18 mars 2014

Le Château de la pureté (El Castillo de la pureza) d'Arturo Ripstein - 1972

A l'épicentre entre Buñuel et Pasolini, Ripstein réussit un film sulfureux et moite qui vous laisse un sale arrière-goût de malaise et de déviations sexuelles (et c'est un compliment). Dès les premières images, un splendide travelling qui montre une cour intérieure de demeure en friche, battue par une pluie torrentielle, on est plongé dans une sorte de malaise qui ne nous quittera plus jusqu'à la fin. Très vite, on comprend que la maladie mentale s'est installée dans le film : cette demeure est la prison dans laquelle vit une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2008

Carmin Profond (Profundo carmesí) d'Arturo Ripstein - 1995

Parfois, on met un DVD dans le lecteur parce qu'on a vaguement entendu parler du cinéaste, ou parce qu'on n'a rien de mieux à faire... et on tombe sur un chef-d'oeuvre. Eh bien, c'est le cas avec Profundo carmesí, qui m'est arrivé dessus par surprise, et restera sûrement bien longtemps dans mon oeil. Tout est parfait de maîtrise là-dedans, de la musique au scénario, des acteurs à la mise en scène, des décors aux rythmes. Ripstein a fait un des films les plus audacieux qu'il m'ait été donné de voir, je le dis tout net, et j'ai même... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

  1