29 novembre 2010

Jour de Fête (1949) de Jacques Tati

Un petit village français qui rappelle son enfance - enfin surtout celle de mon père, on va pas se vieillir pour le plaisir -, des forains (non roumains, tiens) qui débarquent avec leur petit manège, un grand échalas de facteur qui fait sa tournée en enquillant les canons tant bien que mal, un petit film américain avec des employés ultra-entrainés qui vexe notre postier, et ce dernier de se lancer dans une virée d'anthologie où, à la moindre occase, un gag croquignolet (ou une catastrophe) peut surgir... Je me suis fait la version... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2010

Gai Dimanche (1935) de Jacques Tati et Jacques Berr

Jacques Tati et le clownesque Rhum "de Medrano" font la paire en s'improvisant guides touristiques : ils louent une bagnole pourave, prennent des chemins de traverse et atterrissent dans une petite auberge campagnarde : au menu, poule au riz, encore faut-il attraper la poule, riz-res. On est forcément prêt à pardonner beaucoup de choses au grand Jacques, prenant ce genre de courts comme un gentillet essai de l'oeuvre à venir. Ces vingt minutes demeurent tout de même assez bien rythmées (notamment la course finale après la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2009

Courts-Métrages avec ou de Jacques Tati

L'Ecole des Facteurs (1947) de Jacques Tati On a beau avoir vu et revu trois cents fois les mêmes gags, on se fend toujours autant la pipe devant le fameux déhanché du Jacques et son fameux lancé de sacoches, incontournable dans toute bonne école de facteurs (à l'époque, révolue, où on avait le temps de rire et de boire un canon en route). Droit comme un i sur son biclou, Tati nous livre en 15 minutes un festival de situations cocasses (le remorquage en camion, le vélo accroché à la barrière du passage à niveau qui me fait toujours... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 octobre 2009

Mon Oncle (1958) de Jacques Tati

Quelques grammes de Hulot dans ce monde moderne, c'est toujours bon à prendre. Que dire encore sur Mon Oncle qui n'ait pas été dit ? Le grand Jacques et sa pipe (il fume et vous emmerde, poliment) trimballe sa carcasse dégingandée d'un petit bourg de village agonisant au "jardin" caillouteux tiré au cordeau de sa soeur et de son gros ponte de mari. Le village, avec ses discussions infinies qui riment à rien mais permettent à tout le monde de donner son avis sur tout, les canons que l'on boit au bar du coin, semble vivre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2009

Playtime (1967) de Jacques Tati

S'il y a un film qui mérite plus que tout d'être vu sur grand écran (tous OK, mais disons s'il y en a un particulièrement...), c'est bien Play Time de Tati, non seulement tant le moindre petit gag peut apparaître à l'un des quatre coins de l'écran mais aussi vu la plasticité remarquable des décors et l'agencement des sets. On se contentera de cette belle version dvd restaurée qui possède malgré tout un charme dingue. Quel film a su montrer avec autant de talent l'aliénation de notre glorieux monde moderne avec juste quelques... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2008

Trafic (1971) de Jacques Tati

Trafic n'a peut-être pas la classe de Playtime, il n'en demeure pas moins que cette ultime aventure de Mr Hulot est truffée de cocasserie et qu'on passe rarement cinq minutes sans lâcher au moins un sourire (sur l'air de "Mon Dieu qu'il est con" avec toute la gentillesse du monde). On se doute dès le départ et la première crevaison sur le bord de l'autoroute, que cette ingénieuse "voiture camping car" (qui ferait passer l'Aston Martin de James Bond pour une Smart) n'arrivera jamais en temps voulu à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2007

Les Vacances de Monsieur Hulot (1953) de Jacques Tati

Jacques Tati est l'essence raffiné du burlesque, l'élégance même, un dandy de l'humour. Alors c'est vrai que les Vacances de Monsieur Hulot n'est peut-être pas un film qui fait littéralement mourir de rire tant il est parsemé de gags minuscules, bénéficie d’une « mise en scène du quotidien » toujours un poil décalé. Mais c'est dans ces petites touches, dans ces millions de micro-idées que Monsieur Hulot demeure un bijou. Il y a avant tout un travail sur la bande sonore extraordinaire, de cette voiture pétaradante à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


  1