03 janvier 2016

La Maîtresse du Lieutenant français (The French Lieutenant’s Woman) (1981) de Karel Reisz

Je gardais un excellent souvenir de cette œuvre de Reisz, un souvenir un peu daté. Si Mery Streep était en 1981 franchement éblouissante (cela donne presque envie de revoir Le Choix de Sophie… et de le relire aussi, d’ailleurs, mais là on n’arrête jamais) et Jeremy Irons… ironesque (toujours ce même regard immobile et vide quel que soit le rôle : la première fois, ça impressionne, aujourd’hui on s’est un peu lassé), le film a quand même pris un peu de plomb dans l’aile. Oh c’est assez malin ce petit côté mêlant film... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 octobre 2015

Le Flambeur (The Gambler) (1974) de Karel Reisz

On rechigne toujours un peu sur ce site à mater les films des seventies. On a tort car il y a quelques perles rugueuses qui n'ont pas tant vieilli que cela (pour peu qu'on ne soit pas historien coiffeur). James Caan (qui ressemble de façon troublante à mon pote Vince quand il doute) trouve ici un rôle à sa (dé)mesure : prof de littérature capable d'analyser avec brio aussi bien Dosto que William Carlos Williams, il est aussi, à ses heures perdues, un joueur féroce. S'il aime tant parler en cours du goût du risque, de cette... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 octobre 2015

Les Guerriers de l'Enfer (Who'll Stop the Rain) (1978) de Karel Reisz

Un film qui repose entièrement sur les épaules de Nick Nolte ? Cela peut se révéler dangereux... Mais ici notre homme, qui sort des rôles habituels de gros bourrin (il finira tout de même avec une mitrailleuse à la main et balancera au cours du film deux-trois uppercuts efficaces), relève le gant avec brio. Nick se voit confier deux kilos d'héroïne par l'une de ses connaissances du Vietnam (Michael Moriarty en petit gus qui tente un coup de dé) : il sent venir de loin le coup bien pourri mais s'occupe du transit du paquet jusqu'aux... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]