vlcsnap_727659

Voilà un film tchèque absolument délirant que j'avais vu quand j'étais tout ptit à la télé (ils passaient des trucs étonnants quand même à l'époque) et dont j'étais absolument incapable de me souvenir du titre (bizarre d'ailleurs, je n'ai pas trouvé de titre français référencé...); la seule chose dont je me souvenais, pour tout vous dire, c'est qu'un type se déplaçait en passant par... les lavabos... Le plus fou dans l'histoire (j'ai décidément une vie palpitante, chaque jour que Dieu fait), c'est que je suis retombé sur cette œuvre par le plus grand des hasards (grand merci à Karagarga, au passage, cela ne mange pas pain)... Bon, alors mais le film en lui-même, c'est quoi ? C'est po compliqué c'est l'histoire d'une famille d'ondins (des hommes-poissons, quoi) qui tente de noyer ce pauvre Mracek qui bosse à la Mairie, car ce dernier tient absolument à les faire déménager - leur maison est totalement insalubre pour des raisons évidentes : dans la cave, ils ont un méga bassin pour conserver dans des petits pots (toute leur fortune) les âmes des mourants... Bien. Seulement l'une des filles ondines s'amourache du jeune homme et c'est la panique à tous les étages ; pasqu'il faut que je vous explique quand même qu'un ondin qui couche avec un être humain classique, qui reçoit une transfusion ou qui mange une saucisse saignante perd automatiquement ses qualités d'ondin (vie illimitée, transformation en poisson à volonté...). C'est vraiment pas cool de ne plus être un ondin ? Oui et non, parce que la plupart des personnages de cette famille-poisson, dont la jeune fille, sont traités comme des esclaves et ils aimeraient bien échapper au joug de leurs deux tortionnaires - ces derniers possèdent une baguette magique et peuvent vous transformer à tout moment en vieille godasse ou en banane... Top délire, c'est ça.

vlcsnap_726656

Je parlais ce matin de l'humour anglais pince sans rire mais, dans le même genre, l'humour tchèque n'est pas mal non plus. Cette œuvre de Vorlicek manie l'absurde avec un rare bonheur (comme la baguette magique est un poil fendue, le résultat n'est pas toujours parfait... On peut ainsi se retrouver avec une banane avec un nez ou un paquet de farine avec des oreilles, voyez...) et multiplie les petites trouvailles savoureuses - comme les effets spéciaux sont en plus parfaitement réussis, le plaisir est total : la femme tyrannique, transformée en paquet de farine puis cuisinée en cake, qui se retrouve avec une taille de géante quand elle reprend forme humaine (ben ouais, le problème de la levure...), l'ondin qui vient d'une autre province pour épouser la jeune femme ondine et qui se fait bêtement couper le pied par un gazier qui taillait l'herbe avec une faux (oups, pardon), les séquences sous-marines dans la cave où se trouvent les petits pots avec cette incroyable image qui ondule joliment, les multiples transformations en poisson tout au long du film - aime bien, en particulier, quand leur tête sort de l'eau (superbe direction d'acteur, d'ailleurs, des poissons). Il souffle sur tout le film un petit vent de folie rafraichissant et, même si le "discours de fond" ne nécessite point des heures de réflexion, à se prendre la tête à deux mains (le fait de redevenir "humain" en se libérant des tyrans, l'éternité qui ne vaut rien sans amour...), on prend un réel plaisir aux multiples rebondissements de cette intrigue starbée.

vlcsnap_729436

Notre homme de loi, le Dr Mracek, se demande forcémnt dans quelle famille de fous furieux il est tombé lorsque, à la suite d'un quiproquo, il est finalement invité chez la jeune fille. Il aurait de quoi être quelque peu rancunier contre ces ondins, vu que ceux-ci vont quand même parvenir à le tuer par deux fois - heureusement la jeune fille, pleine de malice, veille - mais il parvient toujours, malgré tout, à garder son calme... Faut dire que le pauvre doit également subir les expérimentations de sa scientifique de mère (c'est chiant de se transformer toutes les deux minutes en carpe, c'est clair) et sa vie de petit fonctionnaire est loin d'être de tout repos... Ce film est décidément un véritable ovni venu de l'Est et de (mon lointain) passé. Pensais pas un jour remettre la main dessus et me voilà donc doublement satisfait, le film n'ayant absolument point perdu, au fil des ans, son merveilleux côté iconoclaste.

vlcsnap_724938