vlcsnap-2022-09-03-11h12m11s392

Nouvelle incursion de Criterion dans le cinéma black récent et force est de constater que la chose nous laisse une nouvelle fois sans guère d'exaltation. Lemmons nous emmène pourtant en Louisiane, terre de vaudou, de sensualité, d'atmosphère malsaine... Il s'agit ici de se focaliser sur une petite famille vue à travers le regard de la plus jeune fille - why not : une mère belle et aimante, mais quelque peu délaissée par un mari, docteur (Samuel L. Jackson, pas même inquiétant ici...), qui aime à soigner ses patientes "manuellement", dira-t-on, une tante forcément vaudouiste (une veuve maudite s'il en est, ses trois anciens maris sont morts - le quatrième a de quoi se faire des cheveux blancs, il s'en fera en mode crinière) et donc des enfants qui subissent quelque peu ces tensions dans le couple ; même si le Samuel est plein d'attention à l'occasion pour ses deux jeunes filles, ses absences, son manque d'amour auprès de sa femme pèsent lourdement... Samuel, donc, puisqu'il est au centre des débats, va-t-il finir par payer ses multiples adultères ou cache-t-il un secret encore plus lourd ? Roulement de tambour...

vlcsnap-2022-09-03-11h11m39s196

Roulement de tambour qui ne fait quasiment aucun bruit dans cette oeuvre des nineties, si lisse, très cinéma de papa après l'heure. La sensualité reste au placard, les séquences de vaudou, les "visions", sont aussi troublantes qu'un cauchemar de Oui-Oui, quant à l'atmosphère autour de ce fameux bayou, elle n'est jamais inquiétante, à peine moite... Alors même qu'on pensait assister à une mise en scène de ces lieux si troublants, les gamins sont enfermés dans la maison (la mère a peur qu'il leur arrive un accident suite à une vision de la tante) et les gamins comme le spectateurs s'ennuient ferme : rien de nouveau se passe et on regarde ces pantins stéréotypés rejouer mollement les mêmes scènes... Puis, attention, ohoh, l'aînée des soeurs fait une révélation qui risque de faire boum, de tout faire imploser de l'intérieur ! On pense que le film va prendre une autre tournure, tentera au moins de traiter frontalement d'un problème grave, mais la scénariste (également réalisatrice de la chose), nouveau coup de théâtre (!), semble elle-même comprendre qu'elle n'a pas les reins assez solide pour évoquer la chose - et le récit de se dégonfler du même coup de lui-même : ah ouais, tout ça pour ça... Pas plus intéressant et pertinent qu'un secret de Bayrou. Kasi nul, même pour un premier film.

vlcsnap-2022-09-03-11h11m13s549