16 février 2017

Serpent's Poison (Hadi Jed) (1981) de František Vláčil

On parlait juste avant de film noir à propos de l'ami Fuller : rien à voir a priori avec un film tchèque du début des années 80 ; non, si ce n'est qu'ici le personnage du héros est noir du matin au soir (un film parfait pour notre festival sur l'alcoolisme - une oeuvre qui n'aurait d'ailleurs pas à rougir aux côtés du... Poison (The lost Week-end) d'un certain Billy Wilder) et qu'on est,  au niveau « optimisme » dans la même lignée... L'histoire est tout ce qu'il y a de plus simple : une jeune femme d'une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2010

Adelheid (1970) de Frantisek Vlácil

Le cinéma de Vlácil est un cinéma ardu - autant dire, on ne se fend pas la poire à tous les étages - mais souvent esthétiquement assez bluffant. Pour cet Adelheid qui se concentre sur les rapports entre un Tchèque et une jeune Allemande qui bosse à son service dans l'après-guerre, aucun doute qu'on reste dans l'ardu, pour ne pas dire l'"âpre" et même si les cadres sont toujours aussi travaillés, l'aspect formel demeure moins éblouissant qu'un Marketa Lazaraová (Vous pensez bien que je ne suis pas un novice sur le travail... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
04 janvier 2008

Marketa Lazarová (1967) de Frantisek Vlácil

Elu meilleur film tchèque de tous les temps (je vous mets de côté le meilleur film burkinabé si vous êtes sages), Marketa Lazarova est une oeuvre des plus ambitieuses, située en plein 13ème siècle, mettant en scène des hordes pas super propres sur elles mais toujours prêtes à tomber amoureuses, avec en prime, en toile de fond, la montée et la toute puissance du christianisme. Pas forcément toujours évident à suivre au premier abord, la trame s'éclaircit peu à peu, malgré les flash-back et les visions poétiques. On entre véritablement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]