11 décembre 2017

Cœurs brûlés (Morocco) (1930) de Josef von Sternberg

Mon légionnaire... Quelle est bien belle cette histoire de Cœurs brûlés (malin titre français, for once), entre ces deux personnes qui auraient pu se livrer sincèrement et entièrement l'un pour l'autre dix ans plus tôt (quand leur cœur était encore sur le grill)… seulement voilà la vie a fait que. Gary Cooper est donc ce légionnaire qui sent le sable chaud du Maroc, un Gary Cooper désabusé qui regarde la vie nonchalamment avec son regard de velours et ses longs cils féminins. Marlene Dietrich est une chanteuse de cabaret échouée... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2017

L'Impératrice rouge (The Scarlet Empress) (1934) de Josef von Sternberg

L'Impératrice rouge est peut-être le film avec le plus de figurants, d'objets, de bibelots, d'éléments du décor au centimètre carré. Certains cadres sont absolument saturés d'éléments religieux, culturels, symboliques comme pour étouffer chacun des protagonistes, pris dans cette toile du pouvoir où seulement les plus malins pourront s'en sortir. Marlene Dietrich fait merveille dans ce rôle de la petite poupée que l'on emmène de sa lointaine province jusqu'à l'antre du futur tsar ; elle est accompagnée par une sorte de monstre (un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2017

Les Enfants du Divorce (Children of Divorce) (1927) de Frank Lloyd & Josef von Sternberg

Sympathique petite variation marivaudienne qui permet de voir en action Gary Cooper et ses yeux perçants, la brune et pétillante Clara Bow et la douce blonde Esther Ralston. Il sera question de divorce, d'élévation sociale et bien sûr d'amour dans cette œuvre, sympathique disais-je mais au final un brin tragique... Le film s'ouvre avec l'enfance de notre trio (toujours une partie attachante), Clara et Esther faisant connaissance dans une école parisienne suite au divorce de leurs parents américains : c'est là qu'elles recroisent le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2012

Le Calvaire de Lena X (The Case of Lena Smith) (1929) de Josef von Sternberg - fragment -

Oui bon, là, difficile de faire plus pointu quand même. Je sens poindre un certain regard dubitatif chez les plus pêchus d'entre vous : ce film est perdu ! Oui, mais voilà, on a tout de même retrouvé un morceau du film - quatre minutes et des brouettes - sur un marché aux puces en Chine en 2003 ! Oui, non, pas moi, je n'y suis arrivé qu'en 2004 - c'eût été le summum de ma carrière... Alors sinon qu'en reste-t-il ? Suffisamment pour avoir l'eau à la bouche. Il s'agit apparemment du tout début du film durant lequel notre (courte)... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 février 2012

L'Ange bleu (Der Blaue Engel) (1930) de Josef von Sternberg

De professeur autoritaire à clown triste, il n'y a qu'un pas surtout quand l'amour (benêt) et la trahison passe par là. L'Ange bleu apparaît plus comme l'histoire d'une déchéance, d'une chute, oui, plutôt qu'une œuvre entièrement dédiée aux charmes de la Dietrich - des chansons en boucle où la Belle expose ses gambettes, bon... Le petit canari (intérieur) de l'énorme Emil Jannings est mort, il recommencera à chanter quand l'Emil se réveillera dans la chambre de Dietrich. Emil se fait coq (terrible scène comico-pathétique du mariage... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2012

Au Service de la Loi (Sergeant Madden) (1939) de Josef von Sternberg

Sergeant Madden n'est pas la connue des œuvres de Von Sternberg et mérite franchement de le rester. Aucun doute qu'il traversait alors une mauvaise passe que l'excellent The Shanghai Gesture fera bienheureusement vite oublié. Dès le départ avec cet "hommage aux flics de nos rues", on ne peut s'empêcher de grincer des dents. Merde, un film pour Claude Guéant. Cela ne s'arrange pas vraiment lorsqu'on découvre le fameux Sergent Shaun Madden interprété par Wallace Beery ; le type dégouline tellement de bonhomie qu'on se croirait devant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2011

The Shanghai Gesture (1941) de Josef von Sternberg

Comment se peut-il qu'une ville puisse pervertir une femme comme Gene Tierney ? Bon, ok, cette ville est Shanghai mais tout de même... Quelle chute !... Le jeu, l'alcool, le manque de respect envers son père, où va-t-on ? Faut reconnaître que le gars Josef sort l'artillerie lourde pour nous faire comprendre, dès cette première plongée vertigineuse dans ce cercle (de jeu) de l'enfer, que Shanghai est the lieu de la perversion... un lieu forcément cosmopolite. Toutes les nationalités se retrouvent autour de cette roulette où même... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2011

The Town (1944) de Josef von Sternberg

Et pour la route, un court de propagande vintage signé de l'ami von Sternberg. Le principe est simple : montrer comme il fait bon vivre aux states dans une petite ville qui pourrait être n'importe quelle petite ville ; les Etats-Unis, un véritable pays de Cocagne où tout est fait pour favoriser l'éducation de nos jeunes (et Sarko dans ta gueule... bah, c'est gratuit), un pays dévoué à la liberté où la seule chose secrète reste... le vote. C'est joliment construit avec une intro sur les bâtiments de la ville aux styles disparates -... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2011

Les Espions s'amusent (Jet Pilot) (1957) de Josef von Sternberg

Autant je peux être fan des films de trains, autant les films d'avions m'ont toujours passablement ennuyé... Ce n'est pas ce Jet Pilot absolument navrant et aussi réaliste que les prétentions de S. Royal au premier tour des primaires qui va relever le niveau. On se demande bien d'ailleurs ce qui a pu séduire Von Sternberg dans cette histoire, si ce n'est la présence de la divine Janet Leigh qui a définitivement de très beaux atours - on s'accroche à ce qu'on peut et Dieu sait que John Wayne fait la même chose en multipliant les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 04:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 septembre 2011

L'Assommeur (Thunderbolt) (1929) de Josef von Sternberg

Il s'agit donc du premier film parlant du gars Josef (j'ai des petites fiches sur tout, 'tention) ce qui explique sûrement cette curieuse impression ressentie dès le début du film (je n'avais pourtant point encore consulté ma fiche) que les acteurs semblent tout surpris de s'entendre parler... Plus grave, le côté terriblement statique de l'ensemble du film (la toute nouvelle technique d'enregistrement des sons devait po permettre de se barrer bien loin avec son micro-cravate... je vous vois acquiescer), Sternberg, après une première... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]