23 février 2017

Záhrada (1995) de Martin Sulík

Voilà un petit film slovaque absolument épatant et réjouissant pour lequel j'avoue avoir eu un très gros coup de cœur (eh oui, ces choses-là arrivent encore même quand on pense être bon pour une AVC). Un homme, un jardin, des animaux, une jeune fille sublime, un drôle de père, une amante possessive, voilà que faut-il de plus pour réaliser un film parfait ? (A noter tout de même, en guest star, la participation exceptionnelle de Jean-Jacques Rousseau qui débarque en 2CV et de Wittgenstein). Découpé en quatorze chapitre, ce Jardin... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2017

A Good Wife (Dobra zena) de Mirjana Karanović - 2016

Fin du cycle yougoslave, avec ce petit film honnête, d'une belle force, qui tourne autour d'un personnage féminin tragique. Milena est une bourgeoise heureuse, entourée d'amis, sans souci. Mais elle va découvrir en une jounée à la fois qu'elle a un cancer du sein, et que son mari, qu'elle croyait irréprochable, est en fait un criminel de guerre, et qu'il s'est livré à des éxecutions sommaires dans le passé. Son monde idéal va alors s'effriter tout doucement. Karanović prend des gants pour montrer ce monde de confort qui se fissure,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2017

LIVRE : Cinéma de Tanguy Viel - 1999

"...il y a des imbéciles qui rient en voyant ce film, mais pas moi, jamais. La phrase que je mets toujours sur mon cahier : pas ri. Même la première fois je n’ai pas ri, parce que j’ai tout de suite pressenti le tunnel sans horizon pour eux deux, et aussi parce que je ne ris pas facilement, à cause de ma très haute idée du rire, que j’essaie de préserver de la vulgarité, et voilà mon sentiment sur les effets comiques, toujours cette idée de concession faite par les uns pour se préserver des autres, et c’est trop souvent que j’ai subi... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 février 2017

13th (2016) d'Ava DuVernay

Un doc qui tente de nous expliquer les raisons de l'explosion du nombre de personnes incarcérées aux States depuis 1970 et la forte proportion de blacks (tu es noir aux Etats-Unis, tu as une chance sur trois aujourd'hui d'aller faire un tour en prison (contre un sur dix-sept si tu es mauve)). On commence en douceur avec un petit historique qui revient sur l'esclavage et sur l'image véhiculée par le cinéma (The Birth of a Nation se tire la part du lion) sur ces salopiots de violeurs noirs. Il sera ensuite question, en vrac, de la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 février 2017

Silence de Martin Scorsese - 2017

C'est à croire qu'en vieillissant, on devient une grenouille de bénitier. Scorsese nous balance son plus mauvais film, et je dirais même qu'on est assez proche de l'horreur pure en contemplant cet objet de luxe ni bien écrit, ni bien réalisé, et surtout fait avec une inspiration de pucelle de couvent. Ajoutez à cela une totale perte du sens visuel, et une vision très douteuse de l'Histoire, et vous obtenez un sombre navet, osons le mot. Silence, c'est 2h40 de style pompeux et de catholicisme fervent érigé en sine qua non. Quand on... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:27 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
22 février 2017

LIVRE : Dans l'Ombre (Þýska húsið) d'Arnaldur Indridason - 2017

Retour au polar avec la lecture de ce qui s'annonce comme le premier tome d'une trilogie. Le lieu : l'Islande. L'époque : les années 40. L'événement : l'arrivée des troupes américaines. Tout commence (mal) avec l'assassinat d'un petit représentant de commerce. Particularités : il semble avoir été exécuté avec un colt 45, arme de l'armée américaine. Problème : il n'était pas chez lui... mais chez un autre représentant, un ami d'enfance, porté depuis disparu. Un inspecteur et un traducteur islando-canadien sont sur le coup pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 février 2017

Dark Crystal (The Dark Crystal) (1982) de Jim Henson et Frank Oz

La vision du film de Topor m'a fait repenser soudainement à un autre film de "marionnettes" qui fut un must en son temps...Aaah Dark Crystal avec ces deux héros Gelfling, le fameux chien Fizzgig, les méchants Skeksis et les gentils Mystics... Autant de noms qui finissent par des consonnes et qui entameraient rapidement la patience d'un Gols (il n'a jamais la foi en l'heroic fantasy et cette onomastique magique à la con). Voilà un de mes films de chevet quand j'avais... 11 ans, ce qui prouve qu'on vieillit et que les films aussi.... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 février 2017

Afrik'Aïoli de Christian Philibert - 2013

De temps en temps le bon temps des colonies refait surface dans les recoins un peu rances du cinéma populaire français, et on a à nouveau envie d'appeler son voisin bamboula, et de boire un pastis parce que, ça vaaaaa, si on peut plus s'amuser. Philibert n'est pas raciste, je ne dis pas ça. Mais son film est cloaqueux, reconvoquant une supériorité qu'on croyait enterrée depusi longtemps. Attention : chez lui, la condescendance est équitablement distribuée, blancs et noirs sont pris dans le même bain. Les Marseillais ont le verbe... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

L'Expérience (2001) (Das Experiment) de Oliver Hirschbiegel

Il y a de cela quelque temps (plus d'un an, mon dieu) un de nos avisés commentateurs nous avait fait remarquer (article sur The Stanford Prison Experiment (2015)) qu'un autre film, allemand, s'était inspiré en 2001 de cette fameuse expérience. Aussi dit, aussi fait et nous voilà donc à mater ce film d'Hirschbiegel avec un tantinet de décalage. Bon, on retrouve donc le même principe de base : une dizaine de prisonniers et de gardiens se retrouvent enfermés pendant 14 jours pour un jeu de rôles dont on devine les conséquences... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Quand je serai mort et livide (Kad budem mrtav i beo) de Živojin Pavlović - 1967

Il y a indéniablement du Rossellini dans ce film yougoslave, qui regarde le monde avec amertume et pas mal de distance. En tout cas, voilà une comédie dramatique au ras du sol (boueux), et qui montre dans tout son pathétique un petit mec qui tente de faire sa vie dans la mornitude des années 60. On ne sait pas trop s'il faut se marrer devant les minables entourloupes du gusse pour ramasser fric et femmes sur son parcours, ou s'il faut pleurer devant ce portrait à charge d'une société bouchée par tous les côtés, complètement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]