Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Shangols
REALISATEURS
GODARD Jean-Luc 1 2
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
31 octobre 2020

Les Enfants terribles (1950) de Jean-Pierre Melville

Les Enfants terribles (1950) de Jean-Pierre Melville
Pas terribles, franchement, je les ai trouvés, ces enfants. Si cette pauvre Nicole Stéphane est proprement horripilante (je ne ferai aucun commentaire mesquin sur son physique, elle n'en a pas) en sœur forte en gueule qui s'écoute parler, le reste du...
17 mai 2020

Le deuxième Souffle (1966) de Jean-Pierre Melville

Le deuxième Souffle (1966) de Jean-Pierre Melville
On a le droit de ne pas aimer Melville mais on a tort. En ces années 60, le cinéaste est à maturité et nous livre un polar melvillesque, du casting absolument parfait (des tronches moulées à la main : Ventura, Constantin, Bozzuffi, Meurisse (tout un poème...
29 novembre 2017

L'Aîné des Ferchaux de Jean-Pierre Melville - 1963

L'Aîné des Ferchaux de Jean-Pierre Melville - 1963
Film mal-aimable et mal-aimé de Melville, qui a effectivement pas mal de qualités mais aussi pas mal de défauts. Il y a de toute façon erreur de casting à la base : l'adaptation de ce roman psychologique de Simenon n'était de toute évidence pas fait pour...
1 mai 2012

Bob le Flambeur (1956) de Jean-Pierre Melville

Bob le Flambeur (1956) de Jean-Pierre Melville
Roger Duchesne (notre Leslie Nielsen à nous, qui rit quand il se brûle) est un sacré joueur mais qui a bon coeur. Il écume les tables de jeu du soir jusqu'au petit matin (qu'il perde ou qu'il gagne, il demeure aussi jouasse que Gai-Luron) mais se montre...
27 décembre 2011

Léon Morin, Prêtre (1961) de Jean-Pierre Melville

Léon Morin, Prêtre (1961) de Jean-Pierre Melville
« Quand vous aimez quelqu’un, vous l’aimez sans preuve. La foi, c’est pareil, une certitude morale. S’il y avait des preuves, tout le monde croirait. Plus besoin même de croire. On comprendrait, on saurait, on verrait. Cela ne serait déjà plus ici-bas....
16 novembre 2009

Le Samouraï (1967) de Jean-Pierre Melville

Le Samouraï (1967) de Jean-Pierre Melville
La quintessence de l'oeuvre de Melville. Le Samouraï, que j'ai vu et revu ces dernières années, demeure en tout cas un véritable objet d'art au croisement du cinéma américain dans le fond (les contrats d'un tueur solitaire, les arrestations (cette façon...
28 mai 2008

L'armée des Ombres (1969) de Jean-Pierre Melville

L'armée des Ombres (1969) de Jean-Pierre Melville
Quel sens de la sobriété et de l'efficacité, qui pourrait rappeler un autre Jean-Pierre dans un autre domaine. Chez Melville, pas la peine de grands discours : des actes, des consciences au service d'un seul but, sans fanfaronnades, sans arrière-penseés,...
17 octobre 2007

Le Silence de la Mer (1949) de Jean-Pierre Melville

Le Silence de la Mer (1949) de Jean-Pierre Melville
On comprend à la vision de ce premier film du grand Melville, en quoi il a pu apparaître comme un "parrain" pour les réalisateurs de la nouvelle vague: d'une part parce que pratiquement sans expérience, il fait montre d'une rigueur admirable qui prouve...
22 août 2007

Le Cercle Rouge de Jean-Pierre Melville - 1970

Le Cercle Rouge de Jean-Pierre Melville - 1970
C'est pas si mal, la télé française en été : ça permet de revoir des vieux machins qu'on pensait connaître par coeur, et de se rendre compte qu'on en avait retenu que quelques plans, qu'une vague idée. Pour moi, Le Cercle Rouge , c'était le "polar métaphysique",...
10 juin 2006

Deux Hommes dans Manhattan (1959) de Jean-Pierre Melville

Deux Hommes dans Manhattan (1959) de Jean-Pierre Melville
Une trame ultra-simplifiée -deux hommes partent à la recherche d'un diplomate français absent lors d'une séance à l'ONU- et tout ce qui fait le charme de Melville est là en essence: l'impression qu'il est simple de faire du cinéma... Dans une ambiance...
28 février 2006

Le doulos (1962) de Jean-Pierre Melville

Le doulos (1962) de Jean-Pierre Melville
Si le Doulos (toujours cru que c’était un apero grec, je suis con parfois) n’atteint pas la perfection melvillienne du Samouraï , on a quand même à faire à du lourd. J’en veux pour preuve ces longues scènes où la caméra suit Belmondo comme un vautour...
Derniers commentaires
Cycles
Cycle Collection Criterion 1 2 3 4 5 6
Cycle Cinéma Japonais 1 2 3 4 5 6 7
Cycle Festival de Cannes 1 2
Cycle Western 1 2 3
 
 
Best of 70's      80's      90's      00's      10's
 
Ecrivains