03 octobre 2011

The Lady pays off (1951) de Douglas Sirk

Douglas Sirk n'a pas fait que des grands films, pour preuve cette petite comédie romantique qui n'est finalement pas si loin de l'intrigue de Week-end with Father : deux célibataires (Linda Darnell en "prof de l'année" qui a bien du mal à trouver l'homme de sa vie (dès le début du film, elle regarde par la fenêtre et si j'ai bien suivi les analyses du gars Gols sur le Sirk et les fenêtres, ça voudrait dire qu'elle est non seulement po jouasse mais qu'elle a aussi besoin d'air frais - j'ai bon ?), Stephen McNally en patron de casino... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2011

Week-End with Father (1951) de Douglas Sirk

On est certes loin des éternels chefs-d’œuvre du Sirk, mais bon, il est de notre devoir (ah ben ouais) d'achever cette odyssée en bonne et dûe forme - même si les trois derniers courts-métrages dont il fut l'auteur risquent d'être coton à trouver. On est donc dans le registre de la comédie romantique ultra-légère avec cette liaison qui se noue entre Van Heflin en Pierre Richard (il tient la barre, le bougre) et la guillerette Patricia Neal. Ils se croisent dans une gare alors qu'ils accompagnent leurs bambins en partance pour un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2011

Take me to Town (1953) de Douglas Sirk

Somme toute pas un chef-d’œuvre de Sirk, même si l'on retrouve une bien belle idée sirkienne : alors que toute la petite communauté (essentiellement féminine et puritaine) se ligue contre Vermilion O'Toole - Ann Sheridan (celle-ci, après avoir échappé à la police - seul son compagnon de l'époque ayant réellement trempé dans des affaires louches - est employée dans un cabaret de cette petite ville), la Vermilion aidée du robuste et droit Sterling Hayden (veuf avec trois petites têtes blondes, bûcheron à l'occasion et prêtre le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2011

La neuvième Symphonie (Schlußakkord) (1936) de Detlef Sierck (Douglas Sirk)

Bien joli mélo que ce film allemand des débuts de Sirk où la musique, Beethoveen en tête, va se montrer salvatrice envers l'un des personnages principaux. Un hymne à la joie, de vivre, teinté forcément de son pendant, la mort, par le biais de multiples allusions à la volonté d'en finir (touchant en particulier nos deux héroïnes principales) - les mises en abyme sur le thème de l'empoisonnement se retrouvant aussi bien illustrées sur la "grande scène" d'un opéra que dans le "petit théâtre" du bambin (joli petit conte, narré par ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2010

L'Aveu (Summer Storm) (1944) de Douglas Sirk

Douglas Sirk s'attaque à l'adaptation du Duel de Tchékhov et livre un film, malgré une bien belle musique signée Karl Hajos et des acteurs au taquet, un peu tiède. C'est vrai qu'au niveau des décors, Hollywood a connu des temps meilleurs et que le manque de budget se fait cruellement sentir. Attention, ce portrait de femme qui fait tout pour quitter son milieu et son pater un peu rustre, demeure tout à fait plaisant à suivre, mais le film peine franchement à décoller... Quand ce fameux orage survient et que l'on découvre la belle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2010

L'Homme aux Lunettes d'écaille (Sleep, my Love) de Douglas Sirk - 1948

Il reste des films formidables de Sirk à découvrir dans sa période pré-mélo, et je ne peux que m'en réjouir. Sleep, My Love est de la plus belle eau, et unit en un seul film deux genres précieux chez Sirk : le drame domestique, et le film noir. Le sujet est relativement rebattu, pour peu en tout cas qu'on ait vu Suspicion d'Hitchcock, que le bon Douglas ne se gêne pas de piller allègrement : un mari volage veut se débarrasser de sa femme, et pour ce faire tente de lui faire croire qu'elle est folle et de la pousser au suicide à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2010

La première Légion (The First Legion) (1951) de Douglas Sirk

Un simple hasard ou le choix "inconscient" de voir à la suite ces deux films (The First Legion et La Parole donnée de Duarte) serait-il des plus révélateurs de mon état d'esprit du moment (keep the faith, babe!...)? Quoi qu'il en soit (..), il y aurait moyen de faire des parallèles entre ces deux oeuvres situées dans un contexte religieux où le fait de rester fidèle à ses principes, ou disons tout bonnement de garder la foi, demeure central. Réalisé la même année que Thunder on the Hill qui se passait essentiellement dans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2010

Tempête sur la Colline (Thunder on the Hill) (1951) de Douglas Sirk

Une femme destinée à être pendue qui clame son innocence, une Soeur prête à se mettre à dos sa hiérarchie, et la justice qui enquête pour sauver cette femme, un climax dans la tour d'un donjon où le coupable risque de se faire sonner les cloches, on est pas chez le bouddha Hitch mais bien dans l'univers beaucoup plus apaisé - et un peu moins trépidant avouons-le - de Sirk, où un miracle - grâce à l'amour, la pugnacité, la foi... - peut toujours avoir lieu. Claudette Colbert endosse les habits de cette nonne prénommée Mary - tête... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2010

Capitaine Mystère (Captain Lightfoot) (1955) de Douglas Sirk

Voilà un film d'aventures rock-ambolesque - irlandais - signé du père Sirk de bien bonne facture. Parfaitement taillée pour un dimanche aprème paisible, cette oeuvre de l'ami Douglas renferme tous les ingrédients du genre : un bandit (Rock Hudson, my man) assez canaille qui se bat pour la bonne cause, une histoire d'amour (Rock in love with Barbara Rush, hush hush) dont on devine les tenants et les aboutissants dès la première seconde, un parfait mentor (Jeff Morrow dans le rôle de l'éternel Captain Thunderbolt, l'inventeur du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2010

Le Sous-Marin mystérieux (Mystery Submarine) (1950) de Douglas Sirk

Ce n'est pas un Sirk qui restera dans les annales du sieur, même si cette petite histoire d'espionnage en milieu sous-marin reste agréable à suivre : de méchants Allemands qui ont kidnappé un scientifique, un agent secret américain infiltré chez les Boches avec la gueule de l'emploi (Macdonald Carey, le type honnête et droit) et une chtite héroïne prête à tout pour racheter sa trahison initiale (Märta Torén, joli brin de femme venue de Suède qui amène un soupçon de charme à ce scénar sans guère de remous), voilà pour l'essentiel. On... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]