15 mai 2014

Le Banni des Iles (Outcast of the Islands) (1951) de Carol Reed

  Reed adapte Conrad et le moins qu'on puisse dire c'est que le film, magnifié par le noir et blanc de John Wilcox (dont il s'agit du premier film), le regard noir de la plantureuse Kerima (pareil) et les décors naturels du Sri Lanka, tient une bonne partie de ses promesses. Peter Willems (Trevor Howard) n'est pas ce qu'on peut, à proprement parler, appeler un homme de confiance malgré le soutien inconditionnel du Capitaine Lingard (Ralph Richardson, hiératique et digne)… Willems ne va pas se révéler d'une grande aide auprès de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
11 mars 2013

L'héroïque Parade (The Way ahead) (1944) de Carol Reed

On est souvent dur avec le cinéma anglais. Et on n'a pas toujours tort. Avec tout le respect que je dois à l'ami Carol, The Way ahead, réalisé certes en temps de guerre et devant forcément remonter le moral des troupes, manque méchamment de caractère. Un film d'hommes anglais entre eux, des bons gars de différents milieux qui semblent avoir un point commun : ne pas être taillés pour faire l'armée. Ils vont devoir forcément passer par moult exercices avant de partir au combat sous la houlette d'un sergent peau de vache (Billy... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2012

La vraie Gloire (The true Glory) (1945) de Garson Kanin et Carol Reed

Si James Garner était allé tout au bout de sa mission dans The Americanization of Emily, voilà le genre d’images qu’il aurait rapporté - Shangols a l’esprit de feuilleton, vi, et de la suite dans les idées (voir tout Straub en 3 ans sans se tirer une balle). De la préparation du D-Day à la prise de Berlin - jusqu’au baiser avec le Kamarade soviétique, ami pour une courte durée -, quelques images de guerre sur le terrain ou dans les airs juste histoire de montrer que ce ne fut pas de la gnognotte ; on assiste ainsi au... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2012

L’Homme de Berlin (The Man between) (1953) de Carol Reed

Berlin réussit au gars Reed qui semble ici ressortir quelque peu ses recettes éprouvées : un agent trouble de l’est (c’est James Mason qui s’y colle et qui prend pour la peine un méchant deutsch aczzzent), une romance qui se greffe là-dessus (Claire Bloom, fraîchement débarquée dans ce Berlin d’après-guerre (classique) : est-elle diablement naïve, simplement amoureuse ou les deux à la fois mon capitaine ?), des méchants à la gueule de méchant, une mélodie lancinante, des cadres qui partent de traviole quand le danger... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2012

Notre Agent à la Havane (Our Man in Havana) (1959) de Carol Reed

Alec Guinness is running the show dans cette nouvelle adaptation reedienne de Green. Alec, our Man in Havana, est une sorte d’agent secret malgré lui, acceptant le job pour la thune (pour prendre soin de sa fillette, l’ultra fraîche et pétillante Jo Morrow) et racontant n’importe quoi (faux recrutement d’agents, élucubration sur une prétendue arme secrète développée par l’ennemi…  – il s’inspire des aspirateurs qu’il vend pour dessiner la chose) pour faire bonne mesure… Seulement voilà, plus le mensonge est gros, plus la base... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 mai 2012

Le troisième Homme (The third Man) (1949) de Carol Reed

Toujours un ptit plaisir gourmand à mater cet incontournable de Reed un genre d'After Hours viennois en noir et blanc (j'avais oublié le coup du perroquet qui mord méchamment notre héros...) au final aussi mythique que le grand Kanal, second meilleur film sur les égouts (j'ai décidé d'être anachronique ce soir, voilà, c'est tout). Pauvre Joseph Cotten qui débarque sans le sous dans ce Vienne d'après-guerre... pour assister à l'enterrement dans son pote. Sa mort est aussi mystérieuse que les trafics que ce dernier organisait ; le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 novembre 2011

Sous le Regard des Etoiles (The Stars look down) (1940) de Carol Reed

Carol Reed avec cette adaptation d'un bouquin de A.J. Cronin se frotte à la veine sociale en évoquant la dure condition des mineurs. On pensait que Germinal (je parle du livre, pas de l'opérette de Berri) nous avait amenés jusqu'au fond du trou, The Stars look down nous enterre, littéralement - po vraiment le genre de film après lequel vous avez envie de jouer de la trompette, voyez. Pourtant il y a de la pugnacité dans le parcours de Davey Fenwick (Michael Redgrave) qui, issu d'une famille de mineurs, va tout faire pour se lancer... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2010

Le deuxième Homme (The running Man) (1963) de Carol Reed

Un bon petit thriller des sixties signé Carol Reed, c'est tout de même bien agréable. Même si à force de jouer avec l'ambiguïté des relations qui relient ce triangle, on finit par ne pas toujours vraiment savoir les véritables motivations qui agitent chacun, ce perpétuel petit jeu du chat et de la souris ne manque point de piquant. Une femme belle comme le jour (Lee Remick), son mari qui tente d'arnaquer les assurances en se faisant passer pour mort (Laurence Harvey, bon), et un homme travaillant justement pour la dite compagnie... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2010

Train de Nuit pour Munich (Night Train to Munich) (1940) de Carol Reed

Toujours un plaisir de découvrir un film de Carol Reed, cinéaste qui mêle ici plutôt habilement film d'espionnage, histoire de "séduction" et de jalousie et humour so british. S'appuyant sur un solide casting (la charmante Margaret Lockwood entourée de ses deux "chevaliers servants" Rex Harrison et Paul Henreid et la présence des deux trublions Basil Radford et Naunton Wayne, deux bras-cassés aux saillies drôlatiques) et un scénario au départ en particulier relativement malin, Reed livre un film, en ce début des... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 février 2007

Huit heures de sursis (Odd Man Out) (1947) de Carol Reed

Avec The Third Man et The Fallen Idol, ce film de Reed le classe définitivement comme un des grands réalisateurs anglais de l'après-guerre. Entre M le Maudit et une atmosphère irlandaise très beckettienne (si, si, j'y reviendrai), un petit joyau de film noir avec ce pauvre James Mason, qui se terre et erre pendant tout le film dans les rues de Belfast - et qu'il pleuve ou qu'il neige, on peut po dire que le climat soit vraiment favorable. Mason qui sort de prison et est resté planqué 6 mois à préparer ce coup pour ramasser du... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1  2    Fin »