26 octobre 2021

La Lettre écarlate (Der Scharlachrote Buchstabe) de Wim Wenders - 1973

A peine sa carrière entamée, notre Wim ne se privait pas d'une ambition certaine. Après la preuve qu'il appartenait à un brillant cercle d'intellos branchés sur le monde moderne (L'Angoisse du gardien de but et ses affres handkiens), le voilà qui prend tout le monde à revers en filmant un roman américain du XIXème siècle, en costumes et dans une austérité totale. Le couperet tombe, implacable : on le préférait en jeune Allemand pâle et dépressif que sur ce terrain académique et radical  qui le fait tomber dès son deuxième film... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2021

Paris, Texas (1984) de Wim Wenders

Rien de tel qu'une grosse chaleur (j'insiste) pour se faire un film qui débute dans le désert du Mojave. Bien que Wenders soit mort avec Jusqu'au bout du Monde (mais bon sang, qui m'expliquera un jour ???? je comprends toujours pas un tel ratage...!), je dois avouer que dans les années 80, deux images de ses films m'ont hanté : l'apparition de Nastassjia Kinski dans son pull rouge dans Paris, Texas et celle angélique de Solveig Dommartin sur son trapèze dans Les Ailes du Désir. Ces images étaient tellement fortes que j'ai mis du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:14 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 octobre 2020

Buena Vista Social Club (1999) de Wim Wenders

Que reste-t-il 20 ans après du club de retraités, de cet ehpad musical d'un autre temps ? La plupart des membres octogénaires voire nonagénaires nous ont quittés dans la foulée (au cours des années 2000) et du coup l'émotion n'en est que plus grande, à l'écoute de ces titres mythiques mais surtout à la vision de ces frêles musiciens ou chanteurs, ces pièces de musée sorties le temps d'un concert de leur vitrine cubaine où ils avaient pris la poussière (mais dont Indiana Ry Cooder Jones et junior avaient retrouvé la trace), ces... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2020

Jusqu'au Bout du Monde - La Trilogie (Bis ans Ende der Welt - Die Trilogie) (1991) de Wim Wenders

A sa sortie en 1991, les attentes étaient hautes (pas franchement fan, contrairement à Gols, des Wenders de la première heure (à l'exception sans doute d'Alice dans les Villes), mais toujours envouté, à chaque nouvelle vision, par Paris, Texas et Les Ailes du Désir) et la déception totale. A tel point, à part peut-être la séquence l'ouverture, que je n'en gardais quasiment aucun souvenir. A croire que j'avais dormi. Je m'attelai donc à cette version longue de presque cinq heures, en trois parties, sans placer la barre trop... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2015

Faux Mouvement (Falsche Bewegung) de Wim Wenders - 1975

Ah les premiers Wenders ont décidément pris un sacré coup de vieux, à moins que ce ne soit les écrits de Handke, à moins que ce ne soit les deux. On voit très bien aujourd'hui tout ce qu'ont pu avoir de moderne ces élucubrations glacées et cérébrales sur fond d'Allemagne grise, on voit comment tout ça se raccroche à une certaine tendance de la littérature (le Nouvau Roman), de la musique ou de la peinture de l'époque. Mais, et vous m'en voyez désolé, tout ça passe aujourd'hui pour une posture intellectuelle un peu vaine, et on est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2011

Pina de Wim Wenders - 2011

Pina Bausch est géniale ; dommage que Wenders l'ignore, et qu'il se prenne lui-même pour encore plus génial. Sans l'orgueil pesant du metteur en scène, Pina aurait pu être un très grand film d'émotion, qui serait consacré humblement à la contemplation du travail de la plus grande chorégraphe de tous les temps (affirmation purement subjective, je le reconnais). La matière ne manque pas, et on a bien conscience, malgré Wenders, que cette danse-là est unique. On revoit avec émerveillement quelques grands ballets de Bausch, recréés avec... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2011

L'Angoisse du Gardien de but au moment du penalty (Die Angst des Tormanns beim Elfmeter) de Wim Wenders - 1972

L'association Wenders-Handke a donné de belles choses par la suite, mais là, pour le premier film du Wim, on ressort un peu assommé de ces considérations absurdo-métaphysico-sérieuses comme un pape. Le film est certes intéressant quand on connaît la carrière de Wenders. Dès ces premiers pas, il montre une vénération totale pour l'errance, sujet même du film, et pose déjà sa caméra le long des nationales crasseuses, des banlieues urbaine grises et des petits hôtels miteux. On y suit Joseph Bloch, gardien de but de son état, suspendu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2010

Nick's Movie (Lightning over Water) (1980) de Wim Wenders

Que c'est brouillon ma foi tout cela, et ce documentaire n'apporte pas vraiment de gloire au gars Wenders - et quasiment rien sur Nicholas Ray. Certes le cinéaste, touché par un cancer incurable, est en train de s'éteindre grillant cigarette sur cigarette comme un ultime défi... Mais au delà de cette (écran de) fumée, Wenders n'a pas grand chose à nous apprendre. Il tente de jouer, pas très finement d'ailleurs, sur une certaine mise en scène de la réalité comme un écho au discours prononcé par Ray dans cette école où est projeté... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2009

Chambre 666 (Room 666) de Wim Wenders - 1982

Un film-installation intéressant de la part d'un Wenders conceptuel et qu'on sent un peu perdu. Pour s'interroger sur l'avenir du cinéma et ses rapports avec la télé, la gars choisit un procédé simple : un plan fixe sur une chambre, télé allumée, magnéto disposé sur une table basse, un ou deux fauteuils. Défile devant l'objectif la fine fleur des réalisateurs, tous confrontés à la question fatale (quel est l'avenir du cinéma ?) et livrés à eux-mêmes dans cet endroit quasi-abstrait. Ce ne sont pas vraiment les réponses à la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2009

Alice dans les Villes (Alice in den Städten) de Wim Wenders - 1973

Quand Wenders ne se prenait pas encore pour Wenders, c'était un putain de grand cinéaste, si vous me passez l'expression. Amoureux fou de ses premiers films dans ma prime jeunesse, je confirme à la re-vision cette impression. Alice in den Städten a tout du joyau, et Wenders s'y montre d'une profonde intelligence formelle tout en développant un sentimentalisme hyper-touchant. Dès les premières scènes, dans lesquelles il fait plus montre de son goût pour la photo que pour le cinéma, il parvient à cet équilibre entre cérébralité et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]