19 janvier 2016

Sicario (2015) de Denis Villeneuve

C'est toujours un peu le même problème avec Villeneuve : c'est filmé carré, efficace, il y a un certain sens de la tension soulignée par une musique synthétique planante (la montée) ou renforcée de percussions (le danger est là, juste là) (c'est Johann Johannsson qui s'y colle, aucun lien apparemment avec Jay-Jay), c'est linéaire, droit comme un i... bien foutu, quoi, dans le genre, mais sans vraiment de reliefs. Villeneuve s'attaque cette fois-ci aux problèmes de la drogue et à la façon guère "catholique" de régler le problème (en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2014

Enemy (2014) de Denis Villeneuve

Un ptit film aux allures cronenbergo-kubricko-lynchéennes vous ferait-il envie, ou disons une oeuvre pseudo spidero-eyeswideshuto-losthighwayenne vous tenterait-elle ? Vous l'aurez compris car vous n'êtes pas bête, Enemy est un film à clé. On peut prendre la chose au premier degré (un type rencontre son sosie, ils échangent leur femme) et dans ce cas-là, on n'est pas emmerdé. C'est bas du front comme comportement, on ne voit pas trop l'intérêt du bazar mais au moins on n'a pas mal à la tête. Et puis on peut se mettre à cogiter, à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 décembre 2013

Prisoners (2013) de Denis Villeneuve

Denis Villeneuve sait trousser des ambiances speedantes et signe avec Prisoners un thriller qui fait plus d'une fois sursauter (ou, pire, qui nous pousse à nous accrocher à notre siège de peur de sursauter - au final, on a plus souvent lacéré le fauteuil qu'écouté les emballements de son coeur mais ce sont bien sûr les intentions qui comptent) : lumière grisâtre, pluie diluvienne, fond sonore bourdonnant qui fout les boules, l'auteur canadien y va souvent avec de gros sabots pour te planter une atmosphère flippante - et souvent ça... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:19 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
14 mars 2011

Incendies (2011) de Denis Villeneuve

Toujours eu un peu de mal à marcher dans ces films qui se terminent par un méga coup de théâtre - il est clair que là la pilule (sans mauvais jeu de mot) est difficile à avaler, l'héroïne du film ne pouvant elle-même s'empêcher de lâcher un arrrrrrrrrggghhh d'horreur quand elle comprend le fin mot de l'histoire. Il est beaucoup question dans Incendies de violence (assassinat, viol, incendies donc...), une violence en forme de "cercle vicieux" aussi bien au niveau historique (on est dans un pays du Moyen-Orient qu'il serait facile... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]