Je suis passé complètement à travers ce film... Réalisé en l'hommage de la disparition de l'acteur Zbigniew Cybulski, lors d'un accident de train assez béta (en retard, il a glissé sur le marchepied d'un wagon), Wajda ne cesse de multiplier les allers-retours entre réalité et fiction, la réalité dépassant la fiction ou la fiction rejoignant celle-ci. La séquence d'ouverture - lors du tournage d'un film sans l'acteur principal - met en scène cet accident, puis ensuite on apprend la mort de cet acteur dans un accident de train, et enfin le metteur en scène tourne cette séquence-même pour réaliser un film en hommage à son acteur disparu. C'est assez vertigineux dans la mise en abyme, d'autant qu'entre ces trois scènes clés, le metteur en scène enquête sur cet acteur pour tenter de voir plus clair entre la part de légende et la part de réalité... La démarche semble vouée à l'échec, ce qu'illustre en fin de compte ce film lui-même... Un concept finaud qui tourne en rond, malheureusement je n'ai pas réussi une seconde à me passionner aussi bien pour les différents personnages que pour une quelconque séquence de ce film. D'où cette impression d'impuissance, d'une certaine façon, à commenter plus en avant cette oeuvre... Un sujet très personnel - peut-être trop - qui ne m'a en tout cas pas touché une seconde. Maigre constat, je vous l'accorde.

1594_13