05 juillet 2017

Fargo saison 3 - 2017

La saison de trop sûrement pour cette excellente série qui avait réussi jusqu'à maintenant à manier un ton résolument original, des personnages forts (surtout les méchants), un humour décalé du meilleur effet et un univers entre fantaisie et violence pure. Il y a tous ces éléments dans la saison 3, rien à dire, on reconnaît immédiatement le style inimitable qu'a inventé la série ; mais tout y est roublard, beaucoup trop artificiel et plaqué pour convaincre, tout cherche absolument à "faire Fargo" avec beaucoup trop de volonté mais... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2017

Train de nuit (Pociag) (1959) de Jerzy Kawalerowicz

Voilà une petite merveille du maître polonais Kwlrwcz (si on prononce avec l'accent) qu'il est encore meilleur de voir en train (non, je ne suis plus à Mayotte actuellement, je vous rassure sur ma santé mentale). Car oui, comme son nom l'indique Train de nuit se passe en train (et bizarrement plutôt de jour mais passons). En un peu plus de temps qu'il n’en faut pour rallier Moulins à Nantes, Jerzy nous conte l'histoire de deux âmes (l'un a l'allure de Jean-Luc Godard à la même époque, l'autre est fraîche et blonde comme une bière au... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2017

Dans la Forêt de Gilles Marchand - 2017

Dans la Forêt vient inverser notre opinion sur Gilles Marchand, un des seuls cinéastes à oser s'aventurer dans un genre dédaigné en France : le fantastique. Comme dans Qui a tué Bambi, il mèle avec une habileté diabolique des motifs de films d'horreur, d'angoisse, de thriller noir, à une école française à 100%, celle du cinéma psychologique, de la famille, de l'enfance. Il en résulte un objet étrange, qui interroge sans vergogne et refuse de tout expliciter, mais qui reste dans la rétine comme des bribes de cauchemar, comme un vague... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2017

Incident by a Bank (Händelse vid bank) (2009) de Ruben Östlund

Avant de rafler la Palme d'Or en 2017, Östlund s'était vu remettre l'Ours d'Or du meilleur court-métrage en 2010. Réalisé en un plan-séquence d'une dizaine de minutes, le film reprend une scène de braquage qui eut lieu en 2006 à Stockholm. La première idée sympathique est de re-filmer "dans les conditions du direct" l'incident tout en filmant en particulier deux passants qui, à moitié conscients de ce qui était en train de se dérouler, filment eux-mêmes la scène. C'est eux qui, par leur dialogue (bien qu'ils assistent "en direct" à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2017

Something for Everyone (1970) de Harold Prince

Deux ans après Théorème de Pasolini, Harold Prince (deux longs métrages, voilà une odyssée faite à moitié) adapte un bouquin d'Henry Kressing (The Cook) qui nage dans les mêmes eaux troubles ; jugez du peu : Michael York, jeune séducteur en short et sans thune se délassant en Autriche, va s'introduire dans une famille noble en pleine décadence ; il séduit le fils, snobe la fille et couche avec la mère après avoir commis de multiples "petits" écarts (quatre homicides pour le moins) pour accéder à son rêve : devenir le seigneur de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2017

Suit yourself or Shoot yourself 5 : The Nouveau Riche (Katte ni shiyagare!! Narikin keikaku) de Kiyoshi Kurosawa - 1996

Retour en fanfare de nos deux Pierre Richard du crime organisé, sous le regard de plus en plus en place de Kiyoshi. On ne cache plus notre bonheur de retrouver nos losers en série, d'autant que cette fois, leur malchance a l'air de tourner : une jeune donzelle est témoin d'un crime, et récupère des sacs de drogue à gogo. Ne sachant qu'en faire, elle les confie à nos deux héros : chacun d'eux pourrait offrir une fortune aux zozos... à condition de savoir les refourguer avec tact. Et le tact, les gars ne l'ont pas eu en partage. Les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2017

LIVRE : Personne ne gagne (You can't win) de Jack Black - 1926

Les éditions Monsieur Toussaint Louverture ont le chic pour nous dénicher des auteurs inconnus géniaux, preuve en est faite une fois de plus avec ce mystérieux Jack Black. Cambrioleur, braqueur, voleur à la tire, opiomane consommé, ce petit gars bien sympathique a passé plus de trente ans d'existence à défier la loi et à s'enrichir sur le dos du bourgeois, souvent à son détriment (il a passé la moitié de cette période dans les sombres cachots de commissariat ou dans les cellules des pénitenciers du pays). Il raconte avec ce livre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2017

The lost City of Z (2017) de James Gray

Bien longtemps que je ne m'étais pas fait un grand film d'aventures... Et je devrai encore attendre, unfortunately. Il y a quelque chose de classieux dans cette œuvre de Gray qui, sous un titre puissamment énigmatique et avec une affiche alléchante, traite finalement de thèmes beaucoup plus profonds ; mais il y a, ne nous voilons pas la face, forcément quelque chose d'un brin déceptif tant les séquences d'aventures représentent la partie congrue de ce long long et s'avèrent qui plus est terriblement faiblardes (Dans quelle serre les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:31 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
29 juin 2017

Le Décalogue (Dekalog) - 10 - Tu ne convoiteras pas les biens d'autrui de Krzysztof Kieślowski - 1988

Le bon Krzysztof termine sa série brillamment avec l'épisode le plus léger et le plus fun de l'ensemble (titre original : Ani żadnej rzeczy, która jego jest.) Etonnant de le voir boucler une série plutôt cérébrale et difficile avec ce petit film croquignolet, mais qui dit deux trois choses au passage quand même. Il s'agit de deux frères qui, à la suite de la mort du paternel, se retrouvent à la tête d'un pactole, sous la forme d'une collection de timbres amassée par le vieux. Entre la cigale (Artur, un chanteur de rock un peu anar,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2017

Les Massacreurs du Kansas (The Stranger wore a gun) d'André de Toth - 1953

Crime, rédemption et colts rutilants sous le cuisant soleil du Far-West : De Toth taille son film dans le rugueux bois du western classique, et livre une partition pas désagréable du tout, et même parfois attachante. Tout tient dans le personnage : Randolph Scott est bien courageux d'avoir accepté ce rôle de loser déplaisant. Dans la première bobine, il est même carrément enfoiré : il sert d'espion à un infâme pilleur de ville et incendiaire de maisons. Quand son chef éradique une ville entière et assassine de sang-froid un brave... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]