04 février 2014

Un Jeu risqué (Wichita) (1955) de Jacques Tourneur

Toujours au taquet quand il s’agit de ne pas faire du jus de chaussette, Jacques Tourneur pose les bases de la légende Earp (Impeccable Joel McCrea à l’âge de la retraite). Le scénar a beau être archi connu (Earp arrive en ville, se voit confier malgré lui l’étoile de shérif après la mort accidentelle d’un bambin nommé… Michael Jackson (un génie dans l’œuf), désarme la ville, commence d’alarmer les notables qui ont peur qu’il fasse fuir les cow-boys, certains notables tentent d’éliminer Earp mais ils ne sont au bout de leur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2013

La Flèche et le Flambeau (The Flame and the Arrow) (1950) de Jacques Tourneur

Voilà un film de cape et d'épée signé du grand Tourneur qui décape et repaît. Burt Lancaster accompagné de Nick Cravat - rablé, muet mais costaud l'enfant - et d'une ribambelle d'acrobates et de cascadeurs font le spectacle tout du long : sauts sur les toits, combats à l'épée, au flambeau, à la branche d'arbre, exercices d'équilibriste, montées de corde, de poteau, sauts périlleux dans tous les sens, j'en passe et des meilleurs, on s'en prend plein les yeux durant 90 minutes ; l'on rêverait presque de découvrir le film lors d'un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

23 juin 2013

Stranger on Horseback (1955) de Jacques Tourneur

Joel McCrea campe un juge itinérant, Joel est un pur, Joel est un dur. Quand il arrive dans cette petite bourgade ou chaque enseigne, comme Michelin à Clermont, porte le nom du propriétaire des lieux, Bannerman, il sent bien que ce monopole a quelque chose de louche. Le juge local l’invite à profiter des largesses et de l’hospitalité de ce fameux Bannerman mais Joel est un incorruptible : il a les yeux bleus assortis à sa veste, rien ne pourra jamais le faire sortir de sa voie - celle du bon goût et de la justice. Il ne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2013

Le Gaucho (Way of a Gaucho) (1952) de Jacques Tourneur

Tourneur signe avec Way of a Gaucho un western qui n’est peut-être pas exempt de tout reproche - notamment au niveau de la construction des personnages et des relations qui les lient, on y revient - mais on ne peut reprocher au grand Jacques de ne pas nous donner notre lot d’aventures, de rebondissements ou encore d’images à couper le souffle (qu’il s’agisse des décors naturels de la pampa argentine, de ces somptueux plans sur des scènes villageoises ou de ces scènes intra-muros tout en clair-obscur). Le destin de Rory Calhoun... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2013

Les Révoltés de la Claire-Louise (Appointment in Honduras) (1953) de Jacques Tourneur

Oui décidément une ptite pioche parmi les cinéastes que l'on aime en ce jeudi comorien pluvieux post coup d'état (qui a fait pschitt, un peu comme ces deux oeuvres). Tourneur nous emmène au coeur de la jongle sud-américaine (le jardin de mon voisin) sur les traces d'un Glenn Ford qui joue les durs mais oeuvre pour la bonne cause (il doit apporter de la thune au président qui vient d'être destitué par un dictateur... maigre pitch). Le Glenn est accompagné de 4 petites frappes sud-américaines à moustache qui ne servent à rien si ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 janvier 2013

Stars in my Crown (1950) de Jacques Tourneur

Un corps sain, c'est bien. Un esprit sain c'est mieux. Tourneur nous amène dans une petite bourgade ricaine où un pasteur (Joel McCrea) reigne comme un demi-dieu bienveillant sur ses ouailles. Depuis qu'il a sorti ses flingues dans un bar, le jour même de son arrivée en ville, pour pouvoir effectuer son premier sermon, il est respecté de tous. Un pasteur tendance paternaliste qui tente toujours de remettre à sa place le gars qui déconne : on ne joue pas au fouet pour effrayer ses petits camarades et hop un croc-en-jambe au lasso... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


20 septembre 2012

Le Passage du Canyon (Canyon Passage) (1946) de Jacques Tourneur

Un an avant de réaliser le chef-d’œuvre ultime du film noir (Out of the Past), Tourneur troussait ce petit western aux couleurs chatoyantes et aux mélodies gaudillantes jeanlafontainien : à ma droite, Mr Cigale, also known as Dana Andrews or more precisely here as Stuart Logan ; Dana est bon, travailleur, fidèle en amitié, loyal en amour, bref c’est le héros auquel tout devrait réussir sauf incident - on est dans un bon vieux film ricain, les surprises à ce niveau-là sont rares. A ma gauche, Mr Fourmi, also known as... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2011

La Griffe du Passé (Out of the Past) (1947) de Jacques Tourneur

Alors là, si on n'est pas sur du velours...!!!! Tourneur est à la baguette et réussit sans même donner l'impression de forcer un des plus grands films noirs de tous les temps, une merveille qui se savoure comme chaque huître un soir de réveillon sans même qu'il soit besoin d'ajouter un filet de citron (je ne parle pas des huître en Chine, of course, dans lesquels même les perles sont en acier (trempé, vi)). Mitchum is the king of the world, plus smooth et débonnaire qu'une palourde : ses confrontations avec Kirk Douglas, tout en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:44 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
18 octobre 2010

La Flibustière des Antilles (Anne of the Indies) (1951) de Jacques Tourneur

Un bon petit film de pirates, si ça alors, ça ne faisait pas longtemps ! Tourneur est au gouvernail et le gars Franz Waxman s'en donne à coeur joie pour faire souffler un grand vent musical dans les voiles... Un film de pirates, donc... Ben oui et non, pour être tout à fait franc. On aura certes droit à tous les "poncifs" du genre : des maquettes de bateaux qui explosent sous des boulets de Playmobil, des combats au sabre où on cherche surtout à po blesser l'autre tout de suite pour faire durer le plaisir, des tavernes... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 octobre 2010

Rendez-vous avec la Peur (Night of the Demon) (1957) de Jacques Tourneur

Jacques Tourneur a le vent en poupe en ce moment sur Shangols, et c'est loin d'être démérité tant ce Night of the Demon recèle de séquences prenantes pour ne pas dire gentiment jouissives : même si Jacques a vu en partie son travail sapé par les producteurs (une apparition du fameux démon (je suis rarement fan du genre mais la bestiole est, je trouve, assez réussie) dès l'ouverture, une ambiguïté entre explication rationnelle (vision fantasmée) et surnaturelle (la grosse bestiasse existe bien, diable !) loin d'être exploitée à son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


  1  2    Fin »