18 mars 2013

Like Someone in Love d'Abbas Kiarostami - 2012

Retour en force pour le bon Abbas, qui nous livre là son meilleur film depuis des années, en renouant avec son style tout en le renouvelant subtilement. Bénéfice du changement de latitude ou besoin de nouvelles formes, on ne sait pas, mais le fait est qu'on passe un moment fascinant, profond, intelligent et beau avec ce Like Someone in Love surprenant, d'une très belle santé et d'une très belle jeunesse. On retrouve avec joie les voitures de Kiarostami, l'essentiel de l'action se situant à l'intérieur de l'une d'elles. Depuis... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2011

No (2010) d'Abbas Kiarostami

Une petite gourmandise de l'ami Kiarostami que l'on doit à nos gars de la Cinémathèque française et d'Arte qui l'ont fait plancher sur la chevelure féminine... Qu'est-ce que le trublion iranien a trouvé comme angle d'attaque pour aborder le problème ? Il choisit tout simplement de filmer une mini bambinette de quatre ans à laquelle on propose de faire un film ; l'histoire est simple : une amie de la chtite est jalouse de sa chevelure et une nuit, dans son sommeil, elle va venir les lui couper. Question et dilemme : accepterait-elle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 octobre 2010

Le Passager (Mosafer - مسافر) d'Abbas Kiarostami - 1974

Si Truffaut était né en Iran, nul doute qu'il pourrait être l'auteur de ce Passager, qui a le même goût que le cinéaste des 400 coups pour la jeunesse brimée et brisée, et qui dresse en gros le même portrait de l'enfance : magique et innocente, drôle et débrouillarde, et en même temps assez sombre dans ses rapports avec les adultes, et totalement immorale quand il s'agit de satisfaire les désirs immédiats. Ghassem est un garçon passionné par le foot, et inversement captivé par les études. Il se met en tête d'aller à Téhéran pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2010

Close-Up (Nema-ye Nazdik) d'Abbas Kiarostami - 1990

Finalement, toute l'oeuvre de Kiarostami semble bien être un simple hommage au cinéma. Qu'ils soient une déclaration d'amour à l'enregistrement primal (Five), une ode à la réalité (Et la Vie continue), ou un moyen de la transcender (Le Goût de la Cerise), ses films ont toujours quelque chose à voir avec un discours sur le film en train de se faire. Et au sommet de cette théorie, Close-Up, véritable hurlement de passion envers la force du 7ème art. C'est une histoire vraie : un homme se fait passer pour le réalisateur Mohsen... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 octobre 2010

Copie Conforme (Roonevesht barabar asl ast) d'Abbas Kiarostami - 2010

S'éloignant pour la première fois de son Iran natal (non non non, archi-faux, voir commentaires - NDLR), Kiaro en profite pour chambouler son style, et livre avec Copie Conforme un objet étrange, au charme assez indicible, et qui en tout cas ne va jamais dans le sens de ce qu'on attendait de lui. C'est un film maladroit, bancal parfois, assez chiant, un peu malade par tous les côtés, et qui n'opère qu'à la longue ; mais on est surpris, à la sortie du cinoche, de se sentir comme envoûté par la chose, et convaincu que Kiarostami nous a... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
31 janvier 2010

Shirin d'Abas Kiarostami - 2009

Première vraie déception pour ma part dans l'oeuvre d'Abbas : malgré tout l'intérêt du concept, Shirin est raté dans sa réalisation, mettant à jour une sorte d'échec dans la recherche incessante de Kiarostami depuis quelques années : effacer tout ce qui est inutile dans un film. Ca a commencé avec la disparition (supposée) du metteur en scène, puis celle (utopique) de la trame ; aujourd'hui il tente la disparition du film lui-même. Le principe : on entend la bande-son d'un mélodrame épique, mais jamais on n'en verra une image ;... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


22 novembre 2009

Le Costume de Mariage (Lebāssi barāye aroussi) d'Abbas Kiarostami - 1976

Kiaro fusionne simplicité d'éxécution et profonde intelligence de mise en scène, comme il nous a habitués à le faire dans tous ses premiers films destinés à l'édification du jeune public. A chaque nouvelle oeuvre qui ressurgit de ces années-là, on ne cesse d'être ébloui par la profondeur de ces petites choses qui ne payent pas de mine au premier abord, mais s'avèrent prodigieusement construites au bout du compte. Comme toujours, AK nous sert une historiette a priori innocente : les tractations autour d'un costume de mariage qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2009

Devoirs du Soir (Mashgh-e shab) d'Abbas Kiarostami - 1989

Magnifique documentaire, absolument terrassant, dans lequel Kiaro revient une fois de plus sur les traces de l'enfance bafouée. Devoirs du Soir est une sorte de prolongation de Où est la maison de mon Ami, même lieu (l'école), même sentiment (l'enfance est traitée comme un mal à guérir), même fascination du regard posé sur ces petits mômes bouleversants. Mais là où le film de fiction posait un regard attendri et finalement assez positif sur les enfants, le documentaire revêt une sorte de forme définitive et très pessimiste qui laisse... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 avril 2009

Expérience (Tadjrebeh) et autres courts d'Abbas Kiarostami - 1973

Grande idée que de ressortir au ciné ce premier long-métrage du père Abbas, et surtout de le mettre en regard avec les deux sublimes courts-métrages, La Récréation et Le pain et la Rue. Ca permet de constater qu'avant d'être le brillant auteur conceptuel d'aujourd'hui, Kiarostami fut un cinéaste de la simplicité et de l'enfance, et qu'il a su être bouleversant dans d'autres domaines que celui de l'expérimentation pure. Il y a du Rosselini dans ce Expérience : un filmage au bord du documentaire, qui suit au plus près un petit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2009

Le Goût de la Cerise (Tam-e gilās) d'Abbas Kiarostami - 1997

S'il n'a pas encore la radicalité splendide de Ten et de Five, Le Goût de la Cerise en prend bien le chemin : extraordinaire, même 10 ans après et même quand on commence à connaître le cinéma du père Abbas, de redécouvrir ce film ambitieux et rigoureux. Kiaro est définitivement l'auteur du cinéma le plus contemporain et nouveau de ces dernières années, et cet opus est idéal pour s'en rendre compte. Même s'il reste fidèle à ses inspirations, Abbas décide pourtant cette fois-ci d'abandonner les trames presque... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


  1  2    Fin »