encore un bien joli film tchécoslovaque de l’ami Zeman (Les Aventures fantastiques, Le Baron de Crac), sa toute dernière œuvre datée de 1980 (l’équivalent en termes d’esthétisme et de moyen aux années 20 en Europe occidentale). Je fais le fanfaron, mais on est là dans la grande tradition du dessin-animé artisanal qui sent la colle à la bois et le crayon de couleurs : on est dans du fait main, en s’approchant un peu plus de l’écran on pourrait même voir les empreintes digitales des concepteurs. Un poil suranné ce genre de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2016

The last Man on Earth saison 2 - 2015

J'avais été bien amusé par la saison 1, tout en émettant des doutes sur la viabilité du concept sur la longueur. J'avais raison, comme toujours. Cette saison 2, si elle n'est pas désagréable, s'enfonce un peu au fur et à mesure des épisodes. Les auteurs peinent de toute évidence à trouver de nouvelles idées à chaque fois, l'acteur semble avoir fait le tour des accès de mauvaise foi de son personnage, et on compte une bonne moitié d'épisodes sans intérêt, redondants, voire carrément lourds. Ca commence pourtant plutôt bien, puisqu'on... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]