08 août 2012

Zombie (Dawn of the Dead) de George A.Romero - 1978

Il doit rester peu de monde pour penser que Zombie est un film crétin, mais il est toujours bon d'enfoncer le clou : c'est sûrement LE film qui a fait comprendre, justement, que le genre n'était pas forcément synonyme d'idiotie, et qu'on pouvait dire des choses politiques fortes tout en arrachant des têtes ou en bouffant de la tripaille. Aujourd'hui, il faut bien l'avouer, c'est surtout par cet aspect anti-social que le film remporte la mise, beaucoup plus que par sa légendaire violence ; celle-ci est tellement cheap, on a tellement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2010

Survival of the Dead de George A. Romero - 2010

Plus le temps passe, plus ce brave Romero semble s'éloigner de ce qui a fait la grandeur de son premier film. En revenant une énième fois sur le thème des morts-vivants, il ne réalise qu'un opus de plus, encore plus fauché qu'à l'habitude, encore plus mal écrit et mal dirigé si vous pouvez imaginer la chose. Survival of the Dead est à cheval entre deux tendances : le gore assumé et aimé d'un côté, la parodie de l'autre. En ne choisissant pas clairement son camp, il boîte de scènes en scènes sans rien raconter, sans esprit et sans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2009

La Nuit des Fous vivants (The Crazies) (1973) de George A. Romero

Si l'esthétisme général, la photo -terne-, la lumière -beurk-, le montage, les acteurs ne dépassent jamais ceux d'un téléfilm, l'histoire, elle, pourrait bien être celle d'un film de Rodriguez - ou d'un téléfilm donc... Un avion transportant une arme bactériologique s'est écrasé à proximité du petit village de City Evans, 3613 âmes... Les militaires masqués et en habits blancs organisent un périmètre de sécurité : ils flinguent toute fuite ou résistance après la première sommation. Faut dire que dans ce village de paysans, on se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 octobre 2008

La Part des Ténèbres (The Dark Half) de George A. Romero - 1993

C'est bien un peu dommage que Romero lisse carrément son style dans ce film, mais le peu d'intérêt de la mise en scène est largement compensé par un scénario vraiment bon. Un écrivain en manque de fric se met à écrire sous pseudo des romans de gare un peu gore ; quand, honteux de cette sous-littérature, il décide de laisser tomber cette "mauvaise moitié" de sa production, celle-ci s'incarne en chair et en os sous les traits d'un serial-killer qui va tout faire pour rester en vie. Je confirme : ça rappelle le génial... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2008

Incident de Parcours (Monkey Shines) de George A. Romero - 1988

Un peu morne sur ce coup-là, le père Romero, qui livre un film flou, ni film d'horreur, ni réflexion sur la science, ni thriller, ni même suspense honnête. Pas désagréable pour autant, Monkey Shines manque vraiment d'imagination, et déroule un scénario très attendu. Le truc, c'est que Romero a une bonne idée au départ : un paraplégique se voit confier un adorable petit singe dressé pour prendre soin de lui. Il est la tête, et le singe les jambes. Mais petit à petit la relation entre les deux devient trouble, jusqu'à la télépathie,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2008

Diary of the Dead - Chronique des morts vivants (Diary of The Dead) (2007) de George A. Romero

Grosse promo sur le film "pseudo amateur" tourné avec sa "petite caméra" DV ultra haute définition; on n'attend plus que le dernier film de vacances de Lelouch en 16 mm avec Line Renaud et Annie Girardot en monstres (on va encore se faire insulter, gratuitement, désolé camarade). Bref, là c'est tout de même Romero qui s'y colle sur une sempiternelle variation sur le retour des morts-vivants. On pense, au départ, dans la lignée du précédent, que ce sont les laissés-pour-compte de la société, les émigrants... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 avril 2008

Le Jour des Morts-Vivants (Day of the Dead) (1985) de George A. Romero

A croire que nous étions avec Gols dans le même esprit morbide hier soir... Bah y'a plus de saison. Troisième volet de la trilogie de Romero : il ne faut point se le cacher, elle manque cruellement de moyens et malgré de beaux efforts sur le côté gore et les maquillages, elle péchouille dans les décors, le jeu des acteurs et la musique (qui ferait passer celle de mon ascenseur pour du Death Metal). Mais on le sait bien, Romero a d'autres cordes à son arc, et double toujours ses films d'horreurs d'une petite réflexion gauchiste sur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2006

Martin (1977) de George A. Romero

Un film sur le fil du rasoir: Martin est-il un vrai vampire ou reproduit-il le schéma de toute conscience adolescente qui sommeille en nous? Romero ne tranche jamais et c'est en cela qu'il peut se vanter d'être l'un des plus grands réalisateurs de films d'horreur. J'avoue que le film laisse pendant sa vision un peu sur sa faim, non pas tant par sa forme (on a droit à notre lot de scènes sanglantes et de scènes à suspense montées par le George lui-même avec un certain brio) que par son fond... C'est un film qui nécessite de mordre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2006

La Nuit des Morts-Vivants (Night of the Living Dead) de George A. Romero - 1968

Il faudra bien un jour reconnaître que les plus grands films politiques sont des films d'horreur. Je me souviens de mon enthousiasme lors de ma première vision de Night of the Living Dead, et de cette audace politique qui saute aux yeux, d'autant plus fort qu'elle est amenée par des images-chocs, frontales, gores. Eh bien, le film n'a absolument rien perdu de cette audace. C'est extraordinairement courageux, engagé, rebelle, en même temps que spectaculaire. Côté spectacle, c'est le pied total. Si les acteurs sont absolument nuls... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


  1