9782851948953,0-2089820Depuis quelques années, c'est aux éditions Fata Morgana que sont publiés les meilleurs textes d'Eric Chevillard : le gars est définitivement meilleur dans la forme courte que dans les marathons du roman, preuve en est une nouvelle fois avec ce délicieux recueil de petits articles. Chacun est consacré à un métier, le catalogue brassant large : trapéziste, notaire, chargé de communication, maître-nageur, clown, caissière, pape,... etc. A peine deux pages à chaque fois, toujours rythmées de la même façon, dans un nouvel exercice de style à contraintes que le gars adore s'imposer de temps en temps. Et on est, comme souvent, assis par l'intelligence de ces textes, par leur originalité, par leur invention. A chaque nouveau texte, Chevillard attaque systématiquement par l'angle qu'on n'attendait pas, et ouvre ainsi des abîmes de sens dans le moindre petit métier sans envergure. Un brancardier qui ne s'entend pas avec son collègue, au risque de déstabiliser le brancard, ou un coureur de 100 mètres paresseux puisqu'il "ne vise qu'à travailler moins, en réduisant au maximum son temps de présence sur la piste", et vous voilà face à une nouvelle façon d'envisager le boulot "ordinaire" de ces bougres. C'est ça, Chevillard : re-questionner les choses les plus anodines, ouvrir au sein du quotidien de nouvelles portes, montrer que le moindre geste banal cache des abîmes de sens pour peu qu'on pousse l'absurde un peu loin, le tout par l'humour, par le "petit", avec une modestie totale. Le style est brillant, mais se cache derrière une élégance discrète, ne se met jamais en avant (comme cela a pu arriver parfois à Chevillard, qui peut tomber dans l'excès de style). Et on se marre sans arrêt devant ces pics d'invention. Même si tous les textes ne sont pas d'un égal talent, on reste soufflé par l'infinie imagination de l'auteur. Un grand petit livre.