07 juillet 2006

Fried Dragon Fish (1993) de Shunji Iwai

Une image ultra-filtrée et d'une laideur terrible -Oh la belle mer rouge!, oh la belle lumière Orangina-, des acteurs qui jouent moins bien que moi, une histoire de traffic de poissons rouges qui ferait passer un bouquin de Grangé pour un chef-d'oeuvre, rien à garder si ce n'est deux trois plans sur des bouteilles de Suntory. C'est maigre jeune homme. Heureusement c'est court.
Posté par Shangols à 07:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 mai 2006

April Story (1998) de Shunji Iwai

Bon j'ai compris pourquoi les Japonais étaient fans de Sophie Marceau: c'est aussi le pays de la niaiserie adolescente (Candolero) et de la placidité (Candoléro). Faire un film en 1998 plus tarte que la Boum, faut réussir quand même le tour de force, surtout pour évoquer l'entrée en Université d'une étudiante... Je sais bien qu'à 19 ans on est un peu pataud, mais de là à avoir 3 pieds dans le même sabot... Autant Conte d'été est un bonheur de justesse (oui le cinéma de Rohmer est un peu bavard mais ce film là est tout simplement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 avril 2006

All about Lily Chou-Chou (2001) de Shunji Iwai

Bon soyons franc, ce film sur les difficultés de l'adolescence est vraiment plan-plan. Ca ressemble plus à un film d'ados version fans de Patrick Bruel (Mais qui a le droit, qui a le droit... Désolé) qu'à une version nippone de Mes petites amoureuses. Grosso Modo, si on enlève le côté "fan de" et les messages e-mail, ce sont bien les mêmes tourments: les premières amours contrariées, les bagarres à l'école, les grands moments de solitude... Mais bon, on ne peut pas dire que Shunji Iwai fasse dans la dentelle; il a plutôt... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2006

Swallowtail Butterfly (1996) de Shunji Iwai

Drôle de monde que celui de Shunji Iwai où le côté un peu foutraque et maladroit cotoie des moments plus attachants, faisant de ce film-ovni une oeuvre plutôt originale. A la mort de sa mère, une jeune fille chinoise vivant dans un quartier très pauvre (Yentown, eheh) en banlieue urbaine japonaise est recueilli par une prostituée. On suivra en partie sa trajectoire dans ce Nippon chinoïsé et américanisé, en compagnie d'une faune des plus colorées. Iwai tergiverse pour trouver le ton de son film, entre quête ado, violence... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1