26 septembre 2013

Promised Land de Gus van Sant - 2013

Van Sant chausse ses bottes en caoutchouc, enfile sa chemise de bûcheron et part en guerre contre l'exploitation du gaz de schiste qui détruit nos campagnes et ruinent nos ruraux. On est certes en droit de demander plus au réalisateur de Gerry, mais on peut aussi considérer que Promised Land est une sorte de film de commande en forme de parenthèse, et à ce titre c'est un film honorable et même parfois très joli. Dans le dessin des personnages notamment : il est facile, sur un tel sujet, de tomber dans le manichéisme le plus bas. Ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2012

My Own Private Idaho de Gus Van Sant - 1991

Je gardais le souvenir d'un road-movie 100% américain, teinté d'un bon zest de cinoche gay indépendant. Eh bien c'est beaucoup plus que ça, et je dirais même que c'est presque pas ça : My Own Private Idaho est un machin franchement étrange, au pistes multiples, complexe et insaisissable. Van Sant cherche de toute évidence le point de rupture à travers cette construction volontairement déséquilibrée et éclectique. On passe en un tour de main du Shakespeare de Henry IV (dont certaines scènes sont livrées telles quelles) au plus pur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 janvier 2012

Restless de Gus van Sant - 2011

Si vous voulez savoir ce qu'aurait pu être Twilight si ç'avait été un bon film, je vous conseille ardemment cette petite chronique vansantienne, qui m'a laissé tout ému. On est effectivement tout à fait dans la même trempe que la panouille citée plus haut. Van Sant réalise un film avec des ados pour des ados, d'une part, et d'autre part un film de vampires... sauf qu'il n'y a ici pas de vampires. Quoique. Le film est proprement imprégné par la mort, et on assiste bien à une variation sur l'immortalité, l'éternité de l'amour, etc.... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2009

Harvey Milk (Milk) (2008) de Gus Van Sant

La différence entre la connerie d'un réalisateur et l'intelligence d'un cinéaste, c'est que ce dernier n'a pas besoin d'esbroufe ni d'images tape-à-l'oeil pour faire sens (j'aurais pu parler aussi d'hommes politiques et vous remarquerez au passage que j'ai eu la gentillesse de ne pas même évoquer Sarko). Gus Van Sant change son fusil d'épaule au niveau du style, mais demeure d'une grande sobriété et d'une parfaite justesse quand il s'agit de laisser transparaître son incroyable humanisme. Milk n'est point spectaculaire ni chaud... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2008

Paranoid Park de Gus Van Sant - 2007

Le nouveau Van Sant revient encore et encore sur les interrogations esthétiques de ses 3 aînés (Elephant, Gerry et Last Days), et pourtant jamais on ne s'ennuie de ces essais sans cesse remis en question, de ces répétitions d'un film à l'autre, de cette radicalité formelle de plus en plus précise et aride. Paranoid Park est encore une fois un très grand film, qui flirte avec l'art contemporain sans jamais que ça passe pour de la provocation ou de la pose : la sincérité de Van Sant en ce qui concerne ses expériences est totale, ça... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 novembre 2006

Gerry de Gus Van Sant - 2002

Bon, j'avais prévenu que pour moi, il y avait plusieurs plus grands films de tous les temps : Gerry en fait indéniablement partie, c'est une des pierres angulaires de mon éducation cinéphilique, le film qu'on attend longtemps et qui vous arrive pour vous faire repartir du bon pied. Je ne trouve aucun défaut à ce bijou : c'est certes un film ultra-conceptuel, très arty, qui tente des choses absolument audacieuses et courageuses. Mais c'est surtout un chef-d'oeuvre de maîtrise formelle. Gus Van Sant, avec Psycho par exemple, avait... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 octobre 2006

Mala Noche de Gus Van Sant - 1986

Bon, ben voilà, la curiosité du moment a été vue par un des rédacteurs de ce blog. Mala Noche est sympa, c'est exactement la même émotion (et presque le même film) que pour The Big Shave de Scorsese, Permanent Vacation de Jarmusch, Eraserhead de Lynch ou encore Icarus de De Palma... bref comme tous ces premiers films de grands réalisateurs, on regarde ça avec l'oeil compatissant du spectateur qui sait ce qu'ils vont devenir. Comme tout le monde, Van Sant produit un film très "arty", où le style se veut voyant, un film... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2006

Even Cowgirls get the Blues de Gus Van Sant - 1993

La vache ! Je n'ai absolument rien à dire sur ce film qui m'a totalement échappé, de bout en bout. Un scénario qu'on aurait peut-être plus vu chez le Tim Burton de Edward Scisorhands, une image kitschissime qu'on ne sait pas comment prendre, des personnages de freaks hystériques et quand même peu épais, une musique à l'avenant... Un film pour le moins étrange, mais un peu trop mode à mon goût. Un film sans fond, une pure forme franchement vaine et vide... La seule à sauver là-dedans, c'est comme d'hab Uma Thurman, l'actrice la plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2006

A la rencontre de Forrester (Finding Forrester) de Gus Van Sant - 2000

Gus van Sant construit depuis toujours une oeuvre, les enfants. Et c'est vraiment étrange qu'on hurle au génie sur Gerry ou Elephant (qui sont des putains de chefs d'oeuvre, entendons-nous bien), et pas sur Will Hunting ou le magnifique Finding Forrester. On croit qu'on va assister au énième film sur le gamin qui sort de sa zone pour monter les échelons, voire à un discours moralisateur et passable sur l'écriture. Mais le sujet est bien loin de tout ça. On assiste simplement à une réflexion vraiment profonde, bien que... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1