vlcsnap-2019-01-22-21h06m52s741

Mouais, parfois on veut se tenir à la page (je ne compte plus le nombre de followers de Shangols sur Facebook, on a dû dépasser les 42 après 13 ans d'existence) et on se surprend à mater en mangeant une quiche un doc sans grand intérêt et dans le fond et dans la forme. Voici donc un jeune gars qui n'en veut, Billy McFarland, qui après avoir mis sur le marché des cartes bancaires pour VIP, se lance dans l'organisation d'un festival de zique aux Bahamas... En s'appuyant sur les réseaux sociaux (et les influencers genre Bella Hadid ou Ja Rule (??? ben si putain, il est connu, c'est un boucher kasher je crois)), des investisseurs un peu chelous (faut toujours se méfier des types dans le gaz) l'événement va prendre une proportion de dingue, tous les jeunes cons richissimes à la mode et leurs disciples qui vouent un culte au Dieu Selfie voulant en être... Super, il y a en plus au programme plein de groupes de musique que je ne connais point et qui doivent donc être à la top de la wave ! - si l'expression signifie quelque chose ( ?).  Bien. Il y a bien sûr au final comme un léger problème au niveau de l'organisation : toute l'opération menée par ce branle-manette de Billy est en fait quasiment du mou (il détourne de l'argent pour faire on ne sait quoi) et les installations sur place aux Bahamas pour recevoir les guests sont du méga-foutage de gueule - l'orage la veille des concerts (certes les artistes ont décommandé mais tout de même, usons du terme) n'ayant rien arrangé quant à l'état des tentes de fortune et des matelas... Bref, un coup de com qui sent le gros fiasco... Le gars Billy ne s'arrêtera pas là, continuant d'imaginer dans la foulée un plan foireux avant de se faire pécho par le FBI - il écopera de 6 ans de prison, comme quoi tout se paie... Le seul truc un peu intéressant là-dedans (on se fout un peu de ce Billy un peu couillon qui semble né et mort sur internet) c'est de voir peut-être à quel point les réseaux sociaux et les pseudo-influencers peuvent faire monter la sauce sans aucun ingrédient (vinaigre et huile pour les non cordon-bleu) voire même sans bol. Un truc virtuel sur lequel toute une clique de jeunes andouilles fantasment... virtuellement. Voilà. Après je vous aurai bien conseillé un festival plus humain genre le Festival Massif Celtrad de Vic-le-Comte mais le truc n'existe plus depuis bien dix ans... Guère utile, tout cela, vous disais-je.

vlcsnap-2019-01-22-21h08m30s837