04 février 2019

The House that Jack built de Lars von Trier - 2018

Bienvenue en direct d'un cerveau malade. On sait déjà de quelle pâte est faite celui de Lars von Trier, si on est allé faire un tour chez Les Idiots, dans Antichrist ou dans Nymphomaniac. Mais on ne s'attendait certes pas à ce nouveau film, qui pousse un peu plus loin le curseur du dégoût de soi-même, du masochisme et de la noirceur. Von Trier entreprend depuis quelques temps un projet de destruction de lui-même, douloureux, périlleux, qui accouche aujourd'hui d'un film-monstre, à l'humour bien entendu douteux (on ne pouvait espérer... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 04:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
03 février 2019

LIVRE : La Guerre des Pauvres de Eric Vuillard - 2019

C'est vraiment un ouvrage a minima que nous propose Vuillard. On reconnaît chez l’écrivain un certain sens de la précision quand il nous plonge dans les références littéraires, les personnages ou l'Histoire du Moyen-Age mais c'est un peu trop court en bouche ; on passe de la révolte en Angleterre à la révolte dans l'est de l'Europe en un clin d'oeil (ah on aimait bien tout faire péter à cette époque) mais à chaque fois l'issue sera la même : après avoir mis deux trois têtes pensantes sur des piques juste après les avoir... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 février 2019

The Living Skeleton (Kyûketsu dokuro-sen) (1968) de Hiroki Matsuno

De l'horreur nippon, pourquoi pas me direz-vous, il faut bien tester des trucs improbables de temps en temps... Les squelettes vivants du titre, brisons le suspense immédiatement, ne font point référence à une horde de morts-vivants revenant sur terre pour râler ; soyons clair sur ce point. Il s'agit tout bonnement de tout l'équipage d'un bateau qui a été massacré par une bande de malfrats puis jeté à l'eau enchaîné... Trois ans plus tard, une jeune femme, dont la sœur a disparu lors de ce tragique événement voit le bateau... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2019

Les Météorites de Romain Laguna - 2019

Avoir 25 berges et réaliser un film de grand-papa usé est un exploit ardu, mais réussi pour Romain Laguna. Premier film déjà élimé jusqu'à la corde par des années de cinéma français pudique et sobre, Les Météorites restera aussi longtemps que son titre dans le ciel du cinéma. C'est un film sans style, bourgeois, confortable, qui cherche à s'inscrire coûte que coûte dans cette histoire pourtant bien dommageable du 7ème art confit de satisfaction : c'est propre, bien fait, ça passe 1h30 au chaud, mais il n'en reste rien. 8000ème film... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2019

Miracle à Milan (Miracolo a Milano) (1951) de Vittorio De Sica

Miracle à Milan : petite merveille de l'optimisme forcené ou petite mièvrerie vieillo-réaliste ? Je pense que l'ami Gols (que je fréquente, aussi, parfois) pencherait pour la seconde option, et je dois dire, honte à lui, que je ne serais pas loin sur ce coup de lui emboîter le pas. Comment, s'attaquer à De Sica, au grand Vittorio De Sica ? E perché no, après tout. Après un début ultra néo-réaliste avec un bébé qui naît dans un chou (ah la bonne blague) et l'épisode ultra-breliste du gamin, simple petite figure en noir, suivant,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 janvier 2019

Black Mother (2018) de Khalik Allah

Black Mother est une œuvre qu'on pourrait qualifier d'assez "flottante" (... pas mieux) signée du photographe et vidéaste Khalik Allah . "Flottante", disais-je, car on ne cesse de surfer sur des apparences, des visages, des personnages, des paysages et ce alors même que la bande-son enchaine des interviews, des prières, des discussions plus ou moins directement liés avec ces "photographies en mouvement". Allah filme/photographie (les personnes prenant souvent la pause face à son objectif - d'où ce petit sentiment d'incertitude) son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2019

Benda Bilili ! (2010) de Renaud Barret & Florent de La Tullaye

Vous ne pouvez pas dire que vous ne voyagez pas sur Shangols : après un petit tour au Venezuela, nous voici en République Démocratique du Congo, à Kinshasa plus précisément, une ville qui se distingue quelque peu par son niveau de pauvreté. Imaginez un peu : vous êtes handicapés, vous n'avez pas un cale et en plus vous êtes musicien des rues (Gols décroche illico) ! En gros, vous n'avez plus qu'à vous ronger les sangs en attendant la mort. Eh bien non, au contraire, car tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir et tant qu'il y a... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2019

Exam de Stuart Hazeldine - 2009

Quand votre film tient sur les deux dernières minutes, il faut que vous soyez doté d'un sérieux sens du suspense pour parvenir à capter votre public jusqu'à la résolution finale. C'est malheureusement ce dont semble être dépourvu ce Stuart Hazeldine, qui réalise (mal) un film comme d'autres ouvrent un escape game. On est plus admiratif de l'imagination des scénaristes, qui ont su, c'est vrai, inventer un final surprenant, que par le déroulement du film, qu'on passera en pensant à autre chose. Bon, ceci dit, l'imaginaire des gusses... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2019

La Mule (The Mule) de Clint Eastwood - 2019

Le dernier film de Clint était tellement catastrophique qu'on ne peut que trouver que le nouveau est un petit bijou de finesse. Bon, après, c'est vrai qu'en le comparant aux grands films dans la veine desquels il s'inscrit, on constate que c'est moins bien. Ou plus assagi, disons. La Mule est une petite balade sans conséquence, un film de vieillesse qui n'en a plus grand chose à foutre d'être brillant ou novateur ; mais c'est un vrai plaisir de faire cette balade en compagnie du bon vieux Clint et de ses motifs éternels. On traverse... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:24 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
28 janvier 2019

Oriana (1985) de Fina Torres

Voilà une caméra d'or vénézuélienne qui vaut le détour de par son atmosphère envoutante (quoique un peu pesante parfois) et ce mystère, ces mystères qui planent tout du long sur le récit, sur les récits... Alors même que le film est quasiment muet, que les événements sont rares, il y a tout un monde qui nous reste obscure et ce jusqu'aux dernières minutes du film où cette longue rêverie se permet enfin de livrer tous ces secrets (secrets qui étaient là tout du long sous nos yeux mais qu'on avait autant de mal à déchiffrer que... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]