9782330154530Je ne sais pas vous mais voilà bien longtemps que je n'étais pas tombé sur un roman évoquant une véritable histoire d'amour (sans inceste, pédophilie ou sextoys - une rareté de nos jours) ; dans ce roman haletant d'Altan, on a d'ailleurs pas une mais deux histoires d'amour en parallèle ; celle qui est mise en avant, forcément, de par le titre, est celle qui a lieu entre notre étudiant en littérature, el narrator, et cette fameuse et rotonde Mme Hayat, femme entre deux âges comme on dit poliment, qui va prendre sous son aile mais pas que, le jeune homme. Une relation, oui, sexuelle, mais aussi tendre, mais aussi cool, mais aussi amicale, bref une grande et belle relation entre deux êtres entre deux eaux. Notre jeune homme, qui a la santé, se lie aussi avec une jeune étudiante en lettres, une fille de son âge cette fois, avec laquelle il noue également une certaine complicité - littéraire, amicale, et bien entendu sexuelle... Deux histoires sentimentales avec, en toile de fond ,des cours sur la littérature et des citations d'écrivains célèbres mais également un climat politique pour le moins délétère : les libertés, ma bonne dame, semblent avoir de plus en plus de difficultés à avoir voix au chapitre ; des hommes armés de bâtons tentent en effet de faire la loi et limitent la liberté d'expression (pas bon de faire vivre une revue indépendante), la liberté sexuelle (pas bon d'être transgenre), ou encore la culture (des librairies qui s'évanouissent et des émissions de divertissement contrariées). Pris, donc, entre la joie d'étudier et les affres politiques locales, notre jeune ami découvre tout de même la joie d'aimer, différemment, en fonction des lubies et des envies de ses deux compagnes... On a beau connaître la chanson, les paroles, l'interprète par coeur, il est toujours plaisant d'assister à une éternelle variation amoureuse : Altan est aussi à l'aise pour évoquer la sensualité de ses modèles, que leur humour, que leurs goûts (culinaire et livresque) ; faire l'amour, manger, lire, je ne vois guère ce qui pourrait manquer à l'épanouissement de notre jeune homme... alors oui, le manque d'argent rend sa vie un peu frustre, la pression du pouvoir rend son présent et son avenir un peu sombre, mais cela n'empêche point notre homme de rester amoureux, en particulier de cette Mme Hayat avec laquelle (ah la différence d'âge !), dès le départ, il marche sur un fil : du fantasme à la réalité (la première nuit chez elle) il n'y a qu'un pas, mais le moindre faux pas peut également tout faire foirer ; on sent dès les premières pages chez l'écrivain toute une bouffée de nostalgie envers cette femme qui fut sans doute, à défaut d'être la femme d'une vie, la femme de sa vie. Un bon vieux roman d'amour sans mièvrerie avec son lot de réflexions (littéraires) malines et de combats (politiques) pertinents. Emballant, ET un parfait prix Fémina  - Haya haya haya.