04 avril 2020

Tourments (Hets) (1944) de Alf Sjöberg

Premier scénar de Bergman adapté au cinoche, voilà une œuvre, comme son nom l'indique bien tourmenté... Au départ, un élève, beau gosse sous tout rapport, totalement harcelé par cette vieille carne de prof de latin. Un petit prof à lunette qui ne paie pas de mine mais qui te pose tout une batterie de questions à te le faire perdre, ton latin ou ton sang-froid. Jan-Erik exècre Caligula (un surnom pas volé) tout comme l'ensemble de ses comparses... Mais Jan-Erik va sortir peu à peu de ses tourments en rencontrant la belle Bertha ;... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2020

L'Epreuve (Iris och löjtnantshjärta) (1946) de Alf Sjöberg

Ahah, vous pensiez qu'il nous échapperait ce Grand Prix du Festival de Cannes en 1946 ? Pensez-vous ! Si on est délicieusement surpris par la qualité de la copie rénovée, on reste un peu suspicieux, au départ, quant à la qualité intrinsèque de ce film : ouarf, un pensum pesant suédois d'après-guerre ? Eh bien que nenni, dès le départ, avec cette caméra qui virevolte dans les airs pour suivre la colère d'un pater familias autoritaire face à des enfants un peu plus désinvoltes, on sent qu'on ne va pas s'ennuyer. Le ton est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2008

Mademoiselle Julie (Fröken Julie) (1951) d'Alf Sjöberg

Grand Prix du festival de Cannes en 1951, il faut avouer que cette adaptation d'une oeuvre d'August Strindberg est terriblement audacieuse sur le fond et époustouflante dans la forme. Cette histoire d'amour entre la jeune fille du château et un servant est une réflexion à la fois sur les différences de classe et sur la libération de la femme. Fin tragique certes, mais une oeuvre emplie d'une vivacité, d'une liberté de ton, d'un souffle cinématographique qui parvient à mêler superbement et avec une extraordinaire fluidité,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]