vlcsnap-2015-08-18-16h23m22s223

Jacques Tourneur et Ray Milland se la jouent pépère lors de cette longue enquête qui amène l'Americain Ray à se balader en Angleterre, au Pays de Galles et en Ecosse. La photo joliment contrastée d'Oswald Morris apporte certes du plaisir à la vision de la chose, mais reconnaissons que même si le suspense dure jusqu'au bout, l'ensemble n'est guère particulièrement trépidant : Ray Milland sillonne la Grande Bretagne pour éclaircir un sombre mystère ; son jeune frère a été tué à la guerre lors d'une mission commando, le petit problème étant que la balle semblait venir de son propre camp… De fil en aiguille l'ami Ray tente de remonter la piste même si les individus qu'ils croisent ne sont guère causants voire franchement antipathiques (la palme revenant à l'excellent Marius Goring, reconverti en danseur...). Certes, cela nous permet de traverser diverses couches sociales (des marchés londoniens au manoir écossais), de faire connaissance avec des paysages breathtaking, mais cette suite de rencontres ("je ne peux rien vous dire mais je peux vous laisser le nom d'un gars qui pourra peut-être vous en dire plus...") finit par être un brin répétitive. Le Ray, lui, garde son flegme ricain et l'on aimerait le voir un peu plus bouillir...

vlcsnap-2015-08-18-16h24m57s161

Il y a heureusement un vrai rayon de soleil grâce à l'apparition de la chtite Patricia Roc : après une entrée en matière fracassante - elle fait tomber un livre sur la tronche du gars Ray -, elle va marquer définitivement son esprit. Dommage que le pauvre bougre de Ray passe son temps à arriver en retard aux rencarts qu'elle lui fixe, car cela fait également méchamment trainer l'idylle. On le voit, Tourneur n'est pas pressé pour nous donner les clés de son polar sentimental et même si cette petite promenade de santé en terre anglaise n'a rien de déplaisant, on aimerait bien une pointe d'inattendu dans ce moteur diesel... On se dit que la chute sera sûrement saignante et devrait nous faire tomber de notre fauteuil... Ben, ffffffftttt, il nous faudra déchanter : Tourneur a doucement remonté le ressort mais celui-ci a bien du mal à nous claquer dans les doigts. Restent les petites mines déconfites ou souriantes de la Patricia pour que l'on garde un souvenir quelque peu charmant de la chose. L'enquête est close without any fuss... (Circle of Danger par exemple, je ne vois guère le rapport... Un peu trompeur, comme titre, avouons-le).

vlcsnap-2015-08-18-16h21m17s6