24 août 2016

Une Etudiante d'aujourd'hui (1966) d'Eric Rohmer

Comme on pouvait déjà le sentir dans Najda à Paris, il est clair que parmi les auteurs de la Nouvelle vague (un côté plus Truffaut que Godard, indéniablement...), on ne peut pas dire que le Rohmer soit celui qui ait le plus senti venir Mai 68... Il note une montée en puissance des femmes (avant-guerre elles étaient moins de 30% à entreprendre des études supérieures, alors qu'elles sont "aujourd'hui" plus de 43%, mazette), bon, ça c'est bien, et dresse un tableau de cette société de 66 des plus favorables : l'étudiante habite en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2016

Ma Nuit chez Maud (1969) d'Eric Rohmer

Pas le film le plus olé-olé de Rohmer, et il est clair qu'on imagine mal un Bruce Willis dans le tableau - il y a bien une "cascade" en voiture lorsque celle-ci s'embourbe dans la neige mais c'est juste pour rire. Sympa tout de même de revoir Clermont (mouais po vraiment changé depuis malgré ses éclairages dignes d'un concert de Johnny sur la place de Jaude et son tram) et en tout cas pas le film a priori le plus bandant pour notre jeunesse chinoise. Mais bon c'est bien de placer parfois la barre un peu haut...; allez, ci-dessous mon... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 décembre 2014

La Carrière de Suzanne (1963) d'Eric Rohmer

Ce que j'aime dans La Carrière de Suzanne, c'est surtout la façon qu'a Rohmer de décrire l'ennui ou peut-être plus exactement la déception. Le gars Eric ne cherche jamais à tricher pour tenter de décrire cette folle jeunesse qui ne l'est jamais. Dans un bar : On boit un café ? peut-on lancer d'un air exalté... puis viennent de longues secondes d’un silence plombant comme si on avait pas grand-chose à dire à la personne qui est en face de soi. On sort en boîte ? Et l'on se retrouve avachi sur une table avec des verres vides... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2014

L'Homme et les gouvernements d'Eric Rohmer - 1967

Je n'ai pu voir que la deuxième moitié de ce documentaire, mais ça peut suffire pour se rendre compte du projet : faire un état des lieux du fonctionnement des structures gouvernementales en cette année 1967, un an donc avant que les petits camarades de Rohmer ne lèvent le poing pour faire tomber lesdites structures gouvernementales. Rohmer ne se doute de rien à cette époque, et filme sagement les différents protagonistes qui viennent témoigner en plan quai-fixes de leur rôle dans la chaîne du pouvoir. Le film s'intéresse surtout,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2014

Raphaël par le Dessin d'Eric Rohmer - 1982

Un film qui commence par : "Les madones de la période combrienne sont encore d'une mise en page très péruginesque" ne peut qu'avoir sa place sur ce blog, et tant pis s'il s'agit d'un improbable film sans générique et pratiquement sans trace. Commande qui n'a pas abouti ? Notes pour un prochain film ? Exercice personnel ? On ne sait pas trop. Voilà en tout cas notre Rohmer en extase devant les esquisses de Raphaël, les filmant frontalement pour tenter d'en dégager la construction, l'évolution et la beauté. Un Jésus sur le ventre,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2014

Entretien sur le Béton (1969) d'Eric Rohmer

Voilà du lourd dans Shangols. Après L'entretien sur l'Atalante, l'entretien sur le béton. Laisse tomber, diront les moins ouverts, et ils auraient tort tant l'on entend dans ce doc des phrases que l'on ne pensait jamais devoir entendre. Deux-trois petits exemples pour la route : "Ce qui est très sympathique dans le premier âge du béton armé..." ; "Le Corbusier a aimé la peau du béton au point de vue lyrique, romantique, expression poétique..." ; "La découverte du plastique a permis de comprendre que le béton était plastique... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 mai 2014

Post-face à l'Atalante (entretien avec François Truffaut) (1968) d'Eric Rohmer

Ce n'est pas pour dire du bien de la Truffe, mais le gars semble jamais à court d'idées dès lors qu'il s'agit de discuter, de débattre d'un film qu'il connaît résolument par coeur. Aussi à l'aise pour placer Vigo dans l'histoire du cinéma que pour évoquer ceux qu'il a influencés (gentil clin d'oeil de Truffaut à Godard - c'était bien évidemment avant la brouille...) ou encore pour discuter du style du cinéaste, des thématiques du film, de Michel Simon, de l'aspect fantastique, poétique de ce chef-d'oeuvre qui eut une influence... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2014

Victor Hugo Architecte (1969) d'Eric Rohmer

Rohmer trouve avec Hugo chaussure à son pied (pour ne pas dire chaussures à ses pieds), celui-ci se montrant aussi doué pour écrire que pour croquer les monuments historiques. S'il est forcément question de Notre-Dame (une façade en forme de H dont Hugo ne pouvait que tomber amoureux), le documentaire fait aussi la part belle aux dessins d'Hugo : dessins qui se distinguent parfois par la simplicité des traits (en trois coups de crayon, le Victor capte la silhouette d'un édifice) ou par le sens aigu des détails (si l'Hugo était un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 01:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2014

Don Quichotte de Cervantès (1965) d'Eric Rohmer

Pour être en phase avec les lectures de Gols (Shangols, un travail d'équipe aux éditions intervalles), quoi de mieux que cette excellent travail de fond de l'ami Rohmer sur les illustrations du XVIIème au XXème du célèbre roman de Cervantès ? S'il nous montre pendant vingt-trois minutes foison de dessins, gravures, estampes, peinture, c'est pour mieux nous parler du personnage principal (avec des questions essentielles du genre "barbu ou pas barbu" Don Quichotte ? Mais aussi plus profondes), du couple détonnant qu'il forme avec... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 01:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2014

Les Caractères de La Bruyère (1965) d'Eric Rohmer

Encore un bon vieux souvenir universitaire, youplaboum. Rohmer la joue d'entrée de jeu iconoclaste en comparant les portraits du gars La Bruyère aux personnages burlesques des premiers âges du cinéma. Ben ouais, La Bruyère est vachement moderne. Les mises en scène de ces personnages emperruqués le temps d'une petite lecture des Caractères sentent malheureusement un peu la naphtaline avec ces acteurs, ou disons ces figurants, qui restent le plus souvent figés dans un seul rictus. Rohmer nous réveille un peu avec des gravures de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]