hanzo_6

Ultime épisode donc, peu passionnant en résumé, qui mèle le chef des aveugles qui pique dans le trésor du Shogun et, se faisant usurier, met les samouraï sur la paille, un conseiller corrompu prêt à tremper dans le business et un homme de science promis aux fers que sauve Hanzo pour qu'il réalise son rêve: construire un canon comme les Occidentaux. Bon voilà pour l'intrigue de base. Pas grand chose à se mettre sous la dent si ce n'est les quelques rituels de base de la série (Hanzo se tape un faux fantôme, bien). A défaut d'un réel zeste d'érotisme (oui une petite scène de partouze entre des femmes haut-placées et des bonzes aveugles, pas de quoi fermer les yeux), peut-être un poil de comédie en plus dans ce dernier opus, notamment chez le chef d'Hanzo qui se louisdefunesise à mort ("ma bouche a parlé malgré moi...") et les deux compères d'Hanzo, anciens voleurs, qui se permettent quelques pointes d'ironie envers leur chef. En guise de clôture un combat sur fond de feuilles d'automne contre un samouraï qui perdra son sang à pleines giclées. Deux suites qui n'apportent pas vraiment d'éléments originaux aux premier opus et qui surtout coupent court à la marche d'Hanzo vers le château. Jamais au niveau de Baby Cart, vraiment pour les afficionados du ventripotent Shintarô Katsu - le frère de Tomisaburo Wakayama - fidèle à sa morale.

hanzo_7