28 mai 2013

Only God forgives de Nicolas Winding Refn - 2013

Après une tentation un peu commerciale (Drive), Winding Refn revient à ses bases, mêlant les styles du grand Pusher et du très grand Valhalla Rising, ce qui signifie, vous l'aurez compris, que c'est vraiment très bien. Only God forgives ne se laisse pourtant pas apprivoiser facilement : au départ on grince carrément des dents devant la sur-stylisation de la photo, le ralentissement très volontaire du rythme, ce côté taiseux-donc-signifiant qui peut fatiguer à la longue. D'autant que ce style très voyant ne sert à cacher qu'un scénario... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:03 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
10 octobre 2011

Drive (2011) de Nicolas Winding Refn

Ah ben oui, tiens, me voilà encore un poil mitigé devant cette ultime œuvre de NWR. Faut même dire qu'au départ, je me suis mis à craindre le pire, croyant assister à un film de Sofia Coppola : un conducteur un peu autiste, en tout cas quasi muet, qui tombe en arrêt devant une jolie blondinette avec enfant trognon... Ils s'observent, lui ne cligne pas plus des yeux que des neurones, elle lui sourit doucement, vont-ils consommer cette indéniable romance : nan, c'est mal, son mari à elle est en prison et ce serait sûrement un peu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

14 mars 2011

Bleeder de Nicolas Winding Refn - 1999

On ne peut pas toujours être au top, surtout quand on flirte avec le style fashion : Bleeder est un fim raté, le seul de Winding Refn à ce jour, et on le lui pardonne. Voulant certainement retrouver un peu de la fulgurance de Pusher, il s'aventure sur les mêmes chemins : portraits de losers dans une ville crasseuse, violence qui s'empare du quotidien d'un petit mecton jusqu'à le dépasser complètement, style trash et mouvements de caméra zarbi, amours romantiques mais barrées, et pulsions gore. Il y a effectivement, par-ci... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2011

Inside Job (Fear X) de Nicolas Winding Refn - 2002

Ce Winding Refn est décidément bien intéressant, et renouvelle ici avec brio le "genre" du thriller psychologique. Il faut dire, avant toutes choses, qu'il en cela aidé par un acteur prodigieux, ce bon vieux John Turturro qu'on pensait définitivement tombé dans la construction grimaçante et cabotine : il est extraordinaire dans ce personnage d'homme torturé par la mort de sa femme, complètement obsédé par la recherche de l'assassin et la compréhension de cet acte, et qui du coup s'est enfermé dans un mutisme qui confine à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 décembre 2010

Le Guerrier silencieux (Valhalla Rising) de Nicolas Winding Refn - 2010

Grand bonheur de voir Winding Refn revenir au sommet après un Bronson un peu en-dessous. Pour cette fois, les références, pourtant écrasantes (Kubrick, Tarkovski, Coppola, les premiers Barbet Schroeder), sont parfaitement justifiées et assumées, et Valhalla Rising est d'une troublante originalité, d'une énorme ambition. Ca commence comme un film de vikings moyen : hyper-violence, emphase des décors et des ambiances, vague contexte historique pour justifier le bidule. Déjà, dans ces premières séquences impressionnantes, on perçoit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 juillet 2009

Bronson de Nicolas Winding Refn - 2009

Après les géniaux Pusher, c'est avec des petits bonds de joie désordonnés et comiques que je me précipitai vers la nouvelle production du bon Winding Refn... mais c'est avec la tête un peu basse que j''en ressortis. C'est le danger principal de ces petits génies de la forme qui réussissent leurs premiers films : ils se prennent immédiatement pour Kubrick, et se mettent une fausse pression (il faut faire plus fort que le film précédent : pourquoi ?), et du coup cèdent à un pur formalisme. Bronson est certes très impressionnant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 septembre 2007

Pusher III (2005) de Nicolas Winding Refn

Résultat des courses après le visionnage des trois épisodes : la trilogie Pusher est impeccable. Certes, comme il a été dit, l'épisode 2 est d'assez loin le meilleur, mais Winding Refn arrive à conserver dans chaque film cette brutalité de filmage qui fait mouche, cette violence rentrée dans les trames, cette urgence dans la forme. Dans ce troisième opus, on assiste encore une fois à la descente en galère d'un petit trafiquant ordinaire, compliquée ici par le fait : 1/qu'il tente d'arrêter la dope et 2/qu'il est censé... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 septembre 2007

Pusher II (2004) de Nicolas Winding Refn

Tonny sort de tôle, et vient retrouver son père, trafiquant respecté, pour se mettre à son service. On sent bien que c'est plus un modèle qu'il vient chercher, ou en tout cas un regard paternel, une fierté. Mais le vieux s'avère être une ordure dégoûtée par l'échec de ce fils irresponsable. La découverte de Tonny de l'existence d'un bébé dont il est le père va faire basculer son rapport au "milieu" et à sa propre famille. Promesse on ne peut plus confirmée : après un premier opus qui tenait très bien la route, le second... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 septembre 2007

Pusher (1996) de Nicolas Winding Refn

L'histoire est classique : un petit trafiquant de drogue se trouve embringué dans des dettes impossibles, et n'a pour s'en sortir d'autres solutions que celle de faire n'importe quoi. Entre amitiés douteuses, fausses marques de respect, junkies terrorisés et putes au grand coeur, ce n'est pas dans le scénario que Winding Refn trouve son originalité, même si celui-ci est somme toute assez bien écrit, comme un bon vieux Scorsese période Mean Streets, le lyrisme en moins. Côté réalisation, par contre, le gars convainc... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


  1