12 décembre 2018

La Patrouille de Montagne (Gornyj patrul /Lernayin parek) (1964) de Artavazd Pelechian

Comme l'ami Gols, plus souvent qu'à son tour, ne rate pas une occasion de me chambrer (Quoi, tu n'as pas encore vu un film de Pelechian !!!), je sors de mes sabots LE Pelechian que lui-même n'a jamais vu, son film d'études (oui, en ce moment, je fouille les archives...). Cette Patrouille des Montagne est un doc à la gloire non pas de nos branleurs de cheminots (un peu d'humour en cette fin d'année... Et puis je peux me permettre, c'est pas comme s'il y avait des trains à Mayotte) mais à la gloire de ces Russes qui assurent la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2018

Borom Sarret de Ousmane Sembène - 1963

Une journée de la vie d'un charretier / chauffeur de taxi au Sénégal et malgré ses prières matinales, on peut pas dire que tout va se passer pour le mieux: client qui ne paie pas, femme enceinte qui s'endort sur son épaule, jeune riche qui le floue, gendarme qui lui confisque sa charrette... Le pauvre finira sa journé gros Jean comme devant (sa générosité l'ayant amené à donner son peu d'argent à un griot de rencontre) et lui aussi de se sentir un peu dans la peau d'un esclave. C'est réalisé tout de même avec beaucoup de légèreté et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2018

La Ballade de Buster Scruggs (The Ballad of Buster Scruggs) de Joel & Ethan Coen - 2018

Nouvelle incursion des Brothers dans le western, pour la télé cette fois-ci, mais assez nette déception par rapport aux agréables apports de jadis. La Ballade de Buster Scruggs est un projet un peu flou, d'abord annoncé comme une série, puis comme un film à sketches. Il en ressort une impression pénible de machin bancal, parfois assez chouette, la plupart du temps complètement raté. C'est le principe du film à sketches, me direz-vous, oui, mais là on est bien forcés de constater qu'aucun d'entre eux ne tient vraiment debout, à cause... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
09 décembre 2018

LIVRE : Forêt obscure (Forest dark) de Nicole Krauss - 2018

Voilà un livre qui traite de ce qu'on pourrait appeler « les virages pris dans une vie », pour ne pas dire les métamorphoses. Tout commence sous forme d'un récit qui n'est pas sans rappeler une histoire qu’aurait pu troussée un certain Saul Bellow puisqu'il est question d'un homme puissant, riche, un certain Epstein, qui décide, du jour au lendemain, de bazarder petit à petit sa fortune et de changer de cap... Pour aller où ? Il ne le sait guère mais on suivra les questionnements de l'homme notamment auprès d'un rabbin avant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2018

Vidéodrome (Videodrome) (1983) de David Cronenberg

Il y a toujours un petit côté fascinant chez Cronenberg (celui de cette époque en particulier) avec cette volonté de faire cohabiter réflexion (télévisuel, puissance des images) et effets spéciaux (plus ou moins rigolos et gore, mêlant de façon visqueuse chair et objet). Max (James Woods, un prénom qui lui colle à la peau, n'est-ce pas Sergio ?) est un producteur de télé racoleur (Cyril ne collait pas encore) : violence, sexe et sensations fortes, voilà le genre de programmes qu'il propose. Toujours à la recherche de la perle rare... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 décembre 2018

Un Type méprisable (Nikui an-chikushô) (1962) de Koreyoshi Kurahara

Voilà décidément un auteur nippon que je ne connaissais guère des plus intéressants. Daisaku (Yûjirô Ishihara), son héros, vit à l'ère 2.0 avant l'heure : suractif, il enchaîne les émissions à la radio, à la télé, les films... Il est pour ce faire managé par la chtite Noriko (joli minois et personnage à la fois pur et espiègle) qui depuis deux ans l'a pris sous son aile ; particularité de ce couple : ils font tout ensemble... sauf baiser, comme pour préserver justement une certaine pureté entre eux... C'est bien sympa comme concept... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2018

Texas, nous voilà (Texas Across the River) de Michael Gordon - 1966

Outch un western à vous faire vaciller des carrières, et il s'en est fallu de peu, à mon avis, que les deux interprètes principaux de ce navet, Alain Delon et Dean Martin, ne voient leur mythe s'effondrer devant les gags poussifs et les scènes malaisantes. Michael Gordon, inconnu de mes services (mais pas de ceux toujours au taquet de Shang, qui a vu une paire de films noirs du gars), se montre un des pires choix possibles pour filmer ce machin qui, de toute façon, était un peu perdu d'avance. Mais comme si ça ne suffisait pas, on... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:50 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
06 décembre 2018

Une Vie violente de Thierry de Peretti - 2017

Un film très classique, pour ne pas dire pépère, mais qui aborde un thème jusqu'alors assez peu exploré : les agissements du FLNC dans la Corse déchirée des années 90, où les membres de l'organisation se scindèrent pour se livrer à une lutte fratricide assez éloignée des ambitions nationalistes et populaires des débuts. Le petit gars Stéphane, tête de lard qui avait réussi à s'extirper plus ou moins de cette guerre interne, est forcé de retourner sur l'île pour l'enterrement d'un de ses amis, liquidé par le camp adverse. L'occasion... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2018

Tiny Furniture (2010) de Lena Dunham

Les tribulations un peu difficiles d'une jeune fille qui sort tout juste graduated du College : retour chez les parents, enfin chez la mère, qui s'en branle, absence de petit copain, job à la con... Bref beaucoup de mal-être et peu de bonheur... Lena Dunham a toutes les casquettes : auteure, réalisatrice, actrice principale ; autant dire que le film tourne autour d'elle et nous décrit par le menu ses états d'âmes. Un premier constat s'impose : Lena n'a pas un physique avantageux, pardon n'a pas un physique facile, et n'incarne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 04:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2018

Une Poule dans le Vent (Kaze no naka no mendori) (1948) de Yasujiro Ozu

On est dans l'après-guerre, et Dieu sait qu'il faut se serrer les coudes pour tenter de s'en sortir. Il faut parfois faire des choix et des sacrifices, surtout lorsqu'on est une femme... Dans la veine sociale et réaliste de Ozu, ce film à la trame relativement simple est un hymne au pardon dans le couple, à la solidarité, pour tenter de vaincre, dans la douleur, le sens de la culpabilité. Tokiko (l'actrice mizoguchienne, entre autres, Kinuyo Tanaka, un physique un peu ingrat - bon moi aussi j'ai un double menton, ok - mais un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:14 - - Commentaires [12] - Permalien [#]