9782940377787,0-2410215S'il en est un à qui on ne peut pas reprocher d'être un plagieur, c'est bien Alessandro Mercuri. Après le troublant et énigmatique Peeping Tom, il nous offre avec ce nouvel objet un trip indéfinissable et unique en profondeur, dans un dispositif aussi audacieux que personnel. Le sujet, Alvin, sous-marin américain dont Mercuri relève avec précision chacune des missions (la liste est disponible en fin de bouquin, un travail de geek fini). Ce sous-marin a effectué des missions reconnues, mais d'autres classées "top-secret", et il n'en faut pas plus à Mercuri pour imaginer la teneur de celles-ci, plus secrètes, plus ambigües ; à l'aide d'images d'archives, de débuts de bouts de pistes et de recherche effrénée, il va extrapoler à travers ce livre toutes les tâches auxquelles le bâtiment a dû se livrer : récupérer des bombes nucléaires, partir à la recherche de faune inconnue, ce genre de choses. Peu à peu, une sourde inquiétude naît du mystère opaque de ces chiffres, de ces images placées en vrac dans le texte, un inquiétude qui a à voir avec la paranoia, la peur des complots.

Mercuri tresse un très habile écheveau de causes et d'effets, de faits et de mensonges, d'allusions et de conséquences, liant chacun de ses "motifs" l'un à l'autre en une chaîne solide. L'image d'un film (la cinéphilie du compère est précieuse, fétichiste, amoureuse) peut envoyer sur un nom propre, qui envoie sur une date, qui envoie sur un évènement, une chanson, un article de journal, etc., en un seul mouvement. La somme des infos (vraies ou fausses) qu'on trouve dans ce livre devient immense, grossissant d'elle-même dans un mouvement très prenant, faisant des détours vers Cervantès, le yéti, les Beatles, l'hippocampe feuillu, Docteur Folamour, ou des îles qui n'existent même pas sur les cartes. C'est un peu comme si on zappait sur Internet, comme si un article ou une image renvoyait inlassablement à une autre, idiote ou géniale, importante ou superficielle, et que Mercuri gardait tout, même si les liens frôlent le coq-à-l'âne, même si le chaos menace. L'imagerie des fonds marins, des explorations à la Jules Verne est ainsi superbement exploitée, dans sa dimension onirique, fantastique, scientifique ou métaphysique, mais on apprend aussi pleins de trucs inutiles et précieux, sur le cerveau, Walt Disney ou Galatée par exemple. Le livre est en plus un magnifique objet (révérences pour les éditions Art et Fiction), joliment mis en page pour donner toutes leur place aux images et au texte. Un objet aussi graphique que textuel, aussi documenté que rêveur, une installation poético-scientifique vraiment bluffante. Une réussite.