28 mars 2014

L'Appel de la Forêt (The Call of the Wild) (1935) de William A. Wellman

Wellman, London, Gable, Loretta Young, il n'y avait a priori pas de quoi s'inquiéter pour passer une bonne soirée alors que dehors la tempête fait rage (oui, l'île coule à l'heure où je vous parle, c'est une chronique pour l'honneur). Eh bien cassons le suspense immediately, le film ne déçoit pas. Rien de vraiment extraordinaire dans cette simple histoire d'un trio parti à la recherche d'une mine d'or - qu'il trouve -, si ce n'est qu'il est question d'amitié franche et virile (entre le raffiné Gable et son pote d'aventures le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 mars 2014

Track of the Cat (1954) de William A. Wellman

Wellman a de la bouteille et sait faire monter la sauce pour nous conter ces quelques jours cruciaux chez les Bridges. Trois frères aussi différents l’un que l’autre,  une sœur aux allures d’éternelle vieille fille, a bride to be  (la nordique Diana Lynn), un père alcoolo, une mère possédée par la Bible qu’elle a lu de travers, un vieil indien  au regard torve mais à la sagesse ancestrale.  Trois jours qui tournent autour d’une chasse à la panthère noire mais une panthère qui n’aurait rien à envier à une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2012

Convoi de Femmes (Westward the Women) de William A.Wellman - 1951

Un trésor, tout simplement, qui sait allier la rugosité westernienne et les sentiments, l'épure et le spectacle, l'humour et le mélodrame. Tout est miraculeux dans ce film, des acteurs à la mise en scène, du scénario aux décors. L'idée de départ est d'ailleurs originale : un gars qui a fait fortune dans les confins de l'ouest engage un cow-boy pour lui ramener une cargaison de femmes, afin de marier les gusses qui s'ennuient sévère dans leur ranch. 150 gonzesses (sachant qu'il y aura un tiers de pertes, on nous prévient au départ) qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 novembre 2012

Safe in Hell de William A. Wellman - 1931

Bah oui, c'est vrai, Wellman est sûrement un "petit maître", mais cette série de petits films des années 30 comporte suffisamment de petits bonheurs pour mériter le détour. Safe in Hell est moyen, un peu ennuyeux, vraiment cabossé niveau scénar, mais ma foi, l'érotisme torride de son interprète principal, le joli portrait d'une communauté et quelques scènes particulièrement réussies suffisent à notre bonheur, et on passe un bon petit moment devant la chose. Encore une fois, la vitesse d'exécution de Wellman est effarante : il... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2012

The Star Witness de William A. Wellman - 1931

Pas le plus intéressant des Wellman, aucun doute là-dessus. A part une ou deux séquences un peu toniques, à part un dénouement dans lequel on peut entrevoir une préfiguration de celui de The Man who knew too much de Hitch, à part un ou deux portraits croquignolet, ce thriller fauché est assez poussif et laborieux. Soit une famille lambda, que le film prend bien soin de situer dans les quartiers de la moyenne bourgeoisie, qui assiste à une fusillade et à un double meurtre. Les membres de cette famille sont les seuls à pouvoir... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2012

Lilly Turner de William A. Wellman - 1933

Une rareté tout à fait agréable que ce film, même si l'essentiel de la chose est un peu tiré par les cheveux et maladroit. Wellman nous offre un mélodrame pur jus, mais qui ne tombe jamais dans la mièvrerie ; grâce en soit rendue à cette décidément impeccable Ruth Chatterton, qui après sa belle composition dans Jenny Frisco, nous ressort cette fois aussi un exemple d'amertume désabusée. La progression de son personnage, de l'innocence des premiers jours au cynisme de la fin, est très joliment portée par son visage qu'elle sait... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


15 octobre 2012

Jenny Frisco (1932) de William A. Wellman

Film bien pâlichon du gars Wellman qui suit la montée en puissance dans le monde de la pègre de son héroïne (Ruth Chatterton, pas si scotchante que ça) alors que son fils "caché" fait en parallèle une carrière politique, dans le genre gazier incorruptible. Forcément, les deux vont finir dans des camps adverses et la Jenny préfèrera se sacrifier plutôt que de gâcher la carrière de ce fils qui ignore tout de ses véritables antécédents. L'opposition entre les deux individus est menée de façon assez molle - on suit surtout la façon dont... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2012

L’Ange blanc (Night Nurse) (1931) de William A. Wellman

Barbara Stanwyck se parre de blanc et joue à l’infirmière dévouée : toujours là pour serrer la main d’un prisonnier blessé, pour extraire une balle de l’épaule d’un bootlegger charmeur, pour assister un chirurgien en salle d’opération alors même que le patient passe l’arme à gauche. C’est sympathoche, et comme on est encore à l’ère bienheureuse « pré-Code », on assiste à quelques séquences mignonnettes d’infirmières en déshabillé – ah, on n’atteint pas dans les summums de l’érotisme mais cela apporte une ptite... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2012

Story of G.I. Joe (1945) de William A. Wellman

La seconde guerre mondiale vue par Wellman ? En adaptant les carnets d'un correspondant de guerre (Ernie Pyle), le cinéaste tend à montrer une vision des plus réalistes de ces pauvres gars filmés à hauteur d'homme - ou plus précisément à hauteur de hobbit vu qu'il patauge à longueur de journée dans la boue. Si ces hommes sont "héroïques", ce n'est point en accomplissant des missions de fou-furieux lors desquelles ils se montrent plus malins que tout le monde ; ils sont héroïques, simplement du fait d'être là, à attendre patiemment... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 03:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2012

La Ville abandonnée (Yellow Sky) (1948) de William A. Wellman

Pas dégueu ce petit western avec un Gregory Peck sur le chemin de la rédemption, un Richard Widmark toujours aussi pourri jusqu'à la moelle et une chtite Anne Baxter qui doit défendre son bout de gras dans ce monde de cow-boys et d'apaches. Wellman signe une œuvre inspirée qui nous amène de la sécheresse des paysages de la Vallée de la Mort à la source régénérante de l'amour (Shang, mauvais poète) : oui, bon dis comme ça, c'est cucul comme pas possible et bien en deçà de la valeur de ce film tendu de bout en bout ; Wellman explore... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1  2  3    Fin »