vlcsnap-error919

vlcsnap-error871

Toujours un petit plaisir de retrouver le réalisateur du culte Dr Mracek pour une comédie ensorcelante qui ferait passer Harry Potter pour Garcimore. Vorlícek nous conte ici l'histoire réjouissante d'une jeune apprentie sorcière, Saxana (séduisante Petra Cernocká), qui va décider de faire l'école buissonnière chez les humains. Ses sorts ne sont pas vraiment au point (quand elle veut se transformer en corbeau, elle se retrouve en poule ou en vache) mais elle a soif d'apprendre... Elle ne va pas tarder, une fois dans notre monde, à rencontrer une bande de djeun's et commencer à transformer leur entourage...

MV5BMzc0YWMwNjUtYTY5MS00MWEwLWIwZDAtYzZhZDE3ZmE0MDExXkEyXkFqcGdeQXVyMjIxMzMyMQ@@

Oui, bon, c'est aussi léger qu'un balai dans les airs et parfois même un peu cucul la praline, je vous l'accorde. Notre jeune amie Saxana est la reine de la boulette, transformant les profs en lapins et les docteurs en vaches (lol), et a souvent bien du mal à rattraper ses petites incartades. Elle va se lier d'amitié avec un jeune garçon (pendant que trois autres boutonneux lui veulent la misère - ils se retrouveront avec des oreilles de lapins (re-lol)) qui va l'initier à l'amour de façon simple et naïve : l'amour c'est quoi, demande-t-elle, c'est comme une tasse et une soucoupe, répond-il, l'une ne peut vivre sans l'autre. C'est mignon tout plein, souvent cocasse, parfois même presque délirant (le jeune homme sans tête dont le corps s'orne d'un buste sculpté de Napoléon - la poilade ; la poursuite en balai volant des trois djeun's qui se transforment dans leur fuite en émirs, en prêtres puis en déménageurs, ahah) mais reconnaissons que ça vole aussi un peu au ras des pâquerettes. Vortícek soigne ses effets spéciaux et ses différents personnages "féériques" (le directeur aux quatre mains, l'ensemble des apprenties sorcières et leur costume vintage de sorcière de carnaval) et mène tambour battant pour ne pas dire à la baguette cette petite historiette qui part souvent en sucette. On se demande tout du long de ce qui va advenir de ses professeurs transformés en lapins rayés, lapins qui sont souvent consommés en ragout par une cuisinière peu scrupuleuse... C'est un des grands suspenses du film avec le fait que la chtite Saxana puisse parvenir ou non à rester parmi le monde des humains (mais en valent-ils bien la peine ?). Bref, soixante-quinze minutes sympathiques et rigolotes qui donnent un peu de couleurs et de gaieté à cette journée affreusement pluvieuse.

vlcsnap-error206

vlcsnap-error093