03 avril 2009

A Propos de Nice (1930) de Jean Vigo et Boris Kaufman

Entraînant documentaire que cette première réalisation de Vigo qui navigue entre la terre et le ciel, captant au passage le visage des passants friqués ou celui des ouvriers, jouant avec les formes géométriques de la ville, mettant en scène quelques courtes saynètes - la célèbre "poseuse" en différentes tenues d'apparat qui finit nue ou l'homme bronzant dont le visage est recouvert de cirage -, ralentissant le rythme sur cette grappe de jeunes femmes frenchcancanisant à outrance - petite pointe de légèreté (avec en plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2007

L'Atalante de Jean Vigo - 1934

Ca fait bien plaisir de revoir de temps en temps ce film bizarroïde qui manie l'avant-garde sous des dehors innocemment "poetico-sociaux". Même si on peut préférer Zéro de Conduite, l'autre film de la courte carrière de Vigo, L'Atalante est tout aussi ravageur dans la forme, et on ne peut que rêver de ce que serait devenu le gusse si je ne sais quelle maladie ne l'avait terrassé en plein vol. Ce film fait partie, avec seulement une poignée d'autres, des films à la première personne, des journaux intimes que quelques... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mars 2006

Zéro de Conduite de Jean Vigo - 1933

On découvre Zéro de Conduite (ma première vision doit dater de mes 14 ans, et bien qu'intrigué j'étais pas mal passé à côté) comme on découvre les premiers Bunuel, les premiers Cocteau ou Scorpio Rising de Kenneth Anger : on reste bouche ouverte, suffoqué par tant d'audace et d'inventivité, et on se dit : putain, le cinéma est illimité. Anarchiste (mais là, vraiment, pas comme Guédiguian), malpoli, bricolo, de très mauvais goût, libertaire, d'une jeunesse folle, intransigeant, expérimental, moderne, à 10000 lieues de toute tentation... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1