King_Filmw_MarriedCouple_w320

Si votre couple bat de l'aile, voilà un petit doc à voir en famille pour vous rassurer... A married Couple c'est pratiquement 90 minutes d'engueulades qui ne vous engagent à rien vu qu'au final, vous n'êtes pas directement concernés  par les incessantes tensions qui règnent au sein de ce ménage. A ma droite donc, Billy Edwards, type gentil de prime abord mais fort en gueule, un peu feignasse en début de journée mais toujours prêt à avoir de grandes théories sur la façon "d'organiser" son foyer. A ma gauche, Antoinette Edwards, femme au foyer qui aime son indépendance (elle aime, depuis le début de leur mariage, faire, quand ça lui chante, chambre à part - elle ne semble po non plus la dernière pour "flirter", reprochant à son mari, lorsqu'elle se confie à son amie, de ne pas être un king-kong du bedroom), toujours prête pour se créer de petites envies passagères : "je m'achèterais bien un clavecin, moi"). Au centre, un gamin blondinet et un chien bonne pâte qui vont avoir tendance à se faire oublier quand les deux parents ont leurs petites discussions intimes entre amis... Pasqu'en guise de discussions, il faut bien avouer qu'on n'assiste grosso modo qu'à une longue suite d'engueulades qui dégénèrent plus ou moins - la façon dont Edwards balance Antoinette sur le seuil de la porte n'étant point des plus urbaines. En dehors des instants musicaux (Antoinette et Edwards aiment à écouter leur 33 tours) lors desquels une paix semble s'établir au sein du couple, pour le reste, c'est quand même à celui qui aura le dernier mot ou qui gueulera le plus fort ; tout est sujet à discorde (de l'achat d'un nouveau bazar à la dispute pour déterminer qui a le droit d'avoir la bagnole en passant sur le fait de vouloir dormir dans deux lieux différents), et aucun doute qu'à ce petit jeu-là les Edwards remportent la palme toutes catégories confondues. Si le spectateur en oublierait qu'il y a la caméra, on se demande, de leur côté, jusqu'à quel point ils en ont vraiment conscience tant ils "se mettent en scène" à chaque fois avec un incroyable naturel... Même Cassavetes, auquel on finit inexorablement par penser tant il a su filmer au plus près ces déchirements sentimentaux, paraîtrait presque un ton en-dessous dans cette capacité à montrer la violence des échanges en milieu conjugal non tempéré. Même si le doc se termine par un ultime petit mamour (salvateur ?), on se demande bien comment les Edwards ont fini (règlement de compte à coups de bazooka, juste une option possible...) une fois la caméra partie (détonateur ou simple observatrice, il y aurait forcément débat...). Du "reality show" vintage qui devrait conforter dans son choix tout célibataire endurci...

a_married_couple_592x299