Thumbsucker_93193o_1_

Derrière ce titre à la con, se cache un gentil film qui nous dit que l'adolescence c'est po facile: Lou Pucci a 17 berges et il fout la honte à ses parents parce qu'il suce son pouce et à son ptit frère pasqu'il a même pas encore embrassé une meuf... Il va faire la connaissance d'une aux gros seins, mais il reste plutôt empoté et a du mal à lui avouer son travers; heureusement, Keanu Reeves qui s'y connait en problème matrixien (là il est en dentiste moins cool comme taff) l'hypnotise et lui fait passer son truc... Mais l'gamin va po mieux, loin de là, il a toujours du mal à se concentrer: heureusement, le miracle américain est là et avec des petites pillules, il devient une vraie bête (il remporte tous les débats d'idées à la con inter-universitaires) et lit Moby Dick d'une traite (là je demande à voir, parce que non seulement il a une version avec des images et même Bibice a mis deux jours); bon bref, au bout d'un moment, il épate certes les meufs et ses parents (son père moyen moins car il finit par avoir tendance à se sentir plus con que son fils), mais il voit bien que c'est une drogue dure - donc il se met au pétard, revoit la fille aux gros seins avec qui il a une passade sexuelle (le spectateur en voit pas plus que lui qui a les yeux bandés - oui j'ai bien dit... pardon) et finit par décrocher une grande université de New York en disant lors de l'entretien qu'il a du mérite car ses deux parents sont des malades mentaux (et le pire c'est que ça marche à donf sans lui poser de problème de conscience)... veut po faire le moraliste mais on se demande au final où le Mills veut vraiment en venir dans ce film pseudo-subversif et un peu mou du genou. Obscur ouais.