vlcsnap-error137

vlcsnap-error704

On continue de fouiller l'œuvre du regretté Abbas avec ce petit documentaire sur le respect (ou pas) des règles de circulation en Iran. Le concept est simple : Kiaro filme un flic censé faire respecter les  nouvelles lois routières : les automobilistes qui n'ont pas d'autorisations spéciales ne peuvent emprunter certaines artères. Il y a la loi, l'esprit de la loi, et l'esprit de la loi iranienne : tous les automobilistes souhaitant emprunter cette rue (dans laquelle se trouve un hôpital, ce qui n'arrange pas les choses) discutaillent avec notre bon flic moustachu ; ce dernier tente de se montrer ferme (ça marche une fois sur trois) ou cède sous les excuses des conducteurs (si certains amènent bien des patients à l'hôpital, on sent que certains sont prêts à raconter tout et n'importe quoi (la bonne foi, ça va deux minutes) pour pouvoir se rendre en caisse dans ce quartier sans avoir à se garer au préalable. On voit vite l'idée derrière le concept (d’un côté, un petit flic qui veut faire son kéké (et son travail) très vite désarçonné par l'afflux de gens, et de l’autre des personnes qui n'ont de cesse de vouloir contourner les règles (nécessaires ou non ? On n'en saura pas plus sur ce domaine) quitte à raconter parfois des salades plus ou moins crédibles (ça fait beaucoup de gens qui connaissent des personnes qui viennent de mourir dans cet hôpital...). Une petite tranche de vie iranienne que le gars Kiaro nous montre au cours de quarante-huit interminables minutes... Au bout de dix minutes, on voit les même situations se répéter, les mêmes arguments être avancés, et l'on se dit qu'il serait peut-être temps de changer à autre chose ou d'ouvrir le débat sur la situation... Nan, Kiaro continue d'en rajouter une couche et une autre et mille autres alors même que les discussions flics-conducteurs ne varient guère. On est tout content, presque, quand un type sort fumasse de sa bagnole pour dire enfin ce qui lui fait péter les plombs (un peu d'action, enfin !) - pour le reste, il y a ceux qui trouvent le bon motif d'entrée de jeu (je peux pas marcher, tiens voilà des radios (que notre flics se retrouve à mâter comme s'il y  connaissait quelque chose)) et ceux qui se voit rabrouer d'entrée parce que bon, il est quand même payé pour faire chier a minima les gens et faire respecter cette "règle" molle. Une petite leçon gentillette de citoyenneté un peu longuette.

vlcsnap-error483

vlcsnap-error553

a tout Kiaro