08 octobre 2007

Capitaine sans Peur (Captain Horatio Hornblower R.N.) (1951) de Raoul Walsh

Voilà bien longtemps que je n'avais pas vu un film sur un bateau... (c'est Lifeboat qui a dû me faire envie). Le corsaire Raoul Walsh nous embarque donc en pleine guerre napoléonienne aux côtés du Capitaine Gregory Peck (superbe pour ne pas dire royal, bronzé comme un toast) qui part à l'autre bout du monde dans le Pacifique pour aider un dictateur contre les Espagnols, puis par un ralliement d'alliance qui est amené à le combattre: les canons frappent drus, les mâts tombent comme des mouches, les ponts sont jonchés de cadavres... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2007

Gentleman Jim de Raoul Walsh - 1942

Je ne me lasse jamais de voir et revoir cette petite merveille, qui a quelque chose d'enfantin, de l'enfance du cinéma, un pur bonheur de spectateur, simple et direct. La simplicité éclate partout dans Gentleman Jim, qui est pourtant un film qui a dû être diablement difficile à faire tenir aussi bien. Tout y est parfait : - Le scénario, linéaire et pourtant très riche, est une merveille de dialogues, de moments de bravoure. L'histoire est celle de l'ascension d'un boxeur qui, d'Irlandais mal dégrossi, devient un gentleman champion du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2007

Saboteur sans Gloire (Uncertain Glory) de Raoul Walsh - 1944

Je m'imisce deux secondes dans les visions hexagonales et aériennes de mon collègue, ok ? Puisqu’il n’y a plus que le Cinéma de Minuit à daigner nous passer des films en V.O. (Elephant Man en VF l’autre jour sur Arte, je m’en suis toujours pas remis), un coup d’œil sur ce cycle consacré aux précieuses collaborations entre Walsh et Flynn. En passant, je propose que Patrick Brion soit sanctifié un jour ou l’autre, c’est mon idole. Uncertain Glory est encore une fois pour Walsh un petit trésor de simplicité. Franchement aidé par un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2006

Une Femme dangereuse (They Drive by Night) de Raoul Walsh - 1940

Un des gros soucis de Walsh (qui est aussi une qualité), c'est qu'il n'avait aucune idée de son propre talent, et qu'il s'est de ce fait commis innocemment dans des panouilles sans intérêt. They Drive by Night en fait malheureusement partie : on aura bien de la peine à trouver dans ce film la marque du grand artisan que fut Walsh (artisanat qui a parfois confiné au génie : Gentleman Jim, White Heat ou High Sierra sont immenses). Tout est flou dans ce bizarre machin, bancal, bâclé, hésitant. Walsh ne sait pas vraiment s'il est en train... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2006

Les Fantastiques Années 20 (The Roaring Twenties) (1939) de Raoul Walsh

Plus dure sera la chute pour Cagney, de chauffeur de taxi à petit contrebandier, de grand caïd de la prohibition (il boit que du lait... ça m'étonne que Yoplait lui fasse pas un contrat) à chauffeur de taxi, alcoolique cette fois... Très beau tableau du monde des Années 20, de la montée de la violence au crach de 1929. Cagney, 1m12, tient encore le haut du panier, distribuant des coups de poings à qui lui marche sur les pieds ou à qui lui pique sa gonzesse - mais après il s'excuse quand même. Il y a d'ailleurs pas de quoi ... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 août 2006

L'Enfer est à lui (White Heat) de Raoul Walsh - 1949

Si on se lançait dans le petit jeu hornbyesque des listes absurdes, je crois que White Heat aurait la palme du meilleur cri du cinéma mondial. C'est curieux comme la voix de James Cagney m'était restée dans l'oreille depuis mes 15 ans, quand j'avais vu ce bijou intersidéral pour la première fois. Quand il hurle à la fin "Made it, Ma ! Top of the world !", ça vous colle des frissons dans le dos, je vous jure (en passant, le deuxième cri, pour moi, serait celui de Connie Nielsen dans Mission to Mars). Mais de toute façon, Cagney est le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]