03 novembre 2014

Barbarella (1968) de Roger Vadim

  Dès le générique d’ouverture, on sent qu’on va au-devant d’un grand film féministe d’un haut niveau intellectuel. Ou pour être plus terre-à-terre devant cette Jane qui lévite en réalisant un magnifique tête-à-queue, qu’il va s’agir d’un des films les plus cons de son époque. Vadim excelle à filmer un scénar insipide (Barbarella part à la recherche de Duran-Duran (mais que font les Dupont-Dupond ?) sur une planète hostile : ce dernier, capable de développer des armes alors même que l’on vit dans une ère galactique... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]