06 juillet 2017

Les Innocents charmeurs (Niewinni czarodzieje) (1960) d'Andrzej Wajda

Le Wajda des débuts, c'était franchement mieux qu'une paire de mocassins à gland. Avec Les Innocents charmeurs, c'est toute la new wave européenne qui déferle sur la Pologne et l'on se régale de bout en bout avec cette amourette d'une nuit plus romantique que tragique. On retrouve Jerzy Skolimowski au scénar (avec Jerzy Andrzejewski que je connais moins...) et l'on comprend que l'acteur principal lui-même, arrivé au bout de la nuit, lui rende un petit hommage en s'adressant face caméra. Ah, mesdames, on savait à cette époque... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2017

L'Homme de fer (Czlowiek z zelaza) (1981) d'Andrzej Wajda

Dieu sait et Lénine aussi que j'aime Andrzej Wajda (notamment celui du tout début), mais reconnaissons que j'ai un peu souffert à découvrir cet Homme de fer. Sur le fond, bien sûr que le film, tourné dans la foulée des manifestations ouvrières des années 80 en Pologne, est difficilement attaquable. On sent que le cinéaste a pris la balle au bond de l'Histoire et, par l'intermédiaire de son héros à l'origine des événements de Gdansk, parvient à retracer dix ans de lutte (de père en fils) : il évoque les manifs étudiantes de 68 puis... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2016

Les Demoiselles de Wilko (Panny z Wilka) d'Andrzej Wajda - 1979

Voilà un film qui fleure bon les bancs des ciné-clubs enfumés. Dans une image crayeuse tout à fait de son époque, Wajda filme une chronique douce-amère, plutôt amère que douce d'ailleurs, sur les désillusions amoureuses, l'angoisse du temps qui passe et les ravages de la maturité. Il marche sur les traces de Bergman et de Proust, et parvient à fabriquer un film étonnamment doux en surface et douloureux dans le fond. C'est discret, c'est la grande école de l'indicible et du presque rien, mais reste en tête une impression prenante de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mai 2010

Tout est à Vendre (Wszystko na sprzedaz) (1969) d'Andrzej Wajda

Je suis passé complètement à travers ce film... Réalisé en l'hommage de la disparition de l'acteur Zbigniew Cybulski, lors d'un accident de train assez béta (en retard, il a glissé sur le marchepied d'un wagon), Wajda ne cesse de multiplier les allers-retours entre réalité et fiction, la réalité dépassant la fiction ou la fiction rejoignant celle-ci. La séquence d'ouverture - lors du tournage d'un film sans l'acteur principal - met en scène cet accident, puis ensuite on apprend la mort de cet acteur dans un accident de train, et enfin... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 décembre 2009

Tatarak (2009) d'Andrzej Wajda

Wajda entremêle réalité et fiction dans son dernier film ("Tatarak" : genre de jonc odorant (attention symbole! : délivre une délicate odeur pleine de vie alors que ses racines respirent la mort, hm hm)) dédié au directeur de photo Edward Klosinski, compagnon de l'actrice Krystyna Janda que l'on retrouve dans le rôle titre... Cette dernière dans une chambre faiblement mais joliment éclairée témoigne des dernières semaines passées auprès de son mari victime d'une tumeur aux poumons. Le film que Wajda lui a proposé a donc... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 avril 2009

Danton (1983) d'Andrzej Wajda

Je ne sais pas trop ce qui m'a pris de vouloir revoir Danton, si ce n'est que le film vient de ressortir dans la collection Criterion. Je pensais me rafraîchir sûrement un peu la mémoire à propos de la Révolution et de la Terreur alors que finalement la trame est simplissime : il s'agit de l'opposition entre un Robespierre qui s'octroie les pleins pouvoirs et un Danton qui veut mettre fin au régime sanglant de la terreur et revenir aux temps de paix. Une confrontation qui tourne au vinaigre pour notre Gégé national qui va perdre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 mars 2008

Katyn (2007) d'Andrzej Wajda

A 81 ans, Wajda n'a pas perdu l'envie d'évoquer l'histoire de son pays et d'exhumer l'un des massacres les plus sanglants de la Pologne, l'une des pages les plus horrifiques du XXème siècle. Katyn est ce charnier où furent retrouvées des centaines de milliers d'officiers et d'intellectuels polonais, assassinés par les soviétiques en 1940 mais qu'ils mirent, dès la fin de la guerre, sur le dos des Nazis. Wajda ouvre d'ailleurs son film sur cette population, l'une fuyant l'arrivée des Allemands, l'autre celle des Russes qui se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2007

Paysage après la bataille (Krajobraz po bitwie) (1970) d'Andrzej Wajda

Après une scène d'un lyrisme exacerbé - des prisonniers de camps gambadent joyeusement sur de grands airs de violons -, retour rapide à la réalité avec ses hommes qui vont se retrouver baladés par les sauveurs américains "d'un camp à l'autre", jusqu'à atterrir dans un ancien quartier SS. On suit en particulier le parcours d'un ancien poète qui ne cesse de remettre sa propre vie, sa propre pensée en question: toujours attiré par les livres, par l'écriture de poèmes, il ne cesse de ressasser le problème de leur inutilité, lui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juin 2007

Cendres et Diamants (Popiól i diament) (1958) d'Andrzej Wajda

Règlement de compte, le soir du 8 Mai 1945 - fin officielle de la guerre -, entre jeunes résistants et membres anciens du Parti Communiste alors au pouvoir. Le James Dean polonais (si, ça existe en la personne de Zbigniew Cybulski), lunettes fumées et dégaine à la cool, a pour mission de descendre un des leaders locaux du parti. Après une première boulette -il s'est trompé de voiture et a tué deux jeunes ouvriers- il est prêt à se rattrapper lors de cette longue nuit de fête dans cet hôtel. Seulement le hasard veut que le soir... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 juin 2007

Lotna (1959) d'Andrzej Wajda

Les Polonais pilonnés par les Boches avec en fil conducteur un très jouli cheval blanc porteur à la fois de tous les espoirs et semant la mort. Il y a quelques scènes de cavalerie - on suit une troupe de Uhlans entre deux contre-offensives - assez impressionnantes malgré des couleurs passablement avachies (ou c'est mon dvd ?) sans parler de ces scènes orangeasses de nuit un peu arty sur le retour... Belle idée néanmoins que celle de cet homme qui décide de se marier du jour au lendemain avec cette blondissime institutrice en devenir,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]