hero_InAValleyofViolence-2016-1

Après le film d'horreur, Ti West s'attaque à un autre genre, et ce coup-ci, c'est moins que moyen. Le gars fait feu de tout bois, et voudrait réaliser un western qui soit en même temps du Sergio Leone et du Tarantino, donc à la fois un hommage pur et dur au genre (déjà un peu ironique, c'est vrai) et une parodie. Mettre de l'humour dans un genre aussi codé que le western nécessite de la finesse, et Ti West, le malheureux, y va avec de gros sabots. On ne distingue pas bien, pour tout dire, ce qui est de la parodie et ce qui est du sérieux dans cette histoire à la con. L'enjeu même du film laisse songeur : un cow-boy se venge des gusses qui ont tué... son chien. Et celui-ci a beau être absolument craquant et rivaliser de tours de cirque plus ou moins amusants, on est en droit de se dire que ça manque un peu de sérieux. Je connais que Shang capable de prendre les armes pour sauver un clébard. Bon, bref, Ethan Hawke (encore lui) serre les dents, et va décimer tranquillement la moitié de la ville en mémoire de Médor. Il y a tout là-dedans : la bande de voyous, le cow-boy solitaire hanté par le passé, la fusillade, le prêtre véreux, la musique à la Morricone, et le face-à-face mythique (ou envisagé comme tel) : Hawke versus Travolta. Les méchants sont très caricaturaux, les prostiputes aussi, seul Hawke se la joue sérieux, et on a un peu l'impression d'assister à deux films différents. Or, c'est ballot, aucun des deux n'est satisfaisant. Côté comédie, on regarde un Travolta pachydermique balancer deux-trois vannes sur son second obèse, engueuler son fiston parce qu'il menace la paix de la ville, et mourir bêtement sous les coups de feu incontrôlés d'icelui. Ahah. Côté western, on assiste à un truc très mal géré dramaturgiquement, avec des pointes de suspense tout de suite désamorcés et un montage lourdaud. Seules quelques images, ça et là, laissent imaginer ce que ça aurait pu être, ou en tout cas quels films West a vus : le cow-boy solitaire sur son cheval, dans quelques plans assez jolis, ou une fusillade finale assez marrante. Le reste du temps, on regarde ça, certes sans ennui (James Ransone fait le show et est assez amusant), mais avec la torpeur qui s'impose. Un film pour rien.

valleyofviolence2

Go west here