24 septembre 2013

Blind Detective (Man Tam) (2013) de Johnnie To

Après le thriller musclé (efficace Drug War), To '2013 réalise le thriller fourre-tout : de l’enquête sanglante, de la romance clicheteuse (Andy Lau et Sammi Cheng n’ont pas seulement le même nez : il va naître entre eux une vraie complicité… alors qu’au départ c’était po gagné - ressort classique), et (c’est surtout là que le bât blesse) de la comédie hong-kongesque OHOHOH (des insultes qui volent, des personnages qui éructent, du grand boulevard sauce aigre-douce). Après douze ans passés en Asie, le constat... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 août 2013

Drug War (Du zhan) (2013) de Johnnie To

Johnnie To continue de faire des films à la chaîne mais on ne peut pas non plus lui reprocher de ne pas avoir un vrai savoir-faire au niveau de l'efficacité (oui, cela fait beaucoup de négation pour tenter d'être positif, je vous l'accorde). Point d'ambiance urbaine et nocturne ici (on traverse des villes chinoises enfouies dans la brumes qui n'ont pas plus de caractère, au niveau de l'architecture, les unes que les autres : des villes chinoises du centre quoi...) ni de round d'observation entre gangs de mafieux, To nous balance... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 mars 2012

Life without Principle (Dyut meng gam) (2011) de Johnnie To

Dernier opus de Johnnie To qui a fait chou blanc à Venise avec ce surprenant polar urbain diurne qui tente de montrer savamment l'impact de la crise mondiale sur différents personnages hong-kongais : une employée de banque sous la pression d'avoir des résultats, un flic qui va avoir une grosse journée (qui dit To dit meurtres crapuleux, forcément) et sa femme, qui aimerait qu'il prenne enfin des décisions, ou encore un gangster dévoué aux siens... Surprenant, disais-je, par le rythme très posé de la première partie du film qui nous... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2009

Vengeance (Fu chou) de Johnnie To - 2009

Les films de Johnnie To sont en général soit ridicules, soit énormes. Vengeance réunit ces deux tendances en un seul film. On ne sait jamais trop si on doit ricaner en se prenant la tête dans les mains ou applaudir à tout rompre devant les idées pour le moins personnelles de ce film improbable. D'une scène à l'autre, on admire, puis on s'afflige. Mais l'impression qui reste le plus à la sortie, c'est quand même l'affliction. Pour deux bonnes scènes de gunfights (l'une dans une forêt, où les tueurs sont obligés de faire avec la lune... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2008

Sparrow (Man Jeunk) (2008) de Johnny To

Vraiment déçu par cette dernière mouture du surproductif Johnny To. L'intrigue, pas crédible une seconde, tient en une phrase - une joulie chinoise, aux griffes d'un vieux sugar daddy qui détient son passeport, tente de convaincre une bande de pickpockets de voler à son secours - et l'on se dit que l'intérêt est forcément ailleurs. Comme son héros, qui troque le scooter de Nanni Moretti pour une bicyclette, voleur d'images dans la bonne ville de Hong-Kong, Johnny prend encore et toujours un immense plaisir à prendre sous tous les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2008

Election 2 (Hak se wui yi wo wai kwai) (2006) de Johnny To

Johnny To (l'homme qui filme plus vite que son ombre, 3 ou 4 films par an...) fut avec Lou Ye  l'un des seuls à représenter le cinéma chinois à Cannes cette année, hors compet', avec ce film noir comme une chanson de Johnny, sanglante comme la trilogie du Parrain de Coppola auquel on ne peut que penser, et mâtiné d'un soupçon de réflexion politique. Si dans Election, on assistait à de multiples réglements de comptes pour accéder au trône (devenir le parrain "élu" de la maffia), dans Election 2, cette accession se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 mars 2008

Election 1 (Hak Se Wui) de Johnnie To - 2006

Même si Johnnie To réalise 42 films par an environ, il arrive de temps en temps à nous surprendre, ce qui est tout à sa gloire. Ce Election 1 est magnifique, et prend une distance étonnante par rapport aux sacro-saintes règles immuables du film de yakusas : ici, pas de surenchère, pas de montage hystérique, pas de violence chorégraphiée ; To prend une hauteur tranquille par rapport à son sujet (et au genre dans son entier) pour livrer une oeuvre rigoureuse, mathématique, et en même temps jamais dénuée d'une troublante sensibilité. ... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 avril 2007

PTU de Johnnie To - 2003

Excellente surprise que ce film de l'inégal Johnnie To. Excellente, et assez inattendue, puisque PTU ne ressemble pas vraiment aux gunfights habituels du gars, et que sa coutumière virtuosité se fait ici beaucoup plus intelligente qu'à l'ordinaire. Le film est miraculeusement tenu, alors que tout ça ne tient qu'à un fil que n'importe quel autre bon faiseur aurait rompu sans vergogne. A travers l'histoire d'un flingue perdu par son propriétaire de flic (comme dans Chien enragé de AK), To filme les errances croisées d'une foultitude... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2007

Running out of Time (Aau chin) de Johnnie To - 1999

Mis à part le fait qu'Andy Lau est un fort joli garçon, et que sa brune copine n'est pas mal non plus, pas grand-chose à dire de ce Running out of Time qui ne sort pas des chemins sur-parcourus du film hong-kongais de base : éternel combat/fascination entre flic et truand, éternels pieds de nez, éternelles fusillades improbables (le premier acteur qui a inventé de tenir son flingue en biais devait être ridicule, mais son cas a fait école, maintenant c'est hyper-branchouille). C'est pas désagréable, d'autant que les acteurs sont plutôt... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2007

Exilé (Fong Juk) (2006) de Johnny To

Avec une quarantaine de films en 25 ans, Johnny To tourne définitivement plus vite que son ombre mais reste l'un des réalisateurs hongkongais les plus existants du moment (voire l'un des seuls comme le notait Maggie Cheung dans une récente interview). Alors qu'Election vient juste de sortir en France, on attend toujours (enfin je parle pour vous...) Election 2 et Exiled qui ont participé aux festivals de Cannes et de Berlin. Transposé à Macao, cet excellent polar d'une facture de la bonne vieille école continue de traiter en filigrane... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


  1  2    Fin »