07 février 2013

Meet Me at the Fair de Douglas Sirk - 1953

Voilà du léger de chez inconsistant, du familial de chez coin du feu et du coloré de chez Caran d'Ache. Sirk s'aventure dans le genre musical, et s'en tire ma foi très bien, puisque tous les adjectifs du genre peuvent lui être attribués : c'est kitsch, joyeux, plein de bons sentiments, rigolo et craquant. Bon, cela dit, il faut aimer le sucre, hein, on est loin des assassinats que seront ses mélodrames pur jus ; mais si vous possédez des enfants autour de 6 ans, si vous avez envie de leur faire voir un bon vieux machin à l'ancienne et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 janvier 2013

Parlez-moi de la Pluie et laissez-moi écouter (Sprich zu mir wie der Rege) (1975) de Douglas Sirk et Hajo Gies

Adapté de Tenessee Williams, ce court pour cours estudiantin réalisé par Sirk se focalise sur deux individus échoués dans une chambre : un homme, alcoolique, qui espère ne pas avoir déjà dépensé tout l’argent de son chômage (vu l’histoire qu’il va raconter, il y a de forte chance qu’il se soit fait plumer) et une femme qui aimerait tant être ailleurs, qui aimerait tant ne plus vivre dans la peur, dans la peur qu’il ne revienne un jour, dans l’angoisse de cette vie quotidienne…  L’homme, dans un monologue hésitant, tente... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2013

La Nuit de la Saint Sylvestre (Silvesternacht - Ein Dialog) (1978) de Douglas Sirk et Hajo Gies

Ces courts-métrages réalisés par Sirk à la fin de sa vie avec ses étudiants sont décidément de petits bijoux. Cette adaptation de Schnitzler bénéficiant de la présence de la grande Hanna Schygulla est un régal. Une nuit de réveillon du jour de l'an, le repas de famille est terminé, Hanna est à la fenêtre (motif sirkien par excellence me soufflerait  mon éminent collègue), un jeune homme l’entretient… Il lui parle de celle qui l’aime mais qu’il ne peut rejoindre en cette heure, de leur rendez-vous « à distance » qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2012

Bourbon Street Blues (1979) de Douglas Sirk

Pointu et nécessaire jusqu'au bout des ongles sommes-nous avec cette ultime oeuvre sirkienne sous influence fassbinderienne - il fait l'acteur, le bougre - et tenesseewilliamesque. Ambiance glauque dans cette maison de passe... de bas-étage, forcément, où s'affrontent une locataire alcoolo et mythomane et une tenancière bas de plafond. Celle-là, fortement éthylisée, raconte des histoires alambiquées (superbe tirade sur les cafards volants... Je vais m'en inspirer pour ne pas payer mon loyer à la fin du mois - des scolopendres, des... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 octobre 2011

Slightly French (1949) de Douglas Sirk

"I'm Fifi and no one in Paris can can-can like me." Petit film sans prétention du gars Sirk qui a pour toile de fond le tournage d'un film ; le cinéaste n'est pas forcément tendre avec le milieu et en particulier avec le réalisateur (Don Ameche) en charge d'une comédie musicale : égocentrique, ambitieux et capricieux, on ne peut point dire que le portrait du bonhomme soit particulièrement flatteur. Au delà de ça, le ton du récit reste tout de même relativement bon enfant : l'histoire se focalise sur les relations entre Don et sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2011

The Lady pays off (1951) de Douglas Sirk

Douglas Sirk n'a pas fait que des grands films, pour preuve cette petite comédie romantique qui n'est finalement pas si loin de l'intrigue de Week-end with Father : deux célibataires (Linda Darnell en "prof de l'année" qui a bien du mal à trouver l'homme de sa vie (dès le début du film, elle regarde par la fenêtre et si j'ai bien suivi les analyses du gars Gols sur le Sirk et les fenêtres, ça voudrait dire qu'elle est non seulement po jouasse mais qu'elle a aussi besoin d'air frais - j'ai bon ?), Stephen McNally en patron de casino... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 septembre 2011

Week-End with Father (1951) de Douglas Sirk

On est certes loin des éternels chefs-d’œuvre du Sirk, mais bon, il est de notre devoir (ah ben ouais) d'achever cette odyssée en bonne et dûe forme - même si les trois derniers courts-métrages dont il fut l'auteur risquent d'être coton à trouver. On est donc dans le registre de la comédie romantique ultra-légère avec cette liaison qui se noue entre Van Heflin en Pierre Richard (il tient la barre, le bougre) et la guillerette Patricia Neal. Ils se croisent dans une gare alors qu'ils accompagnent leurs bambins en partance pour un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2011

Take me to Town (1953) de Douglas Sirk

Somme toute pas un chef-d’œuvre de Sirk, même si l'on retrouve une bien belle idée sirkienne : alors que toute la petite communauté (essentiellement féminine et puritaine) se ligue contre Vermilion O'Toole - Ann Sheridan (celle-ci, après avoir échappé à la police - seul son compagnon de l'époque ayant réellement trempé dans des affaires louches - est employée dans un cabaret de cette petite ville), la Vermilion aidée du robuste et droit Sterling Hayden (veuf avec trois petites têtes blondes, bûcheron à l'occasion et prêtre le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2011

La neuvième Symphonie (Schlußakkord) (1936) de Detlef Sierck (Douglas Sirk)

Bien joli mélo que ce film allemand des débuts de Sirk où la musique, Beethoveen en tête, va se montrer salvatrice envers l'un des personnages principaux. Un hymne à la joie, de vivre, teinté forcément de son pendant, la mort, par le biais de multiples allusions à la volonté d'en finir (touchant en particulier nos deux héroïnes principales) - les mises en abyme sur le thème de l'empoisonnement se retrouvant aussi bien illustrées sur la "grande scène" d'un opéra que dans le "petit théâtre" du bambin (joli petit conte, narré par ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2010

L'Aveu (Summer Storm) (1944) de Douglas Sirk

Douglas Sirk s'attaque à l'adaptation du Duel de Tchékhov et livre un film, malgré une bien belle musique signée Karl Hajos et des acteurs au taquet, un peu tiède. C'est vrai qu'au niveau des décors, Hollywood a connu des temps meilleurs et que le manque de budget se fait cruellement sentir. Attention, ce portrait de femme qui fait tout pour quitter son milieu et son pater un peu rustre, demeure tout à fait plaisant à suivre, mais le film peine franchement à décoller... Quand ce fameux orage survient et que l'on découvre la belle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1  2  3  4    Fin »