13 décembre 2012

Les Proscrits (Berg-Ejvind och hans hustru) (1918) de Victor Sjöström

Bien beau film du père Sjöström qui nous démontre qu'il n'est pas forcément évident de vivre d'amour et d'eau fraîche en Islande au XVIIIème siècle. Victor campe le personnage principal, Kari, un type à la recherche d'une seconde chance, qui va rencontrer une veuve, Halla, exploitante d'un petit domaine. Accusé par le beau-frère d'Halla d'être un ancien hors-la-loi, Kari et Halla vont partir vivre en pleine nature, troisième personnage principal de l'histoire, comme nous l'indique gentiment, au début, un petit carton. Le cinéaste va... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2010

Les Vautours de la Mer (Terje Vigen) (1917) de Victor Sjöström

La vengeance est un plat qui se mange fröid. Petit récit très épuré du gars Sjöström qui endosse également le rôle-titre de ce farouche marin. De nombreuses scènes en mer magnifiquement filmées - le cinéaste a vraiment le don d'inscrire les paysages naturels dans son cadre -, une restauration magnifiquement teintée, une petite musique d'accompagnement au piano trépidante et absolument parfaite, des intertitres très poétiques, pour conter l'histoire d'un homme, ravagé par le destin, qui n'a plus rien à perdre - si ce n'est une dernière... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 décembre 2009

Ingeborg Holm (1913) de Victor Sjöström

Un film où l'héroïne s'évanouit au moins trois fois en 1h12 peut honnêtement prétendre à l'appellation de drame. On est en 1913, et il ferait bon d'être indulgent envers ce bon Victor qui bénéficie sensiblement de moins de moyen que James Cameron. On plante une caméra qu'on enfonce bien dans le sol (un vrai sens du cadre, cela dit, au passage), allez hop ça tourne, si la gamine de 1 an trois-quarts regarde constamment la caméra ben on ne va pas non plus se rendre malade, roulez jeunesse... L'histoire est sérieusement construite,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2009

La Femme divine (The divine Woman) (1928) de Victor Sjöström

Justement, voilà un film qui semble définitivement perdu... Il ne nous reste qu'une bobine de 9 minutes qu'on a dû récupérer au fin fond d'une cave russe... Malgré tout, elle est pleine de fougue et de sensualité et on ne va pas cracher sur ce petit plaisir de cinéphile gourmand. Lucien, soldat parisien, va voir la Greta, son amante, pour lui dire qu'il va partir en Algérie; avant la nouvelle, elle lui saute dessus sauvagement pour l'embrasser (je ne vais pas être rat sur les photos pour l'occase); après elle lui saute dessus pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 avril 2009

La Lettre écarlate (The Scarlet Letter) (1926) de Victor Sjöström

Totalement sous le charme, une nouvelle fois, de cette oeuvre de Sjöström qui nous sert une histoire d'amour déchirante sur fond de puritanisme exacerbé. Il est clair que le ton n'est pas franchement à la déconne dans ce petit village de la Nouvelle Angleterre : on se fait condamner aisément pour avoir laissé son oiseau chanter le dimanche ou pour avoir couru, on ne peut point laver ses dessous intimes sous le regard d'un homme et les fiancés doivent se parler via une sorte de longue perche, ancêtre du téléphone avec un fil ça-comme.... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 03:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2009

Le Monastère de Sendomir (Klostret i Sendomir) (1920) de Victor Sjöström

Je continue mon parcours en terre muette avec cette oeuvre relativement claustrophobique de l'ami Sjöström (on est devenu proches). Une histoire d'adultère somme toute banale, sauf qu'il était malvenu de faire le mariole avec le Comte Starschensky dont le front et la coupe de cheveux ne sont pas sans rappeler ceux de Sarko - sans avoir le moindre préjugé, tenons-nous bien, le type n'est forcément pas très sympathique au premier abord. Deux cavaliers en route pour Varsovie trouvent refuge pour la nuit dans un monastère. Ils... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2009

La Charrette fantôme (Körkarlen) (1921) de Victor Sjöström

On peut point dire que ce film du père Sjöström soit gai comme un pinson et on ressent franchement l'influence qu'il a pu avoir sur le père Bergman (sur le Shining de Kubrick également, pour une séquence, mais je m'avance peut-être un peu...). Une rédemption est-elle toujours possible même après avoir mené une vie de patachon et avoir fait souffrir ses proches ? Le gars David Holm passe de l'autre côté du miroir après avoir fait le mariole et se rend compte un peu tard de sa grosse vie de loser. Heureusement la magie du cinéma peut... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2009

Larmes de Clown (He who gets slapped) (1924) de Victor Sjöström

Après un lion de la MGM super calme (et qu'on retrouvera beaucoup plus énervé à la fin du film) et le carton de la censure du Kansas qui annonce son approbation tout en précisant que c'est au "Kansas que pousse le meilleur blé du monde" - le cinéma est une industrie... certes - on rentre dans le vif du sujet en découvrant un scientifique à la barbichette léninesque qui poursuit ses recherches sur les origines de l'homme chez un Baron. Ce dernier, derrière ses fines petites moustaches, cache bien son jeu puisqu'il piquera à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2009

Le Vent (The Wind) (1928) de Victor Sjöström

Cycle "Vent et Poussière" sur Shangols. Quelques quatre-vingt ans avant Rêves de Poussière, le père Sjöström donnait sa vision d'une plaine américaine balayée par des vents furieux : un vent à décorner un troupeau de zébus et tous les ancien maris de Liz Taylor dans la foulée. Lilian Gish (Letty) endosse le rôle de cette femme qui débarque au milieu de nulle part et qui va faire le dur apprentissage de l'amour (rigolez, j'aurais voulu vous voir à sa place). Densité dramatique, séquences d'action, tensions multiples, il est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


  1