vlcsnap-error296

Petite série taillée pour l'été (certaine tendance à laisser les neurones se refaire une santé) qui met en scène de futurs agents du FBI : une première chose est sure, on n'est pas vraiment dans l'esprit du Bureau des Légendes - les futurs agents du FBI sont athlétiques, sortent esthétiquement d'un défilé de mode (Priyanka Chopra que j'épouse demain) et ont un cerveau capable de déjouer les plans les plus fous en clignant trois fois des yeux - bref ; petit problème au cœur de l’intrigue : l'un d'eux est un traître et personne n'est jamais vraiment à l'abri de la suspicion (on a un peu l'impression, du coup, qu'ils sont tous recrutés à l'arrache vu leur passif et leurs anciennes accointances... voilà pour la crédibilité du bidule). Une deuxième chose s'impose également rapidement à l'esprit au niveau de la structure narrative et du rythme : pour le premier aspect on pense automatiquement à Lost avec cette idée de mêler plusieurs plans temporels - le présent narratif durant lequel on chasse les poseurs du bombe, le passé avec le doux temps de l'entrainement, des complicités, des micro-histoires de cul et des anicroches et même, attention, une troisième couche narrative avec le récit des mésaventures d'une des responsables du FBI avec son fils. Trois plans narratifs qui permettent de divertir gentiment le spectateur dès qu'une des couches devient trop molle. Niveau rythme, on sent que 24 heures chrono continue d'avoir des petits enfants (de l'action à base de fusillades, de bombes à désactiver et d'interrogatoire musclé) même si force est de reconnaître que la série se ramollit méchamment en cours de route (bonne tenue des huit premiers épisodes avant un long couloir et deux ultimes épisodes avec - enfin - un peu plus de tonus).

vlcsnap-error644

On s'ennuie un peu au cours de certains épisodes totalement inutiles d’autant que les redites sont nombreuses (coucheront ensemble, coucheront pas...) et que les acteurs, malgré de bien jolies plastiques au niveau du casting féminin (le grand intérêt du truc, vous l'aurez compris, ce qui est bas - mais c'est l'été), sont un peu rigides (si la chtite Yasmine El Massri, qui incarne deux sœurs jumelles, tente de faire dans la nuance, le pauvre Jack McLaughlin as Ryan Booth se contente de deux expressions : le petit sourire caustique en coin de bouche et l'absence de petit sourire caustique en coin de bouche). Au final une série gentillette qui permet de s'extasier devant les atours voluptueux de l'ex miss univers Chopra, qui possède son lot de rebondissements, de suspens et d'action mais qui déçoit par le côté affreusement Colgate et stéréotypé de la dizaine de personnages principaux (et puis 22 épisodes, putain, c'est au moins dix de trop). Alors, en route pour la seconde ?... Mouais, pas dans l'immédiat et avec parcimonie...

vlcsnap-error455