Il_mattatoreA défaut de révolutionner l'art cinématographique international, Il Mattatore vous fait passer un petit moment sympathqiue dans la tradition italienne, c'est déjà bien. C'est même italianissime, puisqu'il s'agit d'un petit escroc du dimanche, beau garçon et tchatcheur invétéré, qui va nous raconter par le menu quelques entourloupes qui ont marqué son parcours. C'est Vittorio Gassman qui s'y colle, je vous laisse imaginer le nombre de gestes à la seconde, le débit de parole et la force des rodomontades du compère. On assiste donc avec un vrai plaisir aux minables pièges pour gagner quelques lires, en admirant quand même la grande imagination des scénaristes (Scola entre autres) : les pièges sont sophistiqués, complexes comme des casses de banques, et on jubile de voir les gogos tomber dans des panneaux aussi gros que des maisons. Le coup de la patissière est très fort surtout, je vous raconte pas, il faut le voir. Grimé de toutes les façons possibles (d'où le titre français), Gassman s'en donne à coeur joie pour rendre crédibles les improbables escroqueries de son personnage : en militaire, en danseur de flamenco, en garde de la reine d'Angleterre, en employé des Télécom, il est toujours poilant, et réussit toujours son coup, pathétique la plupart du temps. Bref, c'est du grand personnage à la Commedia qu'on a là (d'où le titre italien), un mélange entre Arleccino pour l'audace et Matamore pour la crânerie, avec toutes les situations qu'on peut y trouver : arnaquer les bourgeois, fuir les femmes qui veulent vous marier, dragouiller les jeunes premières et échapper à la police.

generalC'est vrai qu'à force d'être italien, le film devient un peu incompréhensible. Il semble y avoir des tas de jeux de mots là-dedans, que les sous-titres ont été incapables de traduire, et on perd pas mal de ce côté-là. Risi a réalisé une comédie rigolote pour ses compatriotes du samedi soir, il a bien fait, mais certains codes ont du mal à passer les frontières. Un peu trop long, un peu fade dans sa réalisation, centré uniquement sur son acteur-star qui en fait tout de même des tonnes, il lui manque ce brin de génie que Risi a su trouver parfois pour en faire un grand film. Mais ma foi, ne boudons point : c'est très amusant. Et puis le coup de la patissière, quand même...