09 octobre 2019

La Femme de l'Aviateur (1981) d'Eric Rohmer

"On ne saurait penser à rien." Premier film de la série "Comédies et proverbes" de Rohmer, et reconnaissons honnêtement que j'ai un peu souffert. Le film aurait fait une heure de moins que je n'y aurais vu que du feu au niveau de l'intérêt, tant certaines séquences tirent désespérément en longueur. Le marivaudage, ouais, le verbiage, blurp, et on a presque parfois envie de souffler au gars Rohmer un autre proverbe de façon un peu caustique et grossière : "On ne saurait fermer sa gueule"... Bon entre-temps, heureusement, je suis... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2019

Le Canapé rouge (2005) de Marie Rivière & Eric Rohmer

Une petite chose rohmérienne (comédie de Marie Rivière avec ce bon Eric en charge, d'après le générique, du "découpage") qui manquait à notre odyssée. C'est ma foi tout à fait charmant et dans la lignée de la réflexion du cinéaste sur la peinture. Jugez par vous-même : Marie croise une ancienne amie qui a repris sa passion de toujours, la peinture. Marie, après une petite réflexion, accepte de poser (en prenant la pose, le temps d’une photo) sur le canapé rouge de son amie : elle aimerait ensuite offrir ce tableau à son amant marié... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2019

Les Rendez-Vous de Paris d'Eric Rohmer - 1995

Un véritable petit bonheur que ce film frais comme une petite bulle de savon. Rohmer nous livre une énième variation sur le coeur, l'infidélité et les amourettes, avec ce que ça comporte de langage fleuri et de marivaudages, et y ajoute un brillant portrait de Paris. 3 sketches indépendants les uns des autres dans la trame, mais qui ont un point commun : comment insérer physiquement le discours amoureux dans le territoire parisien. Pari presque abstrait, mais tenu avec une grâce infinie par un cinéaste qui a rarement été aussi fin. ... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juin 2019

Perceval le Gallois (1978) d'Eric Rohmer

Ayant été deux années consécutives champion du monde d'ancien français, c'est un réel plaisir d'écouter la traduction "modernisée" du texte de Chrétien de Troyes qu'en fait Rohmer - tout en octosyllabes, monsieur. Luchini, en particulier, savoure chaque mot et sa diction est absolument nickel pour donner à chaque terme toute sa saveur. Cela donnerait presque envie d'apprendre certains morceaux par coeur pour faire le mariole en fin de soirée. Rohmer fait dire par ses personnages aussi bien les passages narratifs que les dialogues,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 janvier 2019

Nancy au XVIIIème siècle d'Eric Rohmer - 1968

On s'enfonce toujours plus dans le pointu dans notre odyssée Rohmer avec ce film improbable concernant la bonne ville de Nancy. Bon, ça ne dure que 20 minutes,on peut bien se taper la chose, d'autant qu'on y apprend des tas de trucs intéressants sur la cité : et comment que Louis XV a signé un pacte avec l'Autriche pour récupérer Nancy, et comment que l'architecte machin a conçu sa grande place, et tiens admirez cette dorure et contemplez cette statue, et saviez-vous que Nancy était à l'origine constituée de deux villes séparées par... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2019

L'Homme et son journal d'Eric Rohmer - 1967

Un dernier petit tour du bon Rohmer à la recherche des rapports de ses contemporains avec les institutions, en l'occurrence donc avec les médias et les façons de s'informer. Encore une fois, le cinéaste s'efface au profit de la fonctionnalité et de l'éducation, le court-métrage se veut utile et instructif et ne s'encombre pas de style. Le voilà simple enregistreur de la réalité, ce qui constitue aussi un cahier des charges de la Nouvelle Vague si on y réfléchit. Le film part à la rencontre de directeurs de médias, en commençant par... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2019

L'Homme et la Machine d'Eric Rohmer - 1967

Ah voilà un petit film qui nous avait échappé dans la filmographie disparate du bon gars Rohmer, avouez que ça aurait été dommage. Oui, en fait, non, pas vraiment : complètement fidèle à son statut de film éducatif, Rohmer ne met absolument aucun style dans ces 35 minutes très appliquées et sages. Il fait le job, point, sans en rajouter, anonymement, mais c'est justement dans la modestie de la chose, par ce souci de considérer aussi le cinéma comme un artisanat, qu'on peut trouver de la qualité. Le film l'amène dans une usine de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2019

L'Amour l'après-midi (1972) d'Eric Rohmer

Ça fait toujours plaisir de retrouver le monde de quand on était bébé. Ah ces merveilleux sous-pulls qui "grattent", ces robes post-soixante-huitardes qui s'arrêtent un millimètre au dessus des cuisses, ces couleurs chatoyantes toutes délavées d'orange et de bleu... Eh oui 72, et pourtant c'était hier, comme dirait l'autre. Bon le film : cela tient en deux lignes - un homme marié qui aime sa femme (ils disent tous ça, mais bon le gars ici est honnête), et a un, bientôt deux enfants, retrouve une ancienne connaissance... de fil en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 février 2018

Le Genou de Claire (1970) d'Eric Rohmer

Avant la projection de Ma Nuit chez Maud ce soir à Shanghai (oui si vous êtes trop loin, c'est trop tard), je révise mon Rohmer (consciencieux, le bougre) et je regrette d'autant de ne pas passer ce film qui est sûrement le plus réussi des six contes moraux (comme l'est Conte d'Eté pour les contes des quatre saisons, film avec lequel Le Genou de Claire partage ce découpage en journées, lors d'un mois de juillet). Petit hommage également au passage à Brialy, décidément omniprésent dans tous les films de la Nouvelle Vague (une page, une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2016

Présentation ou Charlotte et son Steak (1951 pour le tournage, 1960 pour le doublage) d'Eric Rohmer

Presque méconnaissable, le Jean-Luc Godard du haut de ses 21 ans, qui est le seul à doubler, dix ans plus tard, son personnage, les deux autres actrices (Andrée Bertrand et Anne Couderet !) n'étant pas vraiment passées à la postérité, alors que leur "voix", elles (Stéphane Audran et Anna Karina), beaucoup plus... Comment draguer une femme quand elle fait cuire son steak, c'est toute la gageure de cet épisode qui, à défaut d'être passionnant, bénéficie de petits dialogues de derrière les fagots assez savoureux (plus que le steak, en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]