18787987_w434_h_q80Nouvel ovni d'Harmony Korine qui orchestre la rencontre entre Marylin Monroe et Michael Jackson. Après quelques envolées et une pincée d'humour, le film retombe tout de même bien à plat - l'histoire parallèle, mettant en scène des soeurs, étant une sorte de parabole/mise en abîme? On peut presque se le demander... Michael, enfin son sosie, danse super bien comme le vrai mais connaît méchamment la loooooose à Paris. Il imite MJ aussi bien qu'Alain Chabat Spiderman, et, à défaut de savoir chanter, il se trémousse de manière vraiment fendarde à deux pas de la place de la Concorde. Son agent, Renard, ne lui trouve que des piges dans les maisons de retraite - faut dire que le Renard est incarné par Leos Carax himself, et Carax et le business ça fait deux. Bref, il fait la rencontre de Marylin qui habite dans les Highlands et qui l'invite chez elle dans ce pseudo-paradis des sosies : il la suit et fait la connaissance d'une bande de bras cassé du meilleur cru, jugez du peu : Charlie Chaplin (Denis Lavant qui peut se faire du mauvais sang sur sa carrière), James Dean, le Pape, Madonna, la Reine Mère, Lincoln, jurant comme un charretier, et même Les Stooges aussi peu drôles que les vrais... Suite à une maladie contractée par les moutons, le Pape est dans tous ses états et on devient de plus en plus perplexe devant les scènes qui s'enchaînent... Que nos gars soient en mal de reconnaissance et se donnent en spectacle de façon résolument pathétique tout en l'assumant, c'est une chose, mais le spectateur, lui, s'ennuie ferme devant le Lavant qui, comme le vrai dragouille, à droite à gauche (de Marylin à Madonna, la chute...) ou le Pape - moins comme le vrai - qui couche avec la Reine Mère. Ca tourne à vide, un peu comme la vie de ces pauvres sosies vous me direz, mais la démonstration est bien fastidieuse... Heureusement, pour rester sur une note positive, Werner Herzog (le vrai cette fois-ci...), qui joue un Père catho, m'a fait tordre de rire; certes je suis fan du gus, mais ces airs sérieux et ses sermons m'ont achevé; cette historiette en filigrane donne également lieu à des scènes vraiment magiques tournées dans les airs (je ne pensais point qu'un largage de nonnes puisse être aussi féerique). Pour le reste, l'Harmonie semble ailleurs...

18761722