02 avril 2014

Possession d'Andrzej Żuławski - 1981

C'est toujours comme ça avec Zulawski : on ne sait jamais si on doit ricaner, s'affliger ou huler au génie. J'avoue que mes goûts m'ont plus souvent porté à la première ou deuxième attitude, et Possession m'a donné l'occasion plus d'une fois d'adopter l'une ou l'autre. Mais, sachez bien que ça me coûte un bras de l'avouer, je m'incline pour une fois devant la posture du sieur. Voilà un film radical qui est quand même très très troublant, et c'est déjà pas si mal. Zulawski réalise un film d'horreur psychologique et politique, en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 octobre 2008

La Fidélité d'Andrzej Zulawski - 2000

Je n'avais pas vu de Zulawski depuis au moins 15 ans, ayant fait dans mon adolescence de ce nom une sorte d'anathème, une sorte de formule évoquant l'Antéchrist si vous voulez. Et voyez mon honnêteté : je me suis dit qu'il fallait peut-être le revoir aujourd'hui que je suis un vieil homme à la barbe grisonnante (j'ai 37 ans). D'où La Fidélité... Eh bien, je suis très heureux de vous annoncer que mon adolescence avait de bons côtés : Zulawski, c'est l'Horreur Pure. 2h39 de crétinerie prétentieuse et vaine, abyssalement conne et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 septembre 2007

L'Important c'est d'Aimer (1975) d'Andrzej Zulawski

Vision bien mitigée que cette histoire d'amour à trois avec une Romy Schneider définitivement sciante, un Fabio Testi d'une vacuité sans fond, et un Jacques Dutronc plutôt apathique qui finit les pieds dans les pissotières. Bref, la reine Romy trouve un rôle en or mais on finit par se demander ce qui intéresse vraiment le Zula : qu'il n'aime pas les gens lisses, les manières policées, on comprend bien le message, qu'il préfère évoquer les larmes, la douleur de ne plus être aimé, la perte d'un être, pourquoi pas... mais l'amour dans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 août 2007

La Troisième Partie de la Nuit (Trzecia czesc nocy) (1971) d'Andrzej Zulawski

Marqué très jeune par Generation de Wajda, on retrouve dans ce premier film de Zulawski -dit le mal-aimé- une certaine influence dans cette impossibilité pour une homme d'échapper à un univers cauchemardesque. Si le fil narratif (Pologne, occupation allemande: un homme assiste à la mort de sa femme et son enfant et retrouve, dans pratiquement les mêmes conditions, une autre femme avec enfant) apparaît souvent difficile à suivre - multiplication des flash-back, scènes hallucinatoires - c'est qu'il s'agit pour Zulawski de jouer sur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1