vlcsnap-2014-05-27-12h53m27s39Garrel convoque ses potes drogués de l'époque, Terzieff, Kalfon, Ogier, Nico pour une réflexion brumeuse autour du silence (arrêtez-moi si je me trompe), de la suspension, de la méditation, de la pause, le tout axé autour de la figure de son pôpa Maurice. Autant vous dire qu'on se tient pas les côtes. Voici donc une longue, très longue, alternances de deux univers différents : d'un côté, Nico, filmée dans une fausse solitude en plans serrés, en train de rêver avec son regard profond et ses poses tourmentées. On entend sa musique new-age insupportable, et on la regarde pendant de longues minutes poser pour la postérité et se toucher les cheveux. De l'autre côté, des portraits de comédiens en attente : pris entre deux prises, pour ainsi dire, ou simplement dans des temps de latence où on s'échange quelques mots banals, ou alors en plein jeu, ils sont en charge des séquences, guère plus bavardes, où le verbe s'échange quand même un peu, encerclant un silence méditatif qui peut durer là aussi de longues minutes.

vlcsnap-2014-05-29-16h30m30s77Je ne sais pas du tout ce que Garrel a bien pu vouloir essayer de faire avec ça. Chercher une sorte de troisième voie, peut-être, le lien entre ce portrait de femme et ces conversations hâchées, dans une sorte de happening pop-art désincarné. Ou tenter de saisir ce qui se passe dans "l'entre-deux", quand la rêverie vient prendre la place de la parole, quand on arrête de parler. On sait Garrel peu disert, et après tout c'est peut-être ça, son sujet : montrer où la parole n'a plus sa place, à l'image de ce poème, le plus court haïku paraît-il, dit par Terzieff à la fin : "Un homme tombe. Bruit d'eau". On ne sait pas trop, mais le fait est que Un Ange passe fait retomber le compère dans ses pires travers, chiant moment qui voudrait bien être habité et fulgurant, mais qui n'est que vide et poseur. La seule chose qui en ressort, c'est que Nico mériterait qu'on lui introduise la touche de son orgue quelque part (il n'y a qu'une touche d'orgue qui fonctionne dans la musique de Nico).

Garrel soûle ou envoûte ici