10 octobre 2010

La Veuve joyeuse (The Merry Widow) d'Erich von Stroheim - 1925

A moitié convaincu par cette Veuve Joyeuse, malgré toute l'admiration que j'ai pour von Stroheim. Au contact de cette opérette sans conséquence, le grand novateur s'assagit un peu trop, et livre un film certes irréprochable, mais qui manque de toutes les grandeurs de son cinéma habituel. ce n'est que de temps en temps, au détour d'un plan large ou d'une idée fulgurante de mise en scène, que l'on retrouve le grand von Stroheim. L'ensemble reste un peu fade. Il faut dire qu'avec une trame aussi fadasse, il fallait être un vrai génie... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2009

Les Rapaces (Greed) d'Erich Von Stroheim - 1924

9h30 de film au départ, 3h32 aujourd'hui : Greed est presque plus connu pour son côté maudit que pour le film lui-même, c'est l'archétype du chef-d'oeuvre invisible mutilé par les producteurs. Et c'est vrai que quand on voit les traces qui restent de ces scènes perdues, on soupire : ça promettait, mazette. Encore, quand je dis 3h32 : la moitié du film tel qu'on peut le voir aujourd'hui est constituée de photogrammes, d'ailleurs splendidement reconstruits par les rénovateurs récents. On peut quand même à peu près mesurer l'ambition... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 février 2009

Maris aveugles (Blind Husbands) (1919) d'Erich von Stroheim

Premier film du père Stroheim qui joue, à la perfection, son personnage de lieutenant au monocle toujours à courir derrière le moindre jupon. On retrouve le triangle amoureux classique (le mari qui n'a plus guère d'attentions pour sa femme, l'amant qui tourne autour de sa proie comme un rapace et la femme attachée à celui-là mais tentée par celui-ci), un triangle qui se retrouve dans un décor majestueux, celui des Dolomites (Il s'agit en fait, apparemment, des Rocheuses mais les immenses toiles peintes sont magistrales). Si le mari... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2009

Queen Kelly (1929) d'Eric von Stroheim

Un petit régal que ce film de Stroheim même s'il n'a pu tourner qu'un tiers de son film (Faut dire qu'il a l'air dépensier le bougre). Il y a tout de même suffisamment de scènes de bravoure pour faire frémir, un petit côté olé olé de bon aloi, et une musique magnifique (en tout cas sur ma version) qui nous fait oublier les petits collages photos de temps à autre ou le final lapidaire, résumé en quelques cartons - les intertitres sont sinon relativement rares mais diablement efficaces (tout comme dans Foolish Wives où quelques mots... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 février 2009

Folies de Femmes (Foolish Wives) (1922) d'Erich Von Stroheim

Von Stroheim, en tant que réalisateur, ne se refuse rien pour nous faire vivre les fastes de l'après-guerre du côté de Monte-Carlo et, en tant qu'acteur, joue avec une classe extrême la parfaite enflure. Il faut reconnaître l'implacable cynisme de l'homme au monocle, prêt à tout pour se faire de la thune mais surtout pour séduire les femmes (ceci lui faisant presque parfois oublier cela). D'une villa de Monte-Carlo à la terrasse d'un grand-hôtel, d'une grande salle de Casino à un petit salon de poker, des barques de Barcarolle à une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


  1