26 septembre 2018

Les Camarades (I Compagni) (1963) de Mario Monicelli

On continue notre tour d'Italie par Turin avec cette fois-ci, aux commandes, soyons un peu sérieux, un Italien. Mario Monicelli nous emmène dans le Torino de la fin du XIXème dans une usine textile où les horaires de travail sont un peu lourds (14 heures par jour) et les conditions un rien rustiques. La fatigue flingue nos enfants, femmes et hommes et les accidents s'enchaînent. Temps de réagir ? Oui, of course, et la venue d'un "étranger" (le « professeur » Marcello Mastroianni, chaussé de binocles, est, comme toujours,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:22 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

26 septembre 2018

LIVRE : Désintégration d'Emmanuelle Richard - 2018

Il faudrait être fou pour se lancer dans la lecture du nouveau livre d'Emmanuelle Richard, sachant que précédemment elle avait commis un des livres les plus tête-à-gifles qui puisse se concevoir, Pour la Peau. Pourtant, guidé par la nécessité et poussé par quelques belles âmes, je me suis courageusement attaqué à cet opus, rictus blasé de rigueur aux lèvres, prêt à dégainer les guns sur Shangols. Résultat des courses : ok, on peut donc produire une merde et un livre intéressant coup sur coup. Richard change de braquet, lève (en partie... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2018

Chambre avec Vue (A Room with a View) (1986) de James Ivory

Après Venise, mesdames-messieurs, voici Florence ! Shangols s'attaque (enfin ?) au trio anglais punk Ivory / Merchant / Forster qui nous a donné tant de livres d'images polissées dans les années 80's et 90's. Pour être sincère, je gardais de la vision lointaine de ce film le joli côté carte postale de la célèbre cité. Connaissant le goût du James pour le beau décor, je pensais même que cette œuvre constituait un jolie condensé des attractions picturales florentines. Notre mémoire, parfois, nous trompe - ou idéalise bêtement. De... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2018

LIVRE : Idaho de Emily Ruskovich - 2018

On essaie de retrouver nos bonnes vieilles racines américaines littéraires avec ce roman de la gâte Ruskovich. Avouons que dans un premier temps, elle arrive à produire son petit effet avec l'histoire de cette femme qui, sans crier gare, tue le plus jeune de ses enfants - l'autre disparaissant dans la nature. Coup de folie de cette femme prénommée Jenny ? Dépression des hauteurs dans cette région perdue ? Le fait est qu'elle prend perpète. Son mari, un certain Wade, forcément ébranlé par la perte de ses trois piliers, va tout de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2018

Vacances à Venise (Summertime) (1955) de David Lean

Allez tiens, une petite envie de dolce vita et on attaque une semaine shangolienne en Italie. On commence par un petit tour à Venise comme le suggère le titre français. Non pas pour y mourir (quoique : partir c'est mourir un peu, aimer c'est mourir un peu trop), mais plutôt pour y trainer sa mélancolie, ses fantasmes, ses ultimes feux sentimentaux... C'est Katharine Hepburn qui s'y colle, femme entre deux âges plus près du sapin que de la rose, mais femme encore pleine de charme malgré les petites ridules ici et juste là. Hepburn,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Sur le territoire des Comanches (Comanche Territory) de George Sherman - 1950

Sherman continue à dérouler sa tristounette filmographie avec ce western sans âme. S'il a pu par le passé faire montre d'un certain savoir-faire, s'il a ralisé quelques films certes manufacturés mais d'assez jolie facture, on aura bien du mal à trouver la moindre trace de ce semblant de talent dans Comanche Territory. Tout semble fade, quand ce n'est pas raté, dans cette histoire vue et revue, et interprétée cette fois-ci au rabais. Jim Bowie, le héros de Fort Alamo (Macdonald Carey), est envoyé par l'Etat pour s'assurer que le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:04 - - Commentaires [30] - Permalien [#]

18 septembre 2018

Heureux comme Lazzaro (Lazzaro felice) (2018) de Alice Rohrwacher

Prix du meilleur scénario à Cannes, le dernier film d'Alice Rohrwacher possède un charme certain dans sa première partie avant de virer (dans la seconde), dans la fable, le conte, un peu trop démonstratif. Soit donc au départ une communauté paysanne qui vit sous la coupe d’une comtesse : exploitée, non payée, interdite de mouvement, on se dit que c'était sympa, à cette époque, de pouvoir se faire de la thune sur le petit personnel. Un petit problème apparaît, tout de même, progressivement à notre esprit un rien naïf : cette... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2018

Mandy (2018) de Panos Cosmatos

Nicolas Cage revient au cinéma et il est pas content. Fallait pas lui brûler vive sa femme. Fallait pas. Lui ce solide bucheron tranquille, rangé des voitures et des films, lui qui passait ses soirées à regarder des nanars auprès de sa douce, fallait pas venir l'emmerder. Après quarante minutes un peu ternes (un début de film d'horreur classique où il ne se passe pas grand-chose : présentation des personnages, quelques filtres colorés pour se la péter), on commence d'entrevoir un début de vicissitudes. Oh, rien de bien original... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 septembre 2018

Re-Animator de Stuart Gordon - 1985

Certains films d'horreur des années 80 supportent bien les années, certains sont même supérieurs à ce qui se fait aujourd'hui, et d'autres sont définitivement ringards. C'est le cas de ce Re-Animator, qui m'avait, c'est vrai, laissé un peu de marbre à l'époque. Son statut de film culte a poussé ma curiosité, et j'en ressors encore plus dubitatif. Le film rend gentiment hommage aux vieux films d'épouvante de la Hammer, ça c'est un bon point, et on reconnaît avec plaisir quelques motifs ridicules de cette époque de séries Z : les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:27 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
16 septembre 2018

Mektoub My Love : Canto Uno d'Abdellatif Kechiche - 2018

"Mais comment ça, tu veux me photographier nue ? C'est pour ton petit plaisir, hein ?- Pour le tien aussi.- Mais non.- Mais si."(Harvey Weinstein Abdellatif Kechiche) Effet Palme d'or ou pas, grosse tête ou pas, voilà en tout cas un film consternant réalisé par un cinéaste que j'aimais beaucoup jusque là. Auréolé de sa gloire, Kechiche a les clés de la bagnole et champ libre pour laisser parler ses pulsions : le résultat est un film dégueulasse et bâclé, crapoteux et paresseux, chiantissime et vulgaire. Rien que ça. Tout est raté... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:15 - - Commentaires [26] - Permalien [#]