25 juillet 2018

Les Voyages de Sullivan (Sullivan's Travels) (1941) de Preston Sturges

Preston Sturges tente de se prendre pour Capra en louvoyant sur Lubitsch (deux références assumées et citées dans le film) et réussi plus ou moins son coup (pas facile de représenter la pauvreté au cinéma quand on n’est pas Chaplin...). Heureusement il y a Veronica Lake, belle comme une enfant de 19 ans et ça tombe bien, vu qu'elle a justement 19 ans. Un petit tour vers l'histoire ? Allons-y gaiement : un réalisateur, Joel McCrea (pas la plus sexy ni la plus charismatique des stars mâles de l'époque mais il fait le job, le front... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2018

Un Coeur pris au Piège (The Lady Eve) (1941) de Preston Sturges

Ouah, que du plaisir à revoir ce film de Preston Sturges avec une Barbara Stanwyck que j'ai trouvée absolument irradiante. Toute la première partie sur le bateau, entre le changement de chaussures de la belle et les premières déclarations sur ce sofa, est d'une sensualité terrible, le pauvre Henry Fonda se trouvant face à une véritable sangsue féminine qui va très vite lui faire oublier les serpents (il est spécialiste de). C'est vif, fin, drôle et la Barbara à 34 ans trouve ici un rôle à sa mesure. Que dire de plus sur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 avril 2016

Infidèlement vôtre (Unfaithfully Yours) de Preston Sturges - 1948

Il y a des gens qui ne sont pas faits pour le burlesque, que voulez-vous, c'est comme ça. Sturges aurait mieux fait de rester dans la comédie raffinée façon école anglaise plutôt que de s'essayer au gros gag qui tâche, ça lui aurait évité de produire ce film très bancal qui n'arrache qu'un sourire amusé alors que le compère vise de toute évidence l'esclaffage en bonne et dûe forme. Le cul entre deux chaises, le film valse sans arrêt de réussites en ratages, à l'image de son scénario qui tente aussi le mélange des genres. Un chef... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:31 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
03 avril 2006

Madame et ses flirts (The Palm Beach Story) (1942) de Preston Sturges

Voilà ce qu'on appelle chez nos amis américains une screwball comedy - traduisez un film où il y a 3452 répliques à la minute soit Robert Downey Jr quand il est sobre. Si, à mes yeux, le top du top a été atteint avec His Girl Friday de Hawks, je m'attendais ici, à la vue des critiques, à passer un excellent moment... Ben je suis peut-être un peu bonnet de nuit ou j'ai passé trop de temps aujourd'hui à enregistrer une méthode de français faite pour et par des chinois à dire "j'ai le mal de route" mais j'ai pas marché... Je... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]